« Love International Film Festival », à Mons, du 10 au 18 mars 2023

 © « LIFF »

En présence de l’échevine de la Culture, Catherine Houdart , ce dernier mercredi 30 novembre, le « Festival International du Film de Mons » (« FIFM ») recevait la presse au « Plaza Arthouse » réouvert, après une totale rénovation, le 10 septembre 2021 -, afin de présenter la nouvelle dynamique de ce Festival, créé, en 1984, sous le nom de « Festival International du Film d’Amour », par un jeune politicien, alors conseiller communal, Elio Di Rupo.

A l’époque, ce fut un grand succès, le fait de placer l’amour au centre d’une programmation cinématographique d’une semaine étant une idée originale, qui permit à Mons de touver sa place sur la carte des festivals de cinéma européens.

Du vendredi 10 jusqu’au samedi 18 mars 2023 se déroulera donc sa 38è édition, sous le nom plus dynamique, bien dans l’air du temps, de « Love International Film Festival » (« LIFF »), son affiche, vraiment innovante, nous étant présentée pour la première fois, le but étant de reprendre le thème de base, l’amour, dans une version plus moderne, plus internationale, le mot « love » étant, désormais, mis à l’honneur, au sein d’une ville ouverte à l’international, notamment par la proche présence des employés et responsables du « SHAPE » (« Supreme Headquarters Alie Powers in Europe ») et de leurs familles.

Délégué général, depuis 2019, Maxime Dieu nous confia : « Actuellement, nous sommes particulièrement aidé par la Coupe du Monde de footbal et ce symbole ‘One Love’, qui véhicule cette notion très universelle et sans barrière de genre, d’identité amoureuse ou sexuelle. Nous nous inscrivons là-dedans, avec ce message qui dit que l’amour est universel.”

Changement d'identité visuelle pour le Festival mais pas de thématique.

Jean-Paul Deplus, Catherine Houdart & Maxime Dieu © Photo : Thomas Donfut/« DH »

‘Love’ est un mot qui résonne de manière différente que le mot “amour”, remettant en évidence la dimension internationale du Festival. Plus que jamais, aujourd’hui, on ne peut plus programmer un Festival uniquement francophone belge et donc cette modification de l’intitulé du Festival représente aussi un signe d’ouverture.”

Revenant sur l’histoire du Festival, il ajouta : « Au fil des décennies, le Festival s’est toujours attaché à valoriser l’exception culturelle en mettant en évidence des films originaux et des auteurs du monde entier, dans un programme diversifié, à l’attention de toutes les générations et dans lequel se rejoignent qualité et plaisir de cinéma. »

N’oublions pas son propos qui réjouira tous les cinéphiles : « Les tarifs pour les entrées n’augmenteront pas, vu la situation économique actuelle, es pass pour dix séances étant toujours disponibles au prix de 35€. »

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 4125-082803.jpg

« Before I change My Mind » (Trevor Anderson)

A ses côtés, premier à prendre la parole, le président du Festival, ayant succédé à Elio di Rupo, Jean-Paul Deplus, avait déclaré : “Comme un peu tout le monde, lorsqu’on approche la quarantaine, cela représente un peu un tournant, on se remet en question.”

« Il est important que ce Festival ait une mission d’éducation permanente. Il permet de réapprendre à décoder des images. Nous sommes ici en bout de la chaîne du cinéma. L’âme du cinéma, c’est une salle de cinéma. Il faut susciter le retour intensif du public : des films, des salles et des spectateurs ! »

Elio Di Rupo, Costa-Gravas, Jean-Paul Deplus & Jean-Pierre Dardenne © Photo : « FIFM »/2020

Le communiqué de presse nous rappelle que durant les différentes éditions du Festival, les cinéphiles purent assister à de nombreuses séances, en présence d’invité.e.s connu.e.s et reconnu.e.s. Parmi ceux.celles-ci, Richard Anconina, Laurent Cantet, Jonathan Cohen, Jean-Pierre & Luc Dardenne, Abel Ferrara, Déborah François, Konstantínos Gavrás (« Costa Gravas »), Bouli Lanners, Yolande Moreau, Michael Radford, ou encore Jaco Van Dormael.

A noter, outre le séduisant graphisme du mot « love », aux couleurs montoises, l’introduction d’une photo devant attirer les futurs cinéphiles, extraite du film « Before I change My Mind » (Trevor Anderson/Canada/2022/89’/Loud Whisper Productions-Outside Line Studio »/film lauréat, en 2022, du « Prix Iris de la meilleure Actrice », pour Lacey Oakeau « Cardiff International Film Festival »/film présenté en première mondiale, le mercredi 10 août 2022, lors du 75è « Locarno Film Festival »). 

Signalons que la thématique de ce film se doit d’intéresser la communauté « LGBT », puisque le personnage principal, Robin, est un enfant androgyne. Nul doute, de ce fait, que le choix de cette photo soit particulièrement porteuse pour notre jeunesse du XXIè siécle, alors que le film « Close » (Lukas Dhont/Bel.-P.B.-Fra./2022/105′) vient de remporter le « Grand Prix du Jury » du 75è « Festival de Cannes », et qu’il représentera la Belgique aux 95è « Oscars », dont la Cérémonie se déroulera à Los Angeles, le dimanche 12 mars 2023.

"Close" : la bande-annonce émouvante du nouveau film de Lukas Dhont

« Close » (Lukas Dhont)

Voici doncparticulièrement bien lancé avec cette son appellation et son identité visuellece 3 « Festival International du Film de Mons », appelé, pour la première fois, « Love International Film Festival »s’offrant, ainsi, une attachante nouvelle jeunesse, explorant l’amour au cinéma, dans toute la diversité des relations humaines de notre époque.

Yves Calbert.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s