36è « Festival International du Film Francophone », à Namur, du 01 au 08 Octobre

Le « Jury Junior » © « Cinévox »/2018

« Pour partager le cinéma en vrai, en grand, enfin », comme aime le dire Nicole Gilet, déléguée générale et directrice de la programmation, le « FIFF » (« Festival International du Film Francophone ») est de retour à Namur, pour sa 36è édtion, du vendredi 1er jusqu’au vendredi 08 octobre, retrouvant son chapiteau, qu’il n’avait pu dresser, l’an dernier, sur la Place d’Armes, crise sanitaire oblige.

Jean-Louis Close, fondateur-président, et Nicole Gilet, déléguée générale-programmatrice

En Soirée d’Ouverture, le vendredi 1er octobre, à 20h, nous pourrons découvrir, au « Caméo » , en présence du réalisateur, Joachim Lafosse, et de deux acteurs, Leïla Bekhti et Damien Bonnard :

*** « Les Intranquilles » (Fra.-Bel.-Lux./fiction/2021/118′).

« Les Intranquilles » (Joacim Lafosse) © « Cinéart »

Synopsis : « Leila et Damien s’aiment profondément. Malgré sa bipolarité, il tente de poursuivre sa vie avec elle sachant qu’il ne pourra peut-être jamais lui offrir ce qu’elle désire… »

Ce film d’ouverture sera précédé par la projection d’un court-métrage :

** « Partir un jour » (Amélie Bonnin/Fra./fiction/2021/24′)

Cinéma: année Joker pour le Cameo
Façade Art Déco du « Caméo » © Florent Marot/« L’Avenir »

En Soirée de Clôture, le vendredi 08, au « Caméo », à 20h30, la réalisatrice, Catherine Corsini, présentera son film :

*** « La Fracture » (Fra./ fiction/2021/98′)

La Fracture: Pio Marmai
« La Fracture » (Catherine Corsini) © « Chaz Productions »

Synopsis : « En voiture, Ray, sa femme et sa fille s’arrêtent sur une aire d’autoroute afin de se dégourdir les jambes. La petite fille fait une chute et se casse le bras. Le père de famille accourt aux urgences les plus proches. Tandis que sa femme et la fillette descendent faire une IRM. Ray, épuisé, s’endort dans le hall d’accueil… »

Le documentaire «Petit samedi» remporte le Bayard d’Or du meilleur film du FIFF
Paloma Sermon-Daï, « Bayard d’Or du meilleur Film », au « Caméo » © « Belga »/09-10-2020

Films en Compétition officielle :

*** « Entre les Vagues » (Anaïs Volpé/Fra./fiction/2O21/100′)

Entre les vagues: Déborah Lukumuena, Souheila Yacoub
« Entre les Vagues » (Anaïs Volpé) © « MK2 Films »

Synopsis : « Rêver, foncer, tomber, repartir, rêver encore, et recommencer. Elles ont l’énergie de leur jeunesse, sa joie, son audace, son insouciance. Deux meilleures amies, l’envie de découvrir le monde. Margot et Alma sont inarrêtables, inséparables … »

*** « Intregalde » (Radu Muntean/Rou./fiction/2021/104′)

Întregalde: Alexandru Bogdan, Maria Popistasu
« Intregalde » (Radu Muntean) © « Voodoo Films »

Synopsis : « Un groupe de gens en mission humanitaire arrive dans une région isolée de Transylvanie, pour offrir aux habitants divers biens. A part quelques querelles et conflits entre les membres du groupe, tout semble aller pour le mieux pour Maria et Dan. Mais peu de temps après … »

*** Lui (Guillaume Canet/Fra.-Bel./fiction/2021/88’/avec Nathalie Baye, Guillaume Canet, Laeticia Casta, Patrick Chesnais & Virginie Efira)

