Dernier week-end, à « Bozar », pour les 2 expositions de l’oeuvre de David Hockney et, ce 22 janvier, projection du film « A Bigger Splash »

Affiche David Hockney
David Hockney © « Les Films du Camelia »

Trente ans après sa venue au « Palais des Beaux-Arts » (« Bozar »), une double exposition d’envergure marque le retour du peintre britannique David Hockney Bradford/1937), ouverte pour un dernier week-end, ces samedi 22 et dimanche 23 janvier

David Hockney, «Mr and Mrs Clark and Percy», 1970-1971. Acrylique sur toile, 213,4 x 304,8 cm. Tate : Don des Amis de la Tate Gallery 1971. © David Hockney
« Mr and Mrs Clark and Percy » (acrylique sur toile/213,4 x 304,8 cm/1970-1971) © David Hockney

Le premier volet, « Œuvres de la Collection de la Tate, 1954-2017 », nous propose, avec plus de 80 peintures et gravures, une rétrospective de l’ensemble de sa carrière, au fil de ses représentations iconiques du « Swinging London » des années 1960 et de la Californie du Sud, de ses célèbres doubles portraits et de ses paysages monumentaux.

David Hockney. «No 316», 30 avril 2020. Tableau sur iPad. © David Hockney
« No 316 » (Tableau sur « iPad »/30 avril 2020) © David Hockney

Présenté en partenariat avec la « Royal Academy of Arts », de Londres, le second volet, « L’Arrivée du Printemps en Normandie », témoigne de la soif d’expérimentation de David Hockney, ses oeuvres ayant été réalisées sur son « iPad », durant le premier confinement.

Ainsi, cet artiste britannique, âgé de 84 ans, déclara : « Je n’ai pas cessé de peindre ou de dessiner, j’ai simplement ajouté un autre médium. »

David Hockney dans son studio en Normandie, le 24 février 2021. Photo Jonathan Wilkinson
David Hockney  dans son studio, en Normandie/24 février 2021 © Photo : Jonathan Wilkinson

Fait membre de l’ « Ordre du Mérite britannique », en 2012, David Hockney remporta, notamment, en 1984, le « Prix Kodak du Livre de Photographies » pour son ouvrage « Cameraworks », ainsi qu’en 1997, le « Prix culturel de la Société allemande de Photographie ».

Pour l’anecdote, notons que c’est en 1957, que David Hockney vendit – à la « Leeds Art Gallery »son premier tableau, un portrait de son père, pour seulement … 10 livres (11€95).

Soulignons que ce samedi 22 janvier, les deux expositions seront exceptionnellement accessibles jusqu’à minuit.

En complément à ces dernières, ce samedi 22 janvier, à 19h, dans la salle « Studio » de « Bozar », nous pourrons assister à la projection du docu-fiction consacré à David Hockney : « A Bigger Splash » (Jack Hazan/UK/1973/106’/film lauréat, en 1974, du « Léopard d’Argent », au « Festival international du Film de Locarno »).

A Bigger Splash
« A Bigger Splash » (Jack Hazan) © « Les Films du Camelia »

Synopsis : « À travers un fascinant mélange de fiction et de documentaire, ‘A Bigger Splash’ nous emmène dans l’univers du peintre anglais David Hockney et révèle les liens qu’entretiennent la vie et la création … »

David Hockney
« A Bigger Splash » (Jack Hazan) © « Les Films du Camelia »

Critiques de la Presse :

Pour « Les Inrockuptibles », par Vincent Ostria : « Portrait fascinant du peintre David Hockney conçu comme une fiction. Un film mythique. »

Pour « Le Monde », par Isabelle Regnier : « Hazan a perçu et reconstitué une part du mystère, de la vibration mélancolique qui court le long des piscines bleues et de la froide architecture californienne qui ont fait la réputation de David Hockney »« 

Pour « Libération », par Olivier Séguret : «  ‘A Bigger Splash’ est un Eden tapissé de péchés merveilleux. Il est mû par une liberté simple et complète qui n’a plus d’exemple aujourd’hui. »

Pour « TéléCinéObs », par Bijan Anquetil : « Réalisé en 1973, alors censuré au Royaume-Uni pour son approche directe de l’homosexualité, ‘A Bigger Splash’ demeure une oeuvre fascinante et d’une grande originalité. »

Pour « aVoir-aLire.com », par Romain Le Vern : « Beau film, entier, périlleux, sur le fil, qui doit au jusqu’au-boutisme de Hazan et à la grâce magnétique de Hockney. »

Jack Hazan

A noter que Jack Hazan Manchester/1939) remporta, également, en 1980, une « Mention spéciale », pour « Rude Boy » (UK/docu-fiction/1980/133′), au « Festival International du film de Berlin »).

Equipé d’une « Caméflex 35 m/m », « A Bigger Splash » fut tourné durant quatre ans, au contact de David Hockney et de son entourage, avant d’être présenté, en 1974, en avant-première, au« Festival de Cannes ».

Prix d’entrée pour la séance : 8€ (6€, pour les moins de 12 ans). Obligations sanitaires (Expositions et Projection) : port d’un masque buccal (dès 6ans), présentation de son Covid Safe Ticket et d’une pièce d’identité (dès 16 ans). Site web : http://www.bozar.be.

Yves Calbert.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s