36è « Floralies gantoises », jusqu’au 08 Mai

Les Floralies Gantois 2022
© « Floraliën »

Ce dernier jeudi 28 avril, à 10h, nos Souverains ont inauguré les 36è « Floralies gantoises », en présence de la ministre régionale flamande de l’agriculture, Hilde Crevits, de la présidente du sénat, Stephanie D’Hose, de la gouverneure de Flandre orientale, Carina Van Cauter, et du bourgmestre de Gent, Mathias De Clercq.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est floralies-gantoises-reine-mathilde-roi-philippe.jpg
Leurs Majestés le roi Philippe et la reine Mathilde en visite aux Floralies © Photo : « Abacapress »

Quel bonheur pour tous ceux qui aiment les fleurs et les arbres de pouvoir, enfin, retrouver cete grande fête florale, mise en veilleuse durant deux ans, crise sanitaire oblige.

Roi Philippe et Reine Mathilde au festival des fleurs les Floralies à Gand
Visite de leurs Majestés Philippe et Mathilde © Photo : James Arthur Gekier/« Belga »

Soulignons que cette année les « Floralies gantoises »accessibles jusqu’au dimanche 08 mai, de 8h à 18h – ont pour thème « Mon Paradis, mon Jardin terrestre »

En plein montage d’une représentation florale de « L’Agneau Mystique » © « Floraliën »
L’ « Agneau Mystique », le jeudi 28 avril © « Maison Royale »

… Et, de fait, parcourir ces allées, sur 1,5 km, nous donne l’impression d’être dans ce que l’on nomme un « Paradis », … mis en valeur par la présence de deux représentations de l’ « Agneau Mystique », la Ville de Gent ayant organisé, en 2020, une « Année van Eyck », rendant hommage à Hubert van Eyck (vers 1366-1426) et son frère Jan van Eyck (vers 1390-1441), à l’occasion de l’achèvement de la restauration de leur célèbre polyptyque de l’ « Adoration de l’Agneau Mystique » (inauguré le 06 mai 1432) – peint sur des panneaux de chêne recouverts de fines couches d’un mélange de craie et de colle animale -, que nous pouvons admirer, à nouveau, dans la cathédrale Saint-Bavon, connue sous ce nom depuis 1559.

Fleurs et copie d’une partie de l’oeuvre médiévale des frères Van Eyck © « Floraliën »

La seconde repésentation florale de l’oeuvre des frères van Gogh est due à des étudiants d’une école de Kortrijk. Comme l’un de leurs enseignants nous le confia : « Cela doit être la première fois que l’ ‘Agneau Mystique’ soit réalisé en trois dimensions. »

La Nature valorisant une copie de l’ « Agneau Mystique » © « Floraliën »

A noter que des arbres peints, au XVè siècle, par les frères Van Eyck se retrouvent, au XXIè siècle, en 3 D florales, avec la présence de citronniers, d’oliviers, d’orangers et de grenadiers, ainsi qu’un « Casuarina cunninghamiana », chêne de rivière, semblable à un sapin ornemental en pleine floraison, ce jardin médiéval paradisiaque, plein de symbolisme, ayant été reconstitué par la « Société générale d’Agriculture ».

© « Floraliën »

Au sein de ce domaine floral d’1,5 ha, nous trouvons, également, des buxus sempervirens, une espèce d’arbustes à feuilles persistantes, ainsi qu’un genre de conifères, nommés taxus.

© « Floraliën »
© « Floraliën »

Si la plupart des exposants sont originaires de Flandre Orientale, cette province étant connue pour ses cultures de plantes ornementales, d’autres nous viennent d’autres provinces flamandes, mais aussi de Wallonie, de France, des Pays-Bas, d’Ukraine, voire même du Japon et du Mexique, nous confia le directeur des « Floralies », Pieter Toebaert, qui nous informa que les « Floralies » terminées, certaines orchidées seront transférées dans les « Serres royales de Laeken ».

© « Floraliën »

Originaire de Chine et du Japon, l’azalée fait son apparition dans nos régions à la fin du XVIIIè siècle. A cette époque, l’horticulture gantoise était déjà florissante. Aujourd’hui, si 80% de la production européennes d’azalées provient de Flandre, seulement dix millions d’azalées reçoivent le label d’Azalées gantoises, sur les 25 millions d’azalées cultivées, annuellement, dans le Nord du Pays. Notons enfin que l’ « Azalea Indica« , cultivée chez nous comme  plante d’intérieur, fleurit six semaines, au coeur de l’hiver.

© « Floraliën »
© « Floraliën »

L’originalité du parcours fait que nous nous retrouvons bientôt au sein d’une forêt enchantée, constituée de plus de 500 arbres, plantés devant des tribunes et une piste en bois de 166,66 mètres, celle du « Kluipke », le vélodrome d’hiver de Gent, édifié en 1927, où brillèrent Eddy Merckx (°1945), Patrick Sercu (1944-2019), Rik Van Steenbergen (1924-2003), …

Promenade nocturne © « Floraliën »

Autre originalité, pour la première fois des promenades nocturnes sont organisées, de ce mercredi 04 à ce samedi 07 mai, à 19h, nous ofrant un authentique voyage sensoriel, profitant d’un parcours lumineux féerique, nous permettant d’écoutez le murmure des fleurs et des plantes qui nous entourent, bénéficiant d’intermèdes musicaux et, à la mi-parcours, d’un verre de bulles (ou autre, selon les goûts de chacun).

