« La Boverie », à Liège, jusqu’au 15 août inclus

 "L'Ascension d'une Montgolfière à Aranjuez" (Antonio Carnicero Mancio)

« L’Ascension d’une Montgolfière à Aranjuez » (Antonio Carnicero Mancio)

Joliment rénové par l’architecte provençal  Rudy Ricciotti, en collaboration avec le « cabinet liégeois d’architecture p.HD », « Le Musée de la Boverie »  (ancien « Palais des Beaux-Arts », édifié en 1905, à l’occasion de l’ « Exposition Universelle de Liège », rebaptisé, en 1980, « Musée d’Art moderne et d’Art contemporain » ou « MAMAC« ), nous propose sa 1ère exposition temporaire, depuis son ouverture, le 05 mai dernier, en collaboration avec « Le Musée du Louvre », intitulée « En plein Air », et ce jusqu’au 15 août inclus.
"Trouville, Scène de Plage à la Cabine" (1884/ Eugène Boudin) (C) Ville de Liège

« Trouville, Scène de Plage à la Cabine » (1884/ Eugène Boudin) (C) Ville de Liège

En ces temps incertains que nous rencontrons aujourd’hui, parcourir cette exposition temporaire nous fera le plus grand bien, nous permettant d’admirer des oeuvres de Bonnart, Boudin, Cézanne, Corrot, Duffy, Evenepoel, Ingres, Léger, Matisse, Moreau, Picasso, Renoir, Rops, Utrillo,Van Rysselberghe, Vernet, …, partageant avec eux, du 18ème au 20ème siècles, des moments de loisirs vécus en relation avec la nature, … l’exposition temporaire « En plein Air », nous dévoilant des lieux de plaisirs, à vivre seul, en couple, en famille ou avec des ami(e)s, des promenades dans un parc, des jeux, des flâneries à la mer, des pique-niques au bord d’un lac, voire des activités sportives.
Visite de la Reine Mathilde (c) "laboverie.com"

Visite de la Reine Mathilde
(c) « laboverie.com »

En un peu plus de 2 mois d’exploitation, plus de 42.500 visiteurs, dont la Reine Mathilde, ont admiré les 125 tableaux exposés, prêtés par une cinquantaine d’institutions américaines et européennes, près de 400 reportages, des médias locaux ou régionaux jusqu’aux grands médias internationaux, ayant été consacrés à cette exposition liégeoise, nous incitant, après notre visite, de profiter du beau temps, … en « plein air », dans ce « poumon d’oxygène », sis à proximité du centre-ville, à savoir le Parc de la Boverie, entourant le Musée du même nom.
Le Musée et son Extension (c) "la-croix.com"

Le Musée et son Extension (c) « la-croix.com »

… Un Parc  que nous découvrons partiellement de l’intérieur de ce Musée, au travers les attachantes baies vitrées de la nouvelle aile, conçue par Rudy Ricciotti, initiateur de 2 pièces cubiques, sises au sein de cette aile moderne, l’une, sous l’intitulé « Chambre avec Vue » (reprenant le titre du film « A Room with a View » (James Ivoy/ UK/117 ‘/1986), présentant une série de toiles nous dévoilant, justement, des peintures ayant trait à cette belle nature qu’un artiste voit au travers d’une fenêtre, telles « La Fenêtre de Matisse » (Tanger/2011), de Tony Soulié, ou encore d’Henri Matisse, lui-même, « La femme à la Fenêtre » (1922 -1923), le scénographe de cet espace d’exposition ayant prévu une fenêtre s’ouvrant sur un jardin floral et une étendue d’eau, en « plein air ».
« Le regard vers l’extérieur permet à l’artiste d’élargir son horizon et de multiplier plusieurs genres au sein d’un même tableau, le paysage, la vue urbaine, la nature morte ou encore le portrait. Les peintres sont attirés par le contraste entre la pénombre, voire l’obscurité d’un intérieur, et la vibration, la violence, parfois, de la lumière extérieure. Le thème du paysage, vu à travers une fenêtre, traité de manière narrative  ou simplement plastique, est un des plus créatifs depuis la Renaissance, atteignant son apogée au 19ème siècle, se déclinant à l’infini jusqu’à l’époque contemporaine ».
De la Baie vitrée, Vue rafraîchissante sur le Parc (c) "Le Soir"

