Le 4è « BRUssels International film festival », du 01 au 11 septembre

Logo_sept BRIFF
© « BRIFF »

En avant-première nationale, ce mercredi 1er septembreen présence de l’équipe du filmSoirée d’Ouverture, à l’ « UGC-De Brouckère », du 4è « BRussels International Film Festival » (« BRIFF »), en deux séances, à 19h45 (sold out) et à 21h30. Au programme :

*** « Serre moi fort » (Mathieu Amalric/Fra./2021/97’/film présenté, en 2021, au« Festival de Cannes », sous le label « Cannes Première »)

Serre Moi Fort: Vicky Krieps
« Serre moi fort » (Mathieu Amalric) © « Les Films du Poisson »

Synopsis : « L’héroïne s’en va, quittant son mari et ses deux enfants, à un moment de la vie où chacun a encore des montagnes à bâtir et des chemins à traverser… »

Mathieu Amalric (César du meilleur acteur pour "Rois et Reine" en 2005) gagne à nouveau en 2008 pour "Le scaphandre et le papillon" et lit un discours sur la défense du cinéma indépendant. Son texte sera écourté : censure ?
Mathieu Amalric, « César du meilleur Acteur »/2008 © « Abaca »

Cette fiction sur la séparation des familles, sur le deuil est l’oeuvre du français Mathieu AmalricNeuilly-sur-Seine), un acteur-réalisateur récompensé de nombreux prix, dont 3 « César », en 1995, comme « meilleur Espoir masculin », en 2005 et 2008 comme « meilleur Acteur », et 2 « Prix Lumière », en 2005 et 2008. Comme réalisateur, pour « Tournée » (Fra.-All./2010/ 111′), il obtint, au « Festival de Cannes », en 2010, les « Prix de la Mise-en-Scène » et « de la Critique internatioale FIPRESCI ».

Fait « Commandeur de l’Ordre des Arts et des Lettres », en 2021, il avait déjà reçu, dix ans plus tôt, en 1991, le « Grand-Prix du Court-Métrage », du « Festival Tout Courts », à Aix-en-Provence, pour la réalisation de « Sans Rires » (Fra./1991/18′).

Films en Compétition internationale :

Limbo
« Limbo » (Elie Grappe) © « Potagonist Pictures »

*** « Limbo » (Ben Sharrock/UK/2019/103′)

Synopsis : « Omar est un jeune musicien prometteur.Séparé de sa famille syrienne, il seretrouve bloqué sur une île écossaise isolée en attandant sa demande d’asile … »

*** « Le Monde après nous » (« The World After Us »/Louda Ben Salah-Cazanas/Fra./2021/85′)

Synopsis : « Labidi est un jeune écrivain précaire qui, après une petite réussite avec une nouvelle, essaye de publier son premier roman … »

*** « New 0rder » (Michel Franco/Mexique-Fra./2020/86′)

Synopsis : « Dans un futur proche, des victimes de l’inégalité sociale grandissante font irruption dans un mariage de la haute société mexicaine. C’est le début d’une révolution qui enflamme les rues et réveille l’armée … »

*** « El Perro que no calla » (« The Dog Who Wouldn’t Be Quiet »/Ana Katz/Argentine/2021/73′)

Synopsis : « Ses voisins sont à bout, vu que chaque fois que Sebastian s’absente de chez lui, son chien hurle à la mort. Doit-il l’emmener avec lui au bureau ? … Le voici contraint de passer d’un emploi à un autre … »

*** « Quo Vadis, Aida ? » (Jasmila Žbanic/Bosnie et Herzégovine-Aut.-Rou.-P.B.-All.-Pol.-Fra.-Nor.-Tur./2020/102′)

Synopsis : « Srebrenica, juillet 1995. Modeste professeure d’anglais, Aida vient d’être réquisitionnée comme interprète auprès des Casques Bleus, stationnés aux abords de la ville. Leur camp est débordé : les habitants viennent y chercher refuge par milliers, terrorisés par l’arrivée imminente de l’armée serbe. Chargée de traduire les consignes et rassurer la foule, Aida est bientôt gagnée par la certitude que le pire est inévitable. Elle décide alors de tout tenter pour sauver son mari et ses deux fils, coincés derrière les grilles du camp… »