VIDÉOS | «Lui» au menu du FIFF de Namur, Guillaume Canet reviendra-t-il faire chavirer les foules?
Guillaume Cannet, réalisateur-acteur, « Lui » © « O’Brother Distribution »

Synopsis : « Un compositeur en mal d’inspiration, qui vient de quitter femme et enfants, pense trouver refuge dans une vieille maison à flanc de falaise, sur une île bretonne déserte. Dans ce lieu étrange et isolé, il ne va trouver qu’un piano désaccordé et des visiteurs bien décidés à ne pas le laisser en paix … »

*** « La Mesure des Choses » (Patric Jean/Bel.-Fra./documentaire/2021/90′)

« La Mesure des Choses » (P. Jean) © « Iota Prod.« 

Synopsis : « En Méditerranée, un lieu fictif et réel à la fois. Là ou Icare s’est jeté pour se bruler les ailes. Là ou se croisent paquebots, pêcheurs, migrants et scientifiques étudiant les conséquences du réchauffement sur les fonds marins … »

*** « La Mif » (Frédéric Baillif/Sui./fiction/2021/112′)

La Mif
« La Mif » (Frédéric Baillif) © « Latidi Films »

Synopsis : « Des adolescentes et leurs éducateurs au coeur d’un foyer d’accueil … »

*** « Mon Légionnaire » (Rachel Lang/Bel.-Fra./fiction/2020/107′)

Mon légionnaire: Louis Garrel
« Mon Légionnaire » (Rachel Lang) © « ML/Cheval deux trois/Wrong Men »

Synospis : « ls viennent de partout, ils ont désormais une chose en commun : la ‘Légion Étrangère’, leur nouvelle famille. ‘Mon Légionnaire’ raconte leurs histoires : celle de ces femmes qui luttent pour garder leur amour bien vivant, celle de ces hommes qui se battent pour la France, celle de ces couples qui se construisent en territoire hostile … »

*** « Souterrain » (Sophie Dupuis/Canada/fiction/2020/98′)

« Souterrain (Sophie Dupuis) © « Axia Films »

Synopsis : « Maxime, un jeune minier de Val d’Or, au Québec, doit faire face à des épreuves qui remettent en question sa définition de la masculinité. Grâce à la fraternité que lui témoigne son entourage, Maxime entreprend son long voyage sur le chemin de la rédemption. Mais lorsqu’une explosion éclate sous terre, le jeune homme nouvellement diplômé du sauvetage minier, s’enfonce dans l’antre de la mine avec le ferme intention de ramener chacun de ses collègues vivants … « 

*** « Streams » (Mehdi Hmili/Tunisie-Lux.-Fra./ficion/2021/122′)

« Streams » (Mehdi Hmili) « Streams » © « Mad Solution »

Synopsis : « Amel, accusée à tort, sort de prison après une affaire d’adultère et de prostitution. Dans les bas-fonds de Tunis, elle cherche son fils disparu, Moumen. Au cours de son périple, Amel fait face à une société tunisienne en pleine chute libre … »

*** « La vraie Famille » (Fabien Gorgeart/Fra./fiction/2021/100′)

La Vraie famille: Mélanie Thierry, Lyes Salem
« La vraie Famille » (Fabien Gorgeart) © « Le Pacte »

Synopsis : « Anna, 34 ans, vit avec son mari, ses deux petits garçons et Simon, un enfant placé, à 18 mois, chez eux par l’Assistance Sociale. Un jour, alors qu’il est âgé de 6 ans, son père biologique exprime le désir de récupérer la garde de son fils. C’est un déchirement pour Anna, qui ne peut se résoudre à le laisser partir … »

*** « Zinder » (Aïcha Macky/Niger-Fra.-All./documentaire/2021/83′)

Aïcha Macky • Réalisatrice de Zinder
« Zinder » (Aïcha Macky) © « Andana Films »

