Echos du « FIFF », à Namur et en Décentralisation, jusqu’au 04 Octobre

« Nuestra Madres » (César Diaz), film en Compétition 1ère Oeuvre
Résultat de recherche d'images pour "FIFF 2019 photos"

Ce vendredi 27 septembre, au « Caméo 1 », en présence de représentants des Ambassades de France et du Laos, le 34e « FIFF » (« Festival International du Film Francophone ») a été déclaré « ouvert », après que Jean-Louis Close , le Président-Fondateur ait proncé un discours plein d’humanisme, Nicole Gillet, la Déléguée générale, présentant davantage la présente édition du Festival, remerciant les 250 bénévoles présents durant ces huit jours, neuf personnes étant employées toute l’année par le « FIFF ».

Dans les « Jardins du Maïeur », à l’occasion de son « Apéro des Namurois », ce samedi 28, à midi – alors que des souvenirs de Namur étaient remis par Anne-Marie Salembier, conseillère communale – Maxime Prévot, Bourgmestre de Namur, ayant la Culture dans ses attributions, tint à souligner l’importance croissante du « FIFF », ayant été impressionné que lors d’un déplacement officiel au Liban, dès qu’on le présenta comme étant le Bourgmestre de la Capitale wallone, il lui fut répliqué :« Namur, la Ville du ‘‘FIFF’« … 

… Outre la Compétition officielle déjà évoquée, soulignons l’importance, pour les réalisateurs, de la Compétition 1ère Oeuvre de Fiction, avec, au programme :

« Adam » (Maryam Taouzani & Nabil Ayouch/Bel.-Maroc/98 min.), ce jeudi 03 octobre, à 21h, au« Caméo 4 », et ce vendredi 04, à 15h15, au « Delta-Salle Tambour ».

Résultat de recherche d'images pour ""Adam" (Maryam Touzani et Nabil Ayouch photos"

Synopsis : « Dans la médina de Casablanca, Abla, veuve et mère d’une fillette de 8 ans, tient un magasin de pâtisseries marocaines. Quand Samia, une jeune femme enceinte frappe à sa porte, Abla est loin d’imaginer que sa vie changera à jamais. Une rencontre fortuite du destin, deux femmes en fuite, et un chemin vers l’essentiel… »

« Les Héros ne meurent jamais » (Aude Léa Rapin/Fra.-Bel.-Bosnie et Herzégovine/85 min.), ce mercredi 02, à 18h15, au « Caméo 4 ».

Résultat de recherche d'images pour ""Les Héros ne meurent jamais" (Aude Léa Rapin photos"

Synopsis : « Dans une rue de Paris, un inconnu croit reconnaitre en Joachim un soldat mort en Bosnie le 21 août 1983. Or, le 21 août 1983 est le jour même de la naissance de Joachim ! Troublé par la possibilité d’être la réincarnation de cet homme, il décide de partir pour Sarajevo, avec ses amies Alice et Virginie. Dans ce pays hanté par les fantômes de la guerre, ils se lancent corps et âme sur les traces de la vie antérieure de Joachim… »

« Le Père de Nafi » (« Baamum Nafi »/Mamadou Dia/Sénégal/107 min./« Léopard d’Or », en section « Cinéastes du Présent », et « Prix du meilleur 1er long-métrage », au « Festival du Film de Locarno »), ce mardi 01, au « Caméo 1 », à 18h, et à Bruxelles, au « Palace », à 19h15.

Résultat de recherche d'images pour ""Baamum Nafi"/Mamadou Dia Photos"

Synopsis : « Deux frères se disputent à propos du mariage de leurs enfants. Le rôle de père de Tierno et sa responsabilité de guide spirituel sont en conflit… »

– « La Trace » (« Urma »/Dorian Boguta/Roumanie/104 min.), ce mercredi 02, à 20h45, au « Delta-Salle Tambour ».

Synopsis : « Anton, musicien surdoué, a disparu. Le policier en charge de l’enquête découvre qu’il souffrait d’une dépression nerveuse et avait quitté le monde de la musique. Il découvre également que Anton, depuis la mort de ses parents, entretenait un lien très fort avec sa sœur Anna, au-delà des limites de l’amour fraternel… »

– « Mes Jours de Gloire » (Antoine de Bary/Fra./98 min.), déjà programmé.