De la Baie vitrée, Vue rafraîchissante sur le Parc (c) « Le Soir »

Quant à la seconde pièce cubique, intitulée « Jeux », elle nous dévoile des jeux d’enfants, des baignades, de l’aviron, du tir à l’arc, ou, plus simplement, un moment de tricotage ou de lecture, … autant de jolies illustrations de cette joie de vivre dont nous avons tellement besoin … et qui était le thème d’une superbe exposition temporaire, présentée, il y a peu, par le « Palais des Beaux-Arts » de Lille. …
… Mais revenons à Liège, où l’Echevin de la Culture, Jean Pierre Hupkens, déclara, avec enthousiasme : « ‘La Boverie’ a séduit d’emblée ses visiteurs. Tous sont émerveillés tant par la beauté du lieu que par la qualité des oeuvres de l’exposition ‘En plein Air’ et des collections permanentes de la Ville de Liège… Et les visiteurs parlent toutes les langues! ». Par ailleurs le conservateur du « Musée des Beaux-Arts » de Liège, Grégory Dasauvage, nous confie: « Cette exposition d’une centaine d’oeuvres aborde des problématiques esthétiques et techniques: la pratique du travail pictural en plein air et la préoccupation pour les sujets et les motifs contemporains ».
"La Pomenade du Dimanche" (1898/Henri Evenepoel) (c) Ville de Liège

« La Pomenade du Dimanche » (1898/Henri Evenepoel) (c) Ville de Liège

La section intitulée « La Leçon d’Amour dans un Parc » nous offre 2 tableaux de très grandes dimensions, « La Pomenade du Dimanche » (1898/Henri Hevenepoel) et « L’Ascension d’une Montgolfière à Aranjuez » (1784/Antonio Carnicero Mancio), cette dernière, prêtée par le « Museo Nacional del Prado », illustrant l’affiche annonçant la présente exposition, sans oublier un tableau aux dimensions plus modestes, « Le Déjeuner sur l’Herbe » (1876-1877/Paul Cézanne), ces différentes toiles illustrant bien la thématique d’ « En plein Air »: « Comment l’Homme a-t’il transformé la nature en un lieu de promenade, de détente, de divertissement et de plaisir? », … sachant que, comme pour les bains de mer, « le plaisir de la promenade a été longtemps considéré comme aristocratique », ce qui nous est expliqué dans la 1ère section intitulée: « La Pratique du Plein Air », une découverte pour les peintres qui, jusqu’alors ne prenaient pas la peine d’emporter à l’extérieur leurs chevalets, toiles, pinceaux et tubes de couleurs.
"Le déjeuner sur l'Herbe (Paul Cézanne)

« Le déjeuner sur l’Herbe (Paul Cézanne)

Dès le 18ème siècle, le tourisme d’élite ne se limite plus à nos contrées, mais s’étend dans toute toute l’Europe, comme en témoigne, entre autres, une « Etude pour le Panorama de Constantinople » (1818/Pierre Prévost), oeuvre toute en longueur exposée au sein de la section intitulée « Veduta ». Sur le côté de celle-ci, des extraits de 5 courts métrages, réalisés entre 1895 et 1897, par les Frères Lumière, tournent en boucle, histoire de nous rappeler qu’en 1905, à l’occasion de l’ « Exposition Universelle de Liège », c’est à « La Boverie » que fut organisée la 1ère projection à 360°, sous l’appellation « Photorama Lumière ».
Revenons à la peinture, avec la section qui est, peut-être, la plus attachante, celle intitulée « Quand on s’ promène au Bord de l’Eau » (comme orthographié dans la scénographie). Celle-ci nous propose, notamment, des peintures de Marc Chagall (« Les Rives de la Seine »/1953), FernandLéger (« La Partie de Campagne »/1953 & « Le Campeur »/1954),  Félicien Rops (« Dimanche à Bougival »/1876 & « Le Rocher des Grands Malades »/1876), Maurice Utrillo (« Les Guinguettes à Robinson »/1910 & « Le Moulin de la Galette »/1922), …
"Dimanche à Bougival" (Félicien Rops"

« Dimanche à Bougival » (Félicien Rops)