Synopsis : « Á Kara-Kara, quartier marginalisé de Zinder au Niger, historiquement celui des lépreux, règne une culture de la violence entre gangs. Certains jeunes tentent de s’en sortir, fonder une famille parfois et s’offrir un avenir autre que celui de la prison… »

Non organisée en 2020, la « Compétition 1ère Oeuvre de Fiction » reprendra sa place à l’occasion de cette 36è édition, avec dix premiers longs-métrages, concourant pour le « Bayard de la meilleure 1ère Oeuvre », ainsi que les « Prix Agnès », « Découverte » et d’ « Interprétation ». Au programme :

Aya
« Aya » (Simon Coulibaly Gillard) © « Taskovski Films »
  • « Aya » (Simon Coulibaly Gillard/Bel.-Fra./2021/90′)
  • « Câmp de Maci » (« Poppy Field »/Patra Spanou/Rou./2020/82′)
  • « Freda » (Gessica Généus/Haïti-Fra.-Bénin/2021/93′)
  • « Les Héroïques » (Maxime Roy/Fra./2021/99′)
  • « Les Magnétiques » (Vincent Maël Cardona/Fra.-All./2021/98′)
  • « Neptune Frost » (Anisia Uzeyman & Saul Williams/Rwanda-USA/2021/105′)
  • « The Sea ahead » (Ely Dagher/Liban-Fra.-Bel2021/117′)
  • « White Building » (Kavich Neang/Cambodge-Fra.-Chine/2020/90 »)
White Building
« White Building » (Kavich Neang) © « Les Films du Losange »

En ce qui concerne la 3è compétition, celle des court-métrages, 20 films sont programmés, au « Delta », en 4 séances, le samedi 02, à 15h30 et 18h15, ainsi que le dimanche 03, à 14h et 17h, ces courts étant produits par le Canada, l’Egypte, la France, le Maroc, le Rwanda, le Sénégal, la Suisse et la Belgique.

Avis aux festivaliers : trois « Prix du Public » (« du meilleur Long-Métarge de Fiction », « du meilleur Documentaire belge » et « du meilleur Court-Métrage ») seront attribués.

Notons qu’en « Clôture du Week-End des Courts », organisé, comme le veut la tradition, au « Delta » (succédant à l’ancienne « Maison de la Culture de la Province de Namur »), nous aurons, le dimanche 03, à 21h, une programmation de 4 films de la « Collection Regards féminins » :

  • « Dans le Silence d’une Mer abyssale » (Juliette Klinke/Bel./documentaire/2021/19′)
  • « Des Bagnoles et des Arbres » (Salomé Richard/Bel./fiction/2020/14′)
  • « La Protagoniste » (Sarah Carlot Jaber/Bel./fiction/2021/14′)
  • « Silence s’il vous plaît » (Aude Verbiguié-Soum/Bel./documentaire/2021/22′)
Nous avons visité Le Delta à Namur (PHOTOS)
Le « Delta », devenue « Maison du Court », mais pas seulement © D.R./Province de Namur 

Revenant aux longs-métrages, signalons que de nombreux films, même flamands, seront projetés, incluant une carte blanche offerte à un autre Festival namurois, le« TEFF » (« The Extraordinary Film Festival »), organisé au « Delta », du mercredi 10 jusqu’au dimanche14 novembre.

Prix par séance : 6€ (1€25, pour les « Art. 27 »). Tarifs dégressifs : 25€, pour l’achat de 5 places, et 40€, pour l’achat de 10 places). Billeterie en ligne : http://www.fiff.be/billetterie. Billeteries sur place : de 09h à 2130 (dès 14h, le vendredi 01 octobre), sous le chapiteau et au « CoworKaffe by ØLII », face au « Caméo ». Contacts : info@billeterie.be & 081/24. 12.36. Obligation sanitaire : port d’un masque bucal dans les salles. Site web : http://www.fiff.be.

