Ces 25 et 26 Mai, fêtons gratuitement les dix Ans du « Musée Hergé », à L.-L.-N.

Dix Ans, déjà, à Louvain-la-Neuve… (c) « Atelier Christian de Portzamparc-Hergé-Moulinsart 2019 »

Le 22 mai 1907, Georges Remy naissait à Etterbeek. Le 22 mai 2009 s’ouvrait le « Musée Hergé », à Louvain-la-Neuve. Ce mercredi 22 mai 2019, « Hergé » se retrouve statufié à hauteur de ce réputé Musée, qui fête son dixième anniversaire, son architecture étant l’oeuvre de Christian de Portzamparc, né à Casablanca, vivant à Paris et ayant des bureaux à New York et Rio de Janeiro, … un grand voyageur, à l’image de « Tintin »

Le Musée Hergé, c’est l’histoire d’une rencontre. Et l’admiration est toujours là...

Fany Rodwell et la statue en bronze d’Hergé, oeuvre de Tom Frantzen (c) « Le Soir »

… Un « Tintin » que nous retrouvons statufié, portant « Milou » dans ses bras, tous deux sculptés, à la gauche de leur crétateur, « Hergé », assis sur une pile de livres, reprenant les 8 tomes de « Quick et Flupke », les 5 de « Jo, Zette et Jocko » et les 24 de « Tintin », cette oeuvre d’art en bronze étant dû au talent de Tom Frantzen, originaire de Watermael-Boisfort, bien connu à Bruxelles, notamment pour ses statues de Jacques Brel, inaugurée en octobre 2017, ou de Pieter Brueghel, installée en novembre 2015, voire pour ses sculptures de « Madame Chapeau » (2000) ou du« Vaartkapoen »  (1985), ce policier bruxellois, inspiré de l’ « Agent 15 », présent dans les péripéties de « Quick et Flupke », dont une jambe est retenue par un« gamin du canal », sortant d’un égoût de Molenbeek-Saint-Jean

Résultat de recherche d'images pour "Tom Frantzen photos"

Pieter Brueghel, près de l’église de la Chapelle, dans les Marolles (c) T. Frantzen (c) Ville de Bruxelles

… Mais revenons à Louvain-la-Neuve, où Dupond et Dupont, arpentaient le gazon jouxtant la terrasse du « Petit Vingtième », le restaurant du « Musée Hergé », avant qu’Anne Eyberg, directrice du Musée depuis 2015, et Fany Rodwell dévoilent l‘impressionnant oeuvre d’art de Tom Frantzen.

« Dupond » et « Dupont » aident à dévoiler l’« Hergé » deTom Frantzen (c) « Moulinsart 2019 »

A cette occasion, Nick Rodwell, d’origine britannique, tint à souligner à quel point l’édification de ce Musée était le rêve de Fanny, son épouse. Remerciant, ensuite, leurs invités, certains venant de loin, … « même de Londres », dit-il avec humour. Saluant l’intérêt que Christian de Portzamparc continue à manifester pour ce Musée, Nick Rodwell nous signala que ce célèbre architecte (lauréat, en 1993, du « Grand-Prix de l’Architecture », du Ministère français de la Culture, en 1994, du « Pritzker Architecture Prize », et, en 2010, du « Belgian Building Award », pour l’édification du « Musée Hergé ») était venu dîner au « Petit Vingtième », accompagné de 25 personnes…

Anne Eyberge, Tom Frantzen et Fanny Rodwell (c) « Moulinsart 2019 »

A souligner qu’à l’occasion des dix ans du Musée, l’entrée sera gratuite pour tous, ces samedi 25 et dimanche 26 mai, ainsi que le dimanche 02 juin, 1er dimanche du mois, nous permettant de (re)visiter les huit salles et de découvrir, au rez-de-chausse, une exposition temporaire de scultpures de l’artiste bruxellois.Résultat de recherche d'images pour "Hergé vu par Tom Frantzen photos"

« Les Rats de Bibliothèque – Les Constructeurs » (c) Tom Frantzen

Parmi ces dernières, particulièrement bien scénographiées, pour preuve, encadrant la librairie du Musée, notons deux sculptures intitulées « Les Rats de Bibliothèque », avec d’un côté« Les Constructeurs » et de l’autre « Les Destructeurs ». Menant au restaurant, trois autres sculptures mettent en scènes des animaux devenus chefs-coqs, le premier, assis sur un rhinocéros, étant porteur d’un immense ouvre-boîte, le second étant un alligator, armé d’un couteau et d’une fourchette de cuisine, et le troisième étant un singe roulant sur un monocycle, avec un poulet rôti embroché sur sa lance, tel un chevalier du Moyen-Age participant à un tournoiRésultat de recherche d'images pour "statue de Hergé à louvain-le-neuve photos"