Mes jours de gloire : Photo Vincent Lacoste

Synopsis : « Adrien est un ‘Peter Pan’ des temps modernes. Il a beau approcher la trentaine, il vit encore comme un enfant. Petit, il a connu le succès en tant qu’acteur mais c’était il y a plus de dix ans et aujourd’hui Adrien n’a plus un sou. Il retourne ainsi vivre chez ses parents et tente de redonner un coup de fouet à sa vie. Entre la possibilité d’une histoire d’amour et celle d’un retour qu’il s’imagine triomphant en tant qu’acteur, le chemin d’Adrien sera semé d’embûches… »

« Monstres » (Marius Olteanu/Roumanie/116 min./« Prix du meilleur Film », au « Festival international du Film de Sofia » et « Prix du meillleur 1er Film », au« Festival international du film de Transylvanie » ), ce lundi 30, à 15h30, au « Caméo 3 ».

Résultat de recherche d'images pour "Monstres film roumain photos"

Synopsis : « Dana et Arthur, la quarantaine, sont mariés depuis près de dix ans. C’est un couple que la société, famille et amis semblent apprécier lorsqu’ils sont tous les deux, et mépriser quand ils sont seuls. À cause de leurs besoins, de leurs croyances, de ce que la vie leur offre, de leurs démons intimes, l’un d’eux ayant, aussi, une femme dans sa vie… »

– « Noura rêve » (Hinde Boujemaa/Tunisie-Bel. /Qatar/92 min.), ce mercredi 02, à 21h, au « Delta-Grande Salle », et ce vendredi 04, à 13h, au « Delta-Salle Tambour ».

Résultat de recherche d'images pour ""Noura rêve" (Hinde Boujemaa photos"

Synopsis : « Pendant que Jamel, son mari, est en prison, Noura et Lassad, amoureux, projettent de vivre ensemble. Mais la sortie de Jamel va obliger Noura à retourner à une vie normale… »

– « Nuestra Madres » (César Diaz/Bel-Fra.-Guatémala /78 min./le réalisateur étant le lauréat, en 2019, de la « Caméra d’Or » et du « Prix SACD » de la « Semaine de la Critique » du« Festival de Cannes », ce lundi 30, à 18h, au « Delta-Salle Tambour », et à 19h15, à Bruxelles, au « Palace ».

Résultat de recherche d'images pour ""Nuestras Madres" (César Diaz photos"

Synopsis :« En 2018, le Guatémala vit au rythme du procès des militaires à l’origine de la guerre civile. Les témoignages des victimes s’enchaînent. Ernesto, jeune anthropologue à la Fondation médico-légale, travaille à l’identification des disparus. Un jour, à travers le récit d’une vieille femme, il croit déceler une piste qui lui permettra de retrouver la trace de son père, guérillero disparu pendant la guerre. Contre l’avis de sa mère, il plonge à corps perdu dans le dossier, à la recherche de la vérité et de la résilience… »

« Perdrix » (Erwan Le Duc/Fra./99 min.), ce lundi 30, à 20h, à Liège, au « Sauvenière », et ce jeudi 03, à 18h15, à Namur, au « Delta-Grande Salle ».

Résultat de recherche d'images pour ""Perdrix" (Erwan Le Duc"

Synopsis : « Pierre Perdrix vit des jours agités depuis l’irruption dans son existence de l’insaisissable Juliette Webb. Comme une tornade, elle va semer le désir et le désordre dans son univers et celui de sa famille, obligeant chacun à redéfinir ses frontières, et à se mettre enfin à vivre… »

« Revenir »  (Jessica Palud/Fra./76 min./« Prix du meilleur Scénario », à la « Mostra de Venise »), ce vendredi 04, en Clôture du 34e « FIFF », dans deux salles sur invitations, et à 21h, au « Delta-Grande Salle », ainsi qu’à 21h15, au« Delta-Salle Tambour ».

Résultat de recherche d'images pour ""Revenir" (Jessica Palud photos"

Synopsis : « C’est la ferme où Thomas est né. C’est sa famille. Son frère, qui ne reviendra plus, sa mère, qui est en train de l’imiter, et son père, avec qui rien n’a jamais été possible. Il retrouve tout ce que qu’il a fui il y a 12 ans. Mais aujourd’hui il y a Alex, son neveu de six ans, et Mona, sa mère incandescente… »

– « Un Fils » (« Bik Eneich »/Mehdi M. Barsaoui/Fra.-Tunisie-Liban-Qatar/95 min./« Prix du meilleur Acteur », à la « Mostra de Venise », pour Sami Bouajila), ce mardi 01, à 18h15, au « Caméo 4 », et ce jeudi 03, à 15h30, au « Caméo 3 ».