Notons la création d’une carte « Tente ta Chance » , qui nous permet d’accéder à toutes les séances du Festival (excepté celle de la « Soirée FWB-RTBF »), s’il reste des sèges après l’accès des détenteurs de tickets. Non nominative,
elle peut être obtenue à l’achat de 5 ou 10 places.

Lancé l’an dernier, le « FIFF Off », programmera notamment, gratuitement (mais, parfois, sur réservations), une projection sur la « Meuse » , un ciné-cyclo (les festivaliers devant pédaler afin d’alimenter la projection de courts métrages documentaires, ainsi que diverses rencontres, en différents lieux originaux.

* Décentralisation :

Afin de toucher un plus large public, quatre longs-métrages seront projetés en décentralisation :

  • « Les Intranquilles » (Joachim Lafosse), le samedi 02, à 20h, au « Parc », à Liège
  • « Mon Légionnaire » (Rachel Lang), le dimanche 03, à 17h30, au « Sauvenière », à Liège
  • « Alors on danse » (Michèle Laroque), le samedi 02, à 19h15, à l’ « UGC-Toison d’Or », à Bruxelles
  • « Aya » (Simon Coulibaly Gillard), le lundi 04, à 19h, au « Palace », à Bruxelles
Alors on danse : Photo Isabelle Nanty, Michèle Laroque, Patrick Timsit, Thierry Lhermitte
« Alors on danse » (Michèle Laroque) © « UGC Distribution »

Par ailleurs, si le « FIFF » nous invite à soutenir la culture en privilégiant les séances en salle, en vrai, en grand, leur partenaire « Sooner » nous propose de pouvoir visioner une sélection de films en ligne.

Dans ce même esprit de soutenir les salles de cinéma et les distributeurs, après ce que nous venons de subir sur le plan culturel, Nicole Gilet n’a réservé, en permanence, que deux salles au « Caméo », ainsi qu’une , pour quelques projections.

* « FIFF Campus » :

Placé sous l’habituelle coordination de Sophie Verhoest, le « FIFF Campus » – accueillant 7.000 enfants et jeunes, de 3 à 25 ans – aura pour marraine, cette année, l’autrice, poétesse et slameuse belge, d’origine burundaise et italienne, Joy Slam.

Namur : le FIFF Campus tient sa marraine !
La marraine du « FIFF Campus » 2021 © Joy Slam

Particulièrement important cette année, suite à un trop long manque de culture et à l’annulation de toutes les activités parascolaires, le « FIFF Campus » leur proposera un large panel d’ateliers, pour découvrir et se familiariser avec les multiples procédés liés à la réalisation d’un film, l’éducation à l’image étant primordiale pour les jeunes, qui pourront, ensuite, décoder et analyser les images qui les entourent, ces ateliers pratiques et créatifs permettant d’appréhender les différentes techniques cinématographiques.

Divertissement apprécié, le cinéma est également une source inépuisable d’éducation à la citoyenneté. Ainsi, sur la base des thématiques soulevées dans les films projetés (migration, identité, sexualité, environnement, droits des femmes, …) et des questionnements qu’ils amènent, des partenaires du « FIFF Campus » rencontrent ces enfants et jeunes, les aidant à aiguiser leur esprit critique.

* « FIFF Pro » :

L’un des objectifs du « FIFF » est de créer et de renforcer le réseau de professionnels du 7è Art
francophone. Ainsi, au travers d’ateliers et de rencontres, le Festival namurois propose, aux pros du cinéma, un espace de travail, leur permettant d’échanger et confronter leurs points de vue afin de développer des relations internationales et mettre plus particulièrement en avant le cinéma belge.

Ainsi, organisé depuis 2004, du vendredi 01 jusqu’au lundi 04, le « Forum de Namur », à la « Bourse », permettra à 5 duos de producteurs/réalisateurs de longs-métrages de fiction en développement de bénéficier d’expertises afin d’évaluer et de renforcer la qualité et la faisabilité de leur projet, les projets sélectionnés étant analysés selon 4 domaines d’expertises : le développement, l’écriture, la production et la vente (marketing et distribution).