Tom Frantzen derrière sa scuplture « Uncle Sam » (partie centrale) (c) Jean-Jacques Procureur

Au centre de cette salle d’accueil : « Uncle Sam », tenant en laisse, à l’avant, des soldats de type « Star War » et, à l’arrière des miltaires du temps jadis, dont plusieurs ayant perdu un membre au combat. Plus pacifiques, « La Marche turque » (avec trois animaux musiciens montant un dromadaire), ‘L’Homme le plus rapide au Monde »(un bel hommage à l’athlétisme), « Bonjour Madame » (une illustration amusante de la sexualité animale), « L’Oie du Capitole » (un petit Jules César assis sur sa tête), « Bouffonerie à haut Niveau » (avec pour base une plaque de schiste), …, …, …

L’artiste au travail (c) Tom Frantzen

A voir, aussi, une vidéo décrivant fort bien toutes les étapes de la réalisation de la statue d’ « Hergé », au sein de de l’atelier de Tervuren et de la fonderie d’Oudenaarde.

Tom Frantzen, diplômé en section de « Sculpture monumental » de l’ « Ecole Nationale Supérieure d’Architecture et des Arts Visuels de la Cambre », ayant ainsi répondu à une demande du couple Rodwell, décrit sa démarche artistique dans le catalogue (p. 45/46) – édité par « Moulinsart » (broché/2019/64 p.), en vente dans la librairie du Musée – en ces mots :

« Dans mes sculptures de personnages, je veux avant tout exprimer leur personnalité et leur caractère. Pour cela, je leur donne une attitude typique et je crée, autour d’eux, un petit espace qui leur est propre. Dans cet espace, j’intègre certains éléments caractéristiques de leur univers. Cet espace est placé dans le champ public existant, de telle façon que le spectateur peut y entrer. De ce fait, la sculpture devient interactive. »Résultat de recherche d'images pour "statue de Hergé à louvain-le-neuve photos"

« Hergé » et son chat sculptés parTom Frantzen (c) Jean-Jacques Procureur

« Pour ce qui est de la sculpture d’Hergé, j’ai créé un socle en béton qui définit son espace. Au milieu de ce cercle, l’auteur est assis sur une pile de livres qui représente son oeuvvre. Il forme un tout avec elle. Il tient sa planche à dessin devant lui. De prime à bord, le visiteur a l’impression d’être dessiné par Hergé. Celui-ci observre le monde d’un regard amusé. »Résultat de recherche d'images pour "hergé et son chat photos"

« Hergé » et son chat, queTom Frantzen a statufié avec « Hergé » (c) « Moulinsart 2019 »

« En s’approchant de la sculpture, le visiteur se rend compte d’un jeu de ragards qui convergent vers une même direction. Le chat d’Hergé, qui vient de s’installer sur ses épaules, peut observer l’évolution du dessin. Sur un livre qui a glissé hors de la pile, un petit Tintin soulève Milou pour qu’il puisse voir, lui aussi. Il y a une convergence vers le dessin et le visiteur de quatre regards vers le desin et le visiteur en accordera encore un cinquième. »

Afficher l’image source

Dessin d’« Hergé » ayant inspiré Tom Frantzen (c) « Hergé-Moulinsart 2019 »

« Comme je viens de l’expliquer, j’ai utilsé des éléments du monde d’Hergé pour créer son univers personnel. A un moment de sa vie, l’énorme travail sans relâche lui pesait. C’est alors que pour se défouler, il a fait de lui un portrait carricatural, représentant Tintin sous les traits d’un despote tyrannique. Sur ce dessin, le chat, installé contre sa nuque, observe son travail. J’ai pris tous ces protagonistes pour créer unescène plus positive dans laquelle Hergé est détendu et heureux… »  (c) Tom Frantzen (c) « Hergé-Moulinsart 2019 »Résultat de recherche d'images pour "Tom Frantzen photos"

Inspiré par l’ « Agent 15 » de « Quick et Flupke », le « Vaartkapeon », à Molenbeek-St.-Jean (c) T. Frantzen

« Je préfère décrire mon style caractérisé par la fantaisie et l’humour en tant que ‘Fantastique flamand contemporain’… Ma principale source d’inspiration est sans aucun doute le comportement humain. Dans mon art, j’essaie de rassembler tous les aspects du comportement humain dans la spatialité. » (c) Tom Frantzen

Fanny et Nick Rodwell devant le « Musée Hergé », en construction (c) « Le Soir »

Revenant au « Musée Hergé » lui-même, signalons que le « Commissariat Général du Tourisme de la Région Wallonne » lui a attribué un cinquième « Soleil », en juin 2015, ce label équivalent des « étoiles » de l’ « HoReCa » ou des « épis » de la « Fédération des Gîtes de  Wallonie ».