Synopsis : « Durant l’été 2011, Fares et Meriem filent des jours heureux, avec Aziz, leur fils de 11 ans. Blessé au cours d’une embuscade, alors qu’il est en vacances en Tunisie, Aziz a besoin d’une transfusion de sang, au plus vite, mais cet événement va révéler un lourd secret familial… »

« Une Colonie » (Geneviève Dulude-De Celles/Québec/102 min./« Ours de Cristal du meilleur Film », à la « Berlinale », et « Prix du Meilleur Film » aux « Prix des Ecrans canadiens »), ce mercredi 02, à 13h, au « Delta – Salle Tambour ».

Résultat de recherche d'images pour ""Une Colonie" (Geneviève Dulude-De Celles photos"

Synopsis : « Mylia, 12 ans, enfant timide et farouche, elle s’apprête à quitter sa campagne natale pour la grande école. À la recherche de repères dans ce milieu qui lui semble hostile, elle apprendra à mieux se connaître, à travers la rencontre de Jimmy, un jeune autochtone marginal, de la réserve voisine. Mylia avancera comme elle peut, parfois maladroitement, en se frottant à l’absurdité de l’adolescence, à ses malaises et à ses petites victoires… »

De retour à la compétition officielle, pour ceux qui n’ont pû voir le film belge, en compétition officielle, « By the Name of Tania » (Bénédicte Liénard & Mary Jiménez/85 min.), signalons qu’il sera, à nouveau, projeté le mardi 1er octobre, à 15h15, dans la « Sallle Tambour » du« Delta ».

Résultat de recherche d'images pour "BY THE NAME OF TANIA photos"

« By the Name of Tania » (Bénédicte Liénard & Mary Jiménez)

Signalant que « By the Name of Tania » vient de remporter le « Prix du meilleur Film international » du 27e « Raindance Film Festival », à Londres, pour« Cineuropa », Aurore Engelen écrit :

 » ‘Ce n’est plus mon corps. Ce n’est plus moi’,…  ces mots sont ceux de Tania, jeune femme péruvienne en quête d’un avenir meilleur, qui en voulant échapper au destin étroit et tout tracé que lui promettait son petit village, se retrouve contrainte à se prostituer dans la région des mines d’or, au Pérou, avant d’être séquestrée et violentée. »

« C’est son odyssée tragique que l’on suit, de la jungle à la région minière, de sa maison où sa grand-mère est décédée jusqu’à ces bars de prostitution au cœur même de son exploitation sexuelle. Son odyssée à la première personne, mais qui relate le destin commun de tant d’autres Tania, sacrifiées sur l’autel de la barbarie et de l’appât du gain dans cette région du Pérou où l’homme est un loup pour l’homme autant que pour la nature. »

 » ‘By the Name of Tania’ est un film hybride, mêlant documentaire et fiction du réel. Basé sur des témoignages nombreux et réels recueillis par les réalisatrices alors qu’elles tournaient au Pérou l’un de leur précédents films, ‘Sobre las brasas’, le film dépeint l’enfer vécu par une génération de jeunes gens sacrifiés. Elles donnent une voix et un visage à Tania, personnage lui-même hybride, créature de cinéma composite et symbolique, représentant les multiples facettes de ces destins tragiques. Tandis que la voix off synthétise les témoignages, les actions sont re-actées par des acteurs et actrices amateurs… » 

… « Alors que Tania parle, (sa voix étant) la force motrice du récit, la caméra nous emmène au fil des paysages de l’Amazonie, les bidonvilles flottants et la jungle contrastant avec le caractère sombre de l’histoire, la pauvreté et le témoignage poignant de la jeune fille. » 

Résultat de recherche d'images pour "léa seydoux dans Roubaix une lumière photos photos"

Léa Seydoux et Sara Forestier, dans « Roubaix, une Lumière » (Arnaud Desplechin)

Autre film de la Compétiion officielle dont nous vous recommendons la vision, ce mercredi 02, à 18h15, au « Delta-Grande Salle » : « Roubaix, une Lumière » (Arnaud Desplechin/Fra./119 min.), avec un trio d’acteurs des plus convainquants, Roschdy Zem, l’inspecteur de police, faisant face à Sara Forestier et Léa Seydoux.

Cette fiction, basée sur des témoignages, fait, également partie d’une sélection de films évoquant le droit des femmes à disposer de leur corps, tels « Adam », cité plus haut, ou encore, en longs-métrages :

Résultat de recherche d'images pour "les épouvantails nouri bouzid photos"

« Les Epouvantails » (Nouri Bouzid), « Prix spécial des Droits de l’Homme » à la « Mostra de Venise »

  • « Les Epouvantails » (Nouri Bouzid/Tunisie-Maroc-Lux./98 min.)
  • « Lola vers la Mer » (Laurent Micheli/Bel.-Fra./94 min.)
  • « Le Milieu de l’Horizon » (Delphine Lehericey/Sui.-Bel./89 min.)
  • « Mon Nom est Clitoris » (Lisa Billuart Monet & Daphné Leblond/Bel./88 min.)
  • « Noura rêve » (Hinde Boujemaa/Tunisie-Bel.-Fra./92 min.)

