« Aâma », de Frederik Peeters, à la « Galerie Champaka » #bruxelles #art

BRUXELLES

peeters

Prix Töpfer de la Ville de Genève, en 2001, pour « Pilules bleues » (Ed. Atrabile), trois fois primé au « Festival d’Angoulême », comme l’un des « Essentiels », en 2007, pour « Lupus 4 », et en 2008, pour « RG 1, Riyad-sur-Seine » (Ed. Gallimard/2007), ainsi que comme lauréat du « Prix de la Série », en 2013, pour « Aâma »,  Frederik Peeters (°Genève/1974) partage son œuvre entre autobiographie et science-fiction.

Après « Les Miettes » (Ed. Drozophile/2001), « Constellation » (Ed. L’Association/2002), « Koma » (Ed. Humanoïdes Associés/2003), « Lupus« , un cycle magistral publié en noir et blanc, il retrouve la couleur, pour « Aâma » (Ed. Gallimard/2011), une saga de quatre albums, au dessin efficace et expressif, conclue en 2014, assumant tous les codes de la science-fiction dans un monde à la fois ultra-technologique, organique et poétique. 

Mêlant les influences d’Alexandre Dumas et de Jules Verne à celles de Bradbury, K. Dick, Wul ou Asimov, Frederik Peeters nous invite à la grande aventure. Il s’appuie sur un dessin faisant le grand écart entre l’art contemporain et la peinture classique. 

Pas moins qu’une cinquantaine de superbes planches originales d’ « Aâma », révélant un sens rare de l’inventivité graphique et de la mise en scène, vous sont présentées à la « Galerie Champaka », près du « Sablon » (rue Ernest Allard, 27), ouverte jusqu’au 07 mars, du mercredi au samedi, de 11h. à 18h.30. Entrée libre.

Yves Calbert.

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s