Anne Eyberge, directrice du Musée depuis 2015, travaillant jusqu’alors pour les « Editions Moulinsart », nous confie qu’après une chute de fréquentation due aux attentats de Paris et Bruxelles, le « Musée Hergé » a retrouvé, en 2018, sa fréquentation d’il y a cinq ans, augmentant de 10% le nombre de ses visiteurs de 2017, pour revenir à 80.000 visiteurs par an, la moitié étant des Belges, dont environ 15% de néerlandophones, ces derniers étant plus nombreux qu’auparavant… Et parmi les 50% de visiteurs étrangers, la moitié nous vient de France, alors que les Chinois sont de plus en plus nombreux, des voyagistes incluant désormais le Musée dans le « package » de leur bref séjour en Belgique.Résultat de recherche d'images pour "directrice du musée Hergé photos photos"

Anne Eyberge, directrice du Musée Hergé depuis 2015 (c) « L’Avenir »

La directrice poursuit en ses termes : « Il y a deux ans, à l’occasion du Nouvel An chinois, nous avions réalisé, sans succès, une action en relation avec la Grand’ Place de Louvain-la-Neuve. Cette année, nous avons reprogrammé la meme opération, mais avec un meilleur résultat, qui devrait, encore, s’améliorer en 2020… »Résultat de recherche d'images pour "directrice du musée Hergé photos photos"

« En 2019, à l’occasion du « Nouvel An chinois » (c) « Hergé-Moulinsart 2019 »

« … Les premiers dimanches du mois, l’entrée étant gratuite, nous comptons entre 1.500 et 3.000 visiteurs en une seule journée, des animations étant prévues, avec clowns et autres.  En semaines, de plus en plus de groupes scolaires visitent le Musée et il n’est pas rare de voir des élèves sortir  avec ‘des étoiles dans les yeux’ (sic), certains n’hésitant pas à revenir avec leurs parents… »

Fascination d’un enfant devant le monde d’ « Hergé » (c) « Sud-Presse » (c) « Hergé-Moulinsart 2019 »

« … Contrairement à ce que certains disent, Hergé ne se voulait nullement éllititste, souhaitant, tout au contraire, que les ‘Aventures de Tintin‘ soient acccessibles au grand public, les Rodwell ayant sorti des tiroirs de nombreux dessins originaux, souhaitant qu’à la fin de leur visite; chacun sache ce qui se cache derrière un dessin exécuté en ‘ligne claire’… Et il y avait tellement de documents dans ces tiroirs, qu’il convenait d’effectuer une rotation dans l’exposition des oeuvres, ce qui, par ailleurs, est important pour assurer leur conservation… »

« … Hergé étant devenu incontournable dans le monde de la BD, le ‘Prix Diagonale’ de Louvain-la-Neuve n’existant plus, la remise du ‘Prix  Victor Rossel de la BD’ 2019 se déroula, le mardi 07 mai, au sein du Musée qui porte son nom, alors que le Prince Albert de Monaco tint, il y a peu, à s’offrir une visite privée du Musée… »

(c) « Hergé-Moulinsart 2019 »

« … Par ailleurs, l’oeuvre d’Hergé voyageant, nous pouvons découvrir « Hergé, une Vie, une Oeuvre », au « Chateau de Malbrouck (sis à Manderen, dans le nord du Département de la Moselle, à proximité de l’Allemagne et du Grand Duché de Luxembourg, jusqu’au samedi 30 novembre, les précédentes grandes expositions au « Grand Palais », à Paris, et au « Musée de la Civilisation », à Québec, ayant connu un immense succès, ndlr)... »

« … Aussi, parmi les nouveautés, notons la présence de plusieurs visioneuses, nous montrant des diapositives historiques en 3D, prises dans les régions visitées par Tintin, ainsi que celle d’un ‘photomaton’ permettant d’ête photographié dans des décors chers à notre jeune reporter… »