« Jardin botanique » © « Universiteit Gent »

A l’extérieur, en traversant la chausée, entourant le « GUM » (« Gents Universiteits Museum »), nous sommes invités à (re)découvrir le « jardin botanique » de Gent, dont l’accès est gratuit.

Polyptique de l’ « Adoration de l’Agneau Mystique » © « Visit Gent »

Dans le Centre-Ville, outre la possibilité de (re)découvrir le polyptique restauré de l’ « Adoration de l’Agneau Mystique » (réservertions conseillées, via le site web : https://www.sintbaafskathedraal.be/en/buy-tickets/type-tour/. Prix d’entrée : 16€), nous recommendons la visite de l’ « Hôtel particulier des Comte et Comtesse d’Hane Steenhuyse », sis dans la Veldstraat, édifié, dans le pur style Louis XVI, de 1768 à 1773, sous la conduite de l’architecte gantois Jan Baptist Simoens (1715-1779).

« Hôtel particulier d’Hane Steenhuyse » © Stad Gent

Acheté par la Ville de Gent en 1985, il fut un lieu de résidence, en 1815, du roi Louis XVIII (1755-1824), alors qu’il était expulsé de France. Sa cour, ainsi que l’auteur, ministre et ambassadeur François René de Châteaubriand (1768-1848) l’accompagnaient. Y séjounèrent également Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord (1754-1838), en 1803,  Jérôme Bonaparte (1784-1860), en 1811, le tsar de Russie, Alexandre Pavlovitch Romanov (1777-1825), en 1814, ainsi qu’en 1815, le roi des Pay-Bas, Guillaume Frédéric d’Orange-Nassau (1772-1843).

« Hôtel particulier d’Hane Steenhuyse » © Stad Gent

Outre une peinture de Peter Paul Rubens (1577-1640), durant les « Floralies », jusqu’au dimanche 08 mai, tous les jours, de 10h à 18h, nous pouvons y admirer une superbe décoration florale, tant dans les divers salons et chambres à coucher, qu’au pied de de l’escalier monumental.

Tapisserie florale, « Maison Arnold Vander Haeghen » © « Visit Gent »

Durant les « Floralies », jusqu’au dimanche 08 mai, tous les jours, de 10h à 18h, nous pouvons y admirer une superbe décoration florale, tant dans les divers salons et chambres à coucher, qu’au pied de de l’escalier monumental. L’entrée y est gratuite.

Face à cet « Hôtel particulier » se trouve la peu connue « Maison Arnold Vander Haeghen », abritant le « Salon chinois » et le bureau de Maurice Maeterlinck (1862-1949), « Prix Nobel de Littérature ». en 1911.

Partenaire des « Floralies », le musée »Huis van Alijn« , Kraanlei, 65, nous propose, dans chacune de ses salles, l’histoire et le symbolisme derrière les fleurs et les plantes, qui colorent notre vie quotidienne. Prix d’entrée : 2€, sur présetation du billet d’accès aux « Floralies ».

Sculpture « Lupin » © Arne Quinze

L’artiste local Arne QuinzeGent/1971), inspiré par les impressionnistes, dont Édouard Manet (1832-1883), Oscar-Claude Monet (1840-1926) et Camille Pissarro (1830-1903), frappé par le fait que la ville a perdu son lien avec la nature, son âme, étant devenue trop minérale, crée des oeuvres attirant l’attention sur la beauté de la nature.

Sa sculpture « Lupin » (fleur vivace « lupinus ») qui symbolise le premier bond par lequel la nature débridée se réapproprie la Ville, nous est présentée sur le marché aux fleurs « Kouter« , après avoir été exposée, en 2021, à « ArtZuid », à Amsterdam.

Un Centre-Ville particulièrement fleuri © « Visit Gent »

Si le Centre-Ville est particulièrement flauri, soulignons, enfin, que les « Floralies gantoises » inspirent certains chefs, différents restaurants, « Alix », « Kruidtuin » et « Pakhuis » nous proposant, jusqu’au dimanche 08 mai, un menu aux saveurs florales, basé sur des produits locaux, développés spécialement pour l’occasion.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est 0
© « Floraliën »

Ouverture : jusqu’au dimanche 08 mai, tous le jours de 10h à 18h (et de 19h à 20h, jusqu’au samedi 07 mai). Lieu d’entrée : « ICC » (« International Convention Center »), Familie van Rysselberghedreef, 02, face au « GUM » (« Ghent University Museum »), sur le site du « Citadelpark ». Prix d’accès (sur place/en ligne) : 32€/27€ (10€/10€, pour les moins de 25 ans / 5€/5€,de 06 à 18 ans / 1€/1€, pour les moins de 6 ans / 0€/0€, pour un accompagnateur d’une personne porteuse d’un handicap / 29€/24€, par adulte d’un groupe de minimum 25 personnes. Prix d’accès à la promenade nocturne : 60€/55€ (25€/20€, pour les moins de 25 ans). Contacts : info@floralien.be & 09/241.50.90. Site web, avec réservations en ligne : http://www.floralien.be.

Informations ur la Ville de Gent : 09/266.56.60 & https://visit.gent.be/.

Pour la 37è édition des « Floralies gantoises », rendez-vous en 2026.

Yves Calbert.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s