*** « Yong an zhen gu shi ji » (« Ripples Of Life »/Shujun Wei/Chine/2021/123′)

Synopsis : « Un tournage a lieu dans la petite ville reculée de Yong’an. La venue d’une équipe de tournage bouleverse Gu, la patronne d’un petit restaurant. Elle rêve d’une autre vie et se fraie une place sur le tournage … »

*** « Moneyboys » (Yilin Bo Chen/Aut.-Fra.-Taiwan-Bel./2021/120′)

Synopsis : « Pour subvenir aux besoins de sa famille,le jeune Fei, originaire d’un petit village de Chine, se prostitue dans les grandes villes … »

*** Cette Musique ne joue pour Personne » (Samuel Benchetrit/Fra./2021/107′)

Synopsis : « Au coeur d’une ville portuaire où des êtres isolés, habitués à la violence, voient soudain leurs vies bouleversées par le théâtre, la poésie et l’art. Et leurs quotidiens, transformés par l’amour … »

*** « H6 » (Ye Ye/Fra./2020/114′)

Synopsis : « L’ ‘Hôpital du Peuple n°6’ est l’un des plus grands de Shanghai. Ici se côtoient personnel médical, patients et familles aux vies bouleversées. À travers des histoires croisées se dessine un portrait de la Chine d’aujourd’hui, entre capitalisme et culture traditionnelle … »

*** « Olga » (Elie Grappe/Sui.-Ukr.-Fra./2021/97′)

Synopsis : « En 2013, une gymnaste, de 15 ans, est tiraillée entre la Suisse, où elle s’entraîne pour le Championnat d’Europe, en vue des ‘J.O.’, et l’Ukraine, où sa mère, journaliste, couvre les manifestations pro-européennes … »

df96fb5ad9ae5244f4b82ce9fc4fbc20
« Olga » (Elie Grappe) © « Nour Films »

Deux autres compétitions sont programmées, la nationale, avec neuf longs-métrages, et la « directors’ week », présentant huit films, réalisés par dix jeunes cinéastes et produits ou co-produits par l’Argentine, la Bulgarie, la France, le Portugal, la Suisse et la Belgique.

Benoit Delepine (à gauche) et Gustave Kervern.
Benoît Délépine (à gauche) et Gustave Kervern, à la « Berlinale »/2020 © John Magdougall/« AFP »

En invité d’honneur, le « BRIFF » accueillera l’humoriste, acteur et réalisateur français Benoît DelépineSaint-Quentin/1958), qui donnera – le samedi 04 septembre, à 17h45, au « Palace » – une « masterclass », avec le bien connu acteur-réalisateur belge Bouli LannersMoresnet-Chapelle/ 1965), qui remporta, en 2013, le« Magritte du meilleur Acteur dans un second Rôle », et, en 2020, le « Magritte du meilleur Acteur ». A deux reprises, ses films remportèrent 5 « Magritte du cinéma », pour « Les Géants » (Bel./2011/ 85′), en 2012, et pour « Les Premiers, les Derniers » (Bel.-Fra./2016/100′), en 2017. En 2008, « Eldorado » (Bel.-Fra./2008/85′) recevait deux Prix à la « Quinzaine des Réalisateurs » du « Festival de Cannes » et le « Prix André Cavens du meilleur film belge », décerné par l’ « Union de la Critique de Cinéma » (« UCC »).

Réinventer les Magritte: Bouli Lanners, Stephan Streker et Joachim Lafosse ont des idées pour "améliorer le cinéma belge"
Bouli Lanners aux « Magritte du Cinéma »/2017 © « Belga »

Parmi les Prix remportés par Benoît Delépine, en duo avec Gustave Kervern, notons, en 2012, le « Prix spécial du Jury » du « Festival de Cannes », pour « Le Grand Soir » (Fra./2012/92’/avec Albert Dupontel,Yolande Moreau & Benoît Poelvoorde), ainsi qu’en 2020, l’ « Ours d’Argent spécial du 70è Anniversaire » de la « Berlinale », pour « Effacer l’Historique » (Fra./2020/106’/avec Denis Podalydès).

Hors comptétition, le jeudi 02 septembre, à 19h, à l’ « UGC-De Brouckère », avant-première nationale du sulfureux

*** « Benedetta » (Paul Verhoeven/Fra.-Bel.-P.B./2021/126’/avec Virginie Efira, Charlotte Ramplig & Lambert Wilson), en présence de l’actrice belgo-grecque Daphné Patakia.