Sans oublier un court-métrage, déjà projeté :

  • « Lucia en el Limbo » (Valentina Maurel/Bel.-Fra.-Costa Rica/20 min.)
Résultat de recherche d'images pour ""Raoul Taburin" film photos"
« Raoul Taburin » (Pierre Godeau), projeté en audiodescription

Par ailleurs, comme chaque année, deux séances, ouverte à tous, mais plus spécialement programmées, le lundi 30, au« Caméo 1 », pour lesaveugles et malvoyants, puisqu’étant présentée en audiodescription, à 13h, « Raoul Taburin » (Pierre Godeau/Fra./89 min./avec Benoît Poelvoorde), et à 18h, « C’est ça l’Amour » (Claire Burger/Fra.-Bel./98 min./avec Bouli Lanners).

Résultat de recherche d'images pour "Sans toit ni loi photos"

Sandrinne Bonnaire et Agnès Varda, sur le tournage de « Sans Toit ni Loi »  (c) « Ciné Tamaris »

Nouveauté, par contre, les « Classiques du Mardi », du « Service Cinéma » de la Province de Namur, sont remplacés par les « Cinémardis », dont la 1ère séance de la saison 2019-2020 est programmée dans le cadre du « FIFF », ce mardi 1er octobre, au « Delta », à 13h, dans sa « Grande Salle », ainsi qu’à 18h, dans la « Salle Tambour », le film choisi, en hommage à Agnès Varda (née Arlette Varda/1928-2019), étant son long métrage « Sans Toit ni Loi » (Fra./1985/105 min./« Lion d’Or du meilleur Film », en 1985, à la « Mostra de Venise »/avec Sandrine Bonnaire, lauréate, en 1986, du« César de la meilleure Actrice »).

Sur le plan des fictions à découvrir en famille, notons la programmation d’un film émouvant, « Fahim » (Pierre François Martin-Leval/Fra./107’/avec Gérard Depardieu), à découvrir le lundi 30, au « Delta-Grande Salle », à 13h, au « Caméo 1 », à 20h45, ainsi qu’au « Caméo 3 », à 21h.

Résultat de recherche d'images pour "FIFF 2019 photos"

Synopsis :« Forcé de fuir son Bangladesh natal, le jeune Fahim et son père quittent le reste de la famille pour Paris. Dès leur arrivée, ils entament un véritable parcours du combattant pour obtenir l’asile politique, avec la menace d’être expulsés à tout moment. Grâce à son don pour les échecs, Fahim rencontre Sylvain, l’un des meilleurs entraîneurs d’échecs de France. Entre méfiance et attirance, ils vont apprendre à se connaître et se lier d’amitié… » 

… Et pour ceux qui n’ont pû jouir de la sortie de films belges depuis la 33e édition du « FIFF », en 2018, la « Fédération Wallonie-Bruxelles » nous propose de découvrir six longs-métrages :

Résultat de recherche d'images pour "Le Jeune Ahmed photos"

« Le jeune Ahmed » (Jean-Pierre & Luc Dardenne), « Prix du Scénario » au « Festival de Cannes »

  • « Bains publics » (Kita Bauchet/60 min.), ce vendredi 04, à 09h45, au« Delta-Salle Tambour ».
  • « Continuer » (Joachim Lafosse/84 min.), ce mercredi 02, à 09h30, au« Delta-Grande Salle ».
  • « Duelles » (Olivier Masset-Depasse/93 min.), ce lundi 30, à 09h30, au« Delta-Grande Salle ».
  • « Emma Peeters » (Nicole Palo/87 min.), déjà projeté.
  • « Le jeune Ahmed » (Jean-Pierre & Luc Dardenne/84 min./« Prix du Scénario » au « Festival de Cannes »), ce mardi 01, à 09h30,« Delta-Grande Salle ».
  • « Pour vivre heureux » (Salima Sarah Glamine & Dimitri Linder/90 min./film lauréat de 3 « Prix » au « FIFF », en 2018 : « de la Critique », « de Cinévox » &« du Public »), ce jeudi 03, à 09h30, au « Delta-Grande Salle ».