Lisons ce que Christian de Portzamparc écrivit concernant l’édification du « Musée Hergé » : « En 1996, Fanny et Nick m’ont présenté un belle idée d’un musée consacré à Hergé. Ils cherchaient le lieu. C’est en 2001 que le site de Louvain-la-Neuve fut choisi. Nous avons fait, alors, une première étude d’implantation, en concertation avec la Ville d’Ottignies-Louvain-la-Neuve. Puis Joost Swarte  (lauréat, en 1981, à Bruxelles, du « Prix St.-Michel du meilleur Artiste étranger », et, en 2008, aux Etats-Unis, du « Communication Arts Award », ndlr) a établi le scénario muséographique du projet et, en juillet 2014, j’ai proposé l’esqisse à Fanny et Nick. Ils l’ont aimée. »

Christian de Portzamparc

« Nous avons présenté le projet, en septembre, aux autorités d’Otignies-Louvain-la-Neuve, où il reçut un vif soutien. Nous avons, alors, travaillé à le préciser et à en réduire le coût… Une étroite collaboration avec Joost Swarte se met en place, pour créer une unité entre l’architecture et le contenu qu’il a envisagé, dans cet esprit indéfinissable qui résonne avec l’oeuvre d’Hergé… Le volume du musée, à l’orée du Bois de la Source, est une prisme allongé qui semble flotter dans la forêt de vieux arbres. Au-dessous, la route serpente. Et depuis le quai, une passerelle est tendue vers le musée, comme un bateau. »

« En regardant le ‘Musée Hergé, ce que l’on voit d’abord, c’est un intérieur coloré, onirique. Ce monde intérieur, comme dessiné en volumes et qui apparaît dans de grandes baies vitrées, est l’espace d’accueil. On pense, peut-être, aux cases  de la bande dessinée, qui nous font entrer dans un monde sans fin… Le ‘Musée Hergé’, c’est l’histoire d’une rencontre. Et l’admiration est toujours là… »  (c) Christian de PortzamparcRésultat de recherche d'images pour "photos du musée hergé"

Salle 5 : avec une création du Professeur « Triphon Tournesol » (c) « Hergé-Moulinsart 2019 »

… Et pour ceux qui n’ont pas encore eu la chance de visiter le « Musée Hergé », voici les huit salles à découvrir :

  1. « Le Parcours d’une Vie » (les premières oeuvres du Maître, cetaines datant d’avant« Tintin »  ;
  2. « Créations multiples » (un focus sur sa production d’affiches publicitaires) ;
  3. « Une Famille de Papier » (portraits des personnages créés par« Hergé », peuplant notre imaginaire) ;
  4. « Hergé et le 9e Art » (l’oeuvre d’ « Hergé », du 9e art, la BD, au 7e art, le cinéma) ;
  5. « Hergé et la Science » (du laboratoire du Professeur « Triphon Tournesol » à la fusée lunaire) ;
  6. « Rêves de Voyages » (des méharées africaines à l’Amazonie et aux Palais orientaux) ;
  7. « Studios Hergé » (où« Hergé » fut davantage un guide qu’un dirigeant d’entreprise) ;
  8. « La Gloire d’Hergé » (avec trois tableaux signés Andy Warhol).

Résultat de recherche d'images pour "Andy Warhol et Hergé (photos)"

Salle 8 : avec Andy Warhol (c) « Hergé-Moulinsart 2019 »

Et, surtout, n’oublions pas ce qu’ « Hergé » écrivit :

« A force de croire en ses rêves, l’homme en fait une réalité » !Résultat de recherche d'images pour "photos du musée hergé"

La Salle d’Accueil du « Musée Hergé » (c) « Atelier Christian de Portzamparc-Hergé-Moulinsart 2019″

Ouverture : du mardi au vendredi, de 10h30 à 17h30, samedi, dimanche et jours fériés (sauf les 1er janvier et 25 décembre), de 10h à 18h. Prix d’entrées : 12€ (9€ pour les membres d’un groupe de min. 15 personnes / 7€, en tarif réduit / 5€, de 07 à 13 ans et pour les membres d’un groupe scolaire. Audioguides : 0€ (5€, les 1ers dimanches du mois). Catalogue :« Hergé et Tom Fransken »  (Ed.« Moulinsart »/broché/2019/64 p.). Sites web : http://www.museherge.com & http://www.tintin.com.

Yves Calbert.

 

 

 

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s