Du samedi 02 jusqu’au lundi 04, les « Générations Talents » seront au programme du « FIFF », qui organisera des ateliers destinés à la promotion des jeunes comédiens francophones. Trois volets :

  • Le « cadavre exquis » : participation à un tournage d’une vingtaine de jeune comédiens, encadrés par de jeunes réalisateurs belges francophones.
  • Des « faux castings » : les comédiens ayant participé au « Cadavre exquis » se présentent, en binômes, devant les agents et directeurs de castings (belges, francophones et flamands, français, québécois), leur ouvrant ainsi une porte vers l’international.
  • Dans « à quoi tu joues ?« , les comédiens fraîchement diplômés des écoles dramatiques, francophones et flamandes, recevront des clés pour mieux concevoir et aborder les étapes de leur future vie professionnelle, cette dernière journée étant encadrée par Emanuelle Beaugrand-Champagne, renommée directrice de casting québecoise.

Le mardi 05, ce sera la « Journée du Cinéma belge », alors que les lundi 04 et mercredi 06, en collaboration avec « Wallimage », ce seront, également retransmises en ligne, les « Journées audiovisuelles wallonnes ».

Dans le cadre du « Week-End » du Court », le dimanche 03, le « FIFF » organisera un « Petit déjeuner du Court », en collaboration avec « Unifrance« , « Swiss Films » et la « SODEC » (« Société de Développement des Entreprises Culturelles », au Québec), qui réunira une quinzaine d’acheteurs et programmateurs, en provenance de différents pays francophones, ainsi que les réalisateurs et producteurs des courts-métrages, qui seront projetés au « Delta » dans l’après-midi.

Enfin, le jeudi 07, proposée par le « FIFF » et la « SACD », une « Leçon de Scénario » sera donnée par Thomas Lilti, président du Jury de la Compétition officielle des Longs-Métrages, réalisateur, scénariste, et médecin généralise français.

Thomas Lilti © « Picasa »

Soulignons que, fait « Chevalier de la Légion d’Honneur », en 2020, pour son film « Hippocrate » (Fra./ 2014/102’/film lauréat, en 2014, du « Valois d’Or » du « Festival du Film francophone d’Angoulème », nommé six fois aux « César », en 2015, étant le lauréat du « César du meilleur Acteur dans un second Rôle », pour Reda Kateb).

Résultat de recherche d'images pour "FIFF 2019 photos"
© « FIFF »

Nous constatons ainsi que le « FIFF »ne se limitant pas à de simples Compétitions de Courts et Longs-Métrages, ni à des soirées musicales sous le chapiteau (dont l’accès sera exclusivement réservé, dès 17h30, aux festivaliers présentant leur « Covid Safe Ticket » et leur carte d’identité) – a pour vocation d’initier les enfants et les jeunes au cinéma, de servir de tremplin, vers la vie professionnelle, à de jeunes comédiens et réalisateurs, des rencontres entre pros de différents pays assurant la promotion du cinéma belge francophone.

Dans ce but et pour faire rayonner le « FIFF » à l’international, aussi bien auprès du grand public que des
professionnels, un
comité d’ambassadeurs a été désigné, représentant neuf pays de quatre continents : la France (Sandrine Bonnaire, Maxime Delauney & Thierry Klifa), le Liban (Nadine Labaki), le Mali & la Mauritanie (Abderrahmane Sissako), la Maroc (Nabil Ayouch), la Roumanie (Ada Solomon), la Suisse (Ursula Meier), la Tunisie (Dora Bouchoucha) et la Belgique (Jean-Pierre & Luc Dardenne, Virginie Efira & Yolande Moreau, ainsi que la Province du Québec (Karine Vanasse).

Yves Calbert.











Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s