Mais si dans la salle précédente l’on se promenait le long de la Seine, de la Meuse ou d’un lac, dans la dernière section, « Cette Plage est envahie par les Gens de la Ville », nous nous retrouvons au 19ème et 20ème siècles, avec des séjours balnéaires qui sont, désormais, accessibles à tous. Entre les tableaux présentés, les 2 seules photos de l’exposition, réalisées par Martin Parr (extraites de sa série « Life’s a Beach »/1999). Sur le côté, une autre série, « Les Baigneuses », 13 oeuvres, de petites dimensions, signées Pablo Picasso.
Côté « animations », cet été, le service concerné propose une visite « post-it ». En visionnant les oeuvres, écrivons les questions qui nous viennent à l’esprit sur ces « post-it », que nous « collons » à côté des tableaux choisis. L‘équipe d’animations du Musée les compilera et tachera d’y répondre, au cours d’une visite interactive. Pour participer à cette animation, veuillez réserver à l’adresse électronique: animationsdesmusees@liege.be.
Egalement, le dimanche 14 août, avant dernier jour d’ouverture d’ « En plein Air », à 14h., à l’accueil du Musée, départ d’une visite guidée d’1h.30. Réservation téléphonique obligatoire auprès de l’ « Office de Tourisme »: 04/221.92.21. Prix de cette visite: 10€ (6€ pour les moins de 12 ans).
La "belle Liégeoise" (c) "lavenir.net"

La « belle Liégeoise » (c) « lavenir.net »

Notons, par ailleurs, qu’outre la création de la passerelle pour piétons, baptisée la « belle Liégeoise », enjambant la Meuse, les dynamiques élus liégeois, pleins d’idées novatrices, nous proposent, jusqu’au 31 août, de nous rendre, par le fleuve, en navette fluviale, jusqu’au « Musée du Grand Curtius », avec un arrêt possible à hauteur du « Musée de la Vie wallonne », de la PlaceSt.-Lambert et de la Gare de Liège-Palais. 1er départ, du mardi au dimanche, à 10h., du Quai Ste.-Barbe, à hauteur du « Grand Curtius ». Plus qu’un moyen de transport ces bateaux constituent une attraction par eux-mêmes, une manière de découvrir le coté Meuse de Liège. Dernier départ de ce même lieu à 17h. Prix: 2€ pour un aller simple (10€ pour 6 trajets / 0€ pour les moins de 6 ans).
Navettes fluviales (c) Ville de Liège

Au Fil de l’Eau, de « La Boverie » au « Grand Curtius » (c) Ville de Liège

Le Musée et son exposition temporaire sont ouverts du mardi au dimanche, de 10h. à 18h., de même que le lundi 15 août, jour de clôture d’ « En plein Air ». Prix d’entrée pour les Collections permanentes et l’exposition temporaire: 12€ (8€ pour les seniors de 65 ans et plus, des jeunes de 14 à 25 ans et les étudiants, ainsi que des membres d’un groupe de minimum 15 personnes / 6€ pour les membres d’un groupe de jeunes et/ou d’étudiants / 1€25 pour les « Art. 27 » / 0€ pour les moins de 14 ans /32€ pour un « pass » familial de 2 adultes et un maximum de 3 enfants. En outre, jusqu’au 15 août inclus, possibilité d’acheter des billets combinés avec l’exposition temporaire « De Salvador à Dali », à la « Gare des Guillemins », distante, à pieds, de quelques centaines de mètres, via « La belle Liégeoise », la nouvelle passerelle piétonne: 21€, de 14 à 59 ans inclus (15€, pour les seniors, à partir de 60 ans / 14€ pour chaque membre d’un groupe de minimum 15 personnes).
Quant à la prochaine exposition temporaire, à « La Boverie »: « 21 rue la Boétie », elle ouvrira ses portes le 22 septembre, retraçant le parcours du grand-père d’une journaliste française, Anne Sinclair, Paul Rosenberg ayant été un important marchand d’art, durant la 1ère moitié du siècle dernier.
A souligner, enfin, le fait que le « Musée du Louvre » s’est engagé auprès de « La Boverie » dans une mission de conseil artistique. Ainsi, il accompagne la Ville de Liège dans la programmation, après « En plein Air », de 2 autres expositions d’envergure internationale, l’une en 2017 et l’autre en 2018, ainsi que dans la supervision du concept scénographique des collections permanentes et temporaires pour la 1ère année…
Voilà, assurément des projets culturels dont Liège peut être fière!
Yves Calbert.

 

 

 

 

 


 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s