Deux événements à ne pas manquer, au « Caméo 4 », ce jeudi 03 octobre :

Résultat de recherche d'images pour "Photos de Laetitia Casta dans le milieu de l'horizon"
Laetitia Casta, dans « Le milieu de l’Horizon » (Delphine Lehericey), film en Compétition officielle
  • à 15h : la « Leçon de Cinéma » d’André Téchiné, après la projection, à 13h, du documentaire « André Téchiné, Cinéaste insoumis » (Thierry Klifa/Fra./52 min.).
  • à 17h : « Coup de Coeur » du « FIFF » 2019, Laetitia Casta rencontrant les festivaliers, répondant aux questions d’Hugues Dayez, le « Monsieur Cinéma » de la « RTBF ».

N’oublions pas de mentionner l’importance des rencontres destinées aux professionnels, ni à de la programmation du « FIFF Campus », qui permet à des milliers d’enfants et de jeunes de découvrir des films intéressants, projetés sur un grand écran, et de participer à des animations relatives à ces découvertes cinématographiques.

Notons encore la possibilité de visiter un plateau de tournage, le mercredi 02, entre 09h et 16h, dans le quartier piétonnier de Saint-Loup.

Résultat de recherche d'images pour "Tournage des Visiteurs 3 Namur photos"

Dans la cuisine de l’ « Hôtel de Groesbeeck-de Croix », en tournage pour « Les Visiteurs : La Révolution »

Evoquant les tournages, jusqu’au vendredi 04, entre 10h et 18h (fermé le lundi 30), au « Pôle des Bateliers-Musée des Arts décoratifs », ne manquons pas la visite d’une exposition nous propose de découvrir le Cinéma sous l’angle des caméras de longs-métrages, tournés à Namur : « La folle Histoire de Max et Léon » (Jonathan Barré/Fra.-Bel./2016/98 min.), du « Jeune Karl Marx » (Raoul Peck/Fra.-All.-Bel./2017/118 min.) et de « Les Visiteurs : La Révolution » (Jean-Marie Poiré/Fra.-Bel.-Rép. tchèque/2016/110 min.), grâce à des décors reconstitués, accesssoires et photographies. Entrée gratuite.

Quant au palmarès, il sera proclamé en deux temps, l’accès étant gratuit :

  • « Prix OFF », le jeudi 03, à 20h, sous le Chapiteau.
  • « Bayards d’Or », le vendredi 04, à 18h30, au « Delta-Grande Salle ».

Prix d’accès à une séance : 6€50 (5€, pourles – de 12 ans, étudiants, carte professionnelle & adhérent « Delta »). Prix d’accès aux Galas d’Ouverture et de Clôture : 10€.
Prix des différents « FIFF Pass » :
– FIFF pass 5 (5 tickets) : 33€
– FIFF pass 10 (10 tickets) : 53€
– FIFF pass 25 (25 tickets) : 125€
Pour les Jeunes (entre 15 et 20 ans) : Bracelet 15-20 (accès gratuit aux séances entre 15h et 20h)
Pour la « Cérémonie des Bayards d’Or », au « Delta-Grande Salle », le vendredi 04, à 18h30 : accès gratuit (tenue correcte exigée).

Résultat de recherche d'images pour "affiche FIFF 2019"

A noter qu’un nouveau système est d’application :
– Les tickets donnent droit à une place garantie dans la salle (jusqu’à 15 minutes avant la séance).
Avec un« FIFF Pass 5-10-25 », le spectateur peut réserver ses 5-10-25 tickets qui lui donnent droit à une
place garantie dans la salle, en se présentant (au plus tard 15 minutes avant la séance) dans la file « tickets
de cinéma ».
– Par ailleurs, une file « Tente ta Chance » permet aux détenteurs d’un « FIFF pass 5-10-25 » ou d’un« Bracelet
15-20″ qui n’auraient pas retiré de ticket pour la séance, de tenter leur chance devant une salle. Dès que
les détenteurs d’un ticket seront entrés, 15 minutes avant la séance, cette file sera ouverte. Désormais,
avec ce système, les détenteurs d’un « FIFF Pass » auront 5-10-25 places garanties, ayant la possibilité
d’assister à des projections supplémentaires sans supplément de prixsous réserve des places
disponibles.
– En outre les« FIFF Pass » offrent des accès gratuit aux « Musées provinciaux Félicien Rops »  et « des Arts Anciens-Trésor d’Hugo d’Oignies », aux lignes de bus « TEC P + R », désservant les parkings namurois, ainsi qu’une réduction de 10% dans les commerces namurois participant à « Namur fait son cinéma ».

Et n’oublions pas le slogan du « FIFF », cette année : « Partager le Cinéma. En vrai. En Grand. »

Yves Calbert.

 

 

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s