Benedetta : Paul Verhoeven crucifie la bienséance
« Benedetta » (Paul Verhoeven)

Synopsis : « Au 17è siècle, la jeune Benedetta mène une vie pieuse au couvent de Pescia en Toscane. Lorsqu’elle prétend voir Jésus et, en plus, se laisse séduire par une novice, la communauté monastique est en émoi. Ses visions sont-elles réelles ou Benedetta trompe-t-elle tout le monde ? Alors qu’à l’extérieur des murs du couvent, la peste frappe sans pitié, un jeu de pouvoir entre ses partisans et ses adversaires atteint des sommets sans précédent… »

Critiques de la Presse française :

par Charlotte Garson, pour « Les Cahiers du Cinéma » : « Paul Verhoeven ne pouvait le prévoir, mais il donne avec ce film le coup d’envoi d’un retour de l’énergie vitale à l’écran dans ce qu’elle a de plus débordant : l’épique et le spectaculaire talonnés par l’intime, le film historique ponctué de dictions contemporaines, le jeu d’acteur dynamité par l’hystérie, le «charnel» porté jusqu’au sanguinolent, le tout traversé par un humour qui ne s’excuse jamais. »

par David Ezan, pour « La septième Obcession » : « Ce qu’il y a de plus beau, dans ‘Benedetta’, c’est que Verhoeven abolit net les frontières entre corps et esprit, transcendances sexuelle et religieuse, autant de frontières du christianisme dogmatique.

par la Rédaction, pour « Femme actuelle » : « Cette histoire intense, mystique et charnelle confirme, voire sanctifie l’étonnante versatilité du talent de Virginie Efira. »

A noter que le film de ce réalisateur néerlandais, « Elles » (Fra.-All.-Bel./2016/126’/avec Isabelle Huppert), a remporté, entre autres, en 2017, 2 « César », 3 « Prix Lumière », 2 « Golden Globes », le « Goya du meilleur film européen », sans oublier des Prix à Boston, Los Angeles, New York, Santa Monica, Vancouver, Washington D.C., … Voilà qui peut nous motiver à découvrir « Benedetta », grâce au « BRIFF ».

N’oublions pas que des rencontres professionnelles, des ateliers pour les jeunes et, au Mont des Arts, des projections gratuites figurent également au programme, alors que le « Village du BRIFF », sous chapiteau, nous accueillera sur la Place De Brouckère, jusqu’au samedi 11 septembre, date de la« Soirée de Clôture », à 19h30, à l’ « UGC-de Brouckère », avec la remise des Prix aux lauréats, suivie de la projection de :

*** « Dune » (Denis Villeneuve/Canada-Hongrie-UK-USA/2021/155′)

Timothée Chalamet et Rebecca Ferguson
« Dune » (Denis Villeneuve)

Synopsis : « L’histoire de Paul Atreides, jeune homme aussi doué que brillant, voué à connaître un destin hors du commun qui le dépasse totalement. Car s’il veut préserver l’avenir de sa famille et de son peuple, il devra se rendre sur la planète la plus dangereuse de l’univers, la seule à même de fournir la ressource la plus précieuse au monde, capable de décupler la puissance de l’humanité. Tandis que des forces maléfiques se disputent le contrôle de cette planète, seuls ceux qui parviennent à dominer leur peur pourront survivre … »

Réalisé d’après l’ouvrage de l’auteur américain Frank Herbert, (1920-1986), ce film de science-fiction, déjà mise-en-scéne, en 1984, par David Lynch, a bénéficié d’un budget record, estimé à 165 millions de dollars

BRIFF Céline
Céline Masset © « BRIFF »
BRIFF Pascal
Pascal Hollogne © « BRIFF »

Soulignons que le « BRIFF », à l’image du « BSFF » est une organisation de l’asbl ixelloise « Un Soir un Grain », dont la direction générale et artistique est assurée par Céline Masset et Pascal Hollogne.

Prix par séance (à lexception des Soirées d’Ouverture et de Clôture) : 8€75. Séances au Mont des Art : 0€. Prix pour la Soirée d’Ouverture (à 21h45) : 10€. Soirée de Clôture : sold out. Pass : sold out. Site web : http://www.briff.be.

Yves Calbert.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s