« J’veux du Soleil », Documentaire sur les Gilets jaunes, à Bruxelles, Liège et Namur

Au « Caméo », à Namur, le lundi 13 mai, à 20h, ainsi qu’au « Parc », à Liège, le mardi 14, à 20h, ne manquons pas de  voir « J’veux du Soleil ! » (Gilles Perret & François Ruffin/Fra./2019/86′), deux projections événementielles, suivies, chacune, d’une rencontre avec Gilles Perret, l’un des deux réalisateurs, ce film, qui est programmé, en séances ordinaires, jusqu’au mardi 11 juin, à 12h, au « Caméo », à Namur, et jusqu’au mardi 25 juin, à 17h45, au « Churchill », à Liège, ainsi qu’au « Sauvenière », à Liège, le mardi 4 juin, à 16h.

Gilles Perret, réalisateur de « L’Insoumis » (Fra./2018/95′) et de « La Sociale » (Fra./2016/84′) et François Ruffin, l’auteur de « Merci Patron ! »(Fra./2016/83’/lauréat, en 2017, du « César du meilleur Documentaire ») nous proposent, ici, un film important, ancré dans la réalité concrète de femmes et d’hommes, porteurs d’un mouvement qui secoue la France !

Synopsis :  » ‘J’ai changé les plaquettes de frein et le liquide de refroidissement, 350 € chez Norauto…’ C’est parti pour un road-movie dans la France d’aujourd’hui ! A chaque rond-point en jaune, c’est comme un paquet-surprise qu’on ouvrirait. Qu’est-ce qui va en sortir ? Des rires ou des larmes ? De la tendresse ou de la colère ? De l’art ou du désespoir ? Que de tranches d’humanité, saisies en des instants magiques où des femmes et des hommes, d’habitude résignés, se dressent et se redressent, avec fierté, avec beauté, pour réclamer leur part de bonheur… »

J'veux du soleil : Photo

Lisons ce qu’en disent nos collègues de différents médias :

Quentin Papapietro, pour les « Cahiers du Cinéma » : « Cette lutte aura enfin trouvé une représentation digne (quoique forcément partielle) dans la première œuvre qui lui aura été consacrée au cinéma. Un lieu pour réfléchir, comme les gilets fluorescents… »

Michel Berjon, pour « Les Fiches du Cinéma » : « Un documentaire sensible et coloré sur les ‘Gilets Jaunes’, débordant d’humanité et qui, malgré des témoignages exprimant une détresse sociale, donne chaud au cœur par ce qu’il montre : la dignité retrouvée de gens qui cessent de courber la tête… »

Christophe Foltzer, pour « Ecran Large » : « Loin des clichés officiels sur les Gilets Jaunes, ‘J’veux du soleil’ est un formidable portrait de la France qui n’a jamais l’occasion de s’exprimer. Parasité par instants par FrançoisRuffin lui-même, le film demeure très important dans le contexte actuel… »
Catherine Painset, pour « La Voix du Nord » :  » ‘J’veux du soleil’ porte une indignation sincère, et une solidarité salutaire… »
J'veux du soleil : Photo
Anne Crignon, pour « Le Nouvel Observateur » : « Dans ‘J’veux du soleil !’, plein de l’esprit taquin et tendre de François Ruffin, les petits miracles se succèdent jusqu’à la séquence finale, enchanteresse… »
Dominique Widemann, pour « L’Humanité » : « Loin de toute analyse sociologique et des postures en surplomb, les deux comparses interrogent, titillent, incitent. Alors, la parole la ramène, parfois entre rires et larmes… »
Ludovic Béot, pour « Les Inrockuptibles » : « Il faut souligner le courage et l’intelligence du regard de ce premier film de cinéma sur le mouvement des ‘Gilets jaunes’ qui ne cherche pas à englober toute la complexité de la mobilisation…, mais à la restituer à sa manière, de façon inédite et dans un temps présent… »
Luc Chessel, pour « Libération » : « Faites ce que vous voulez mais voyez ce film… il a le mérite de nous faire gagner un peu de temps… »
Karelle Fitoussi, pour « Paris-Match » : « Pas de démonstration choc ici, mais une succession de témoignages pour dire l’enfer de la précarité et la nécessité du retour du dialogue et de la solidarité… »
J'veux du soleil : Photo
Ludivine Faniel, pour « Les Grignoux » :  » ‘J’veux du soleil !’ est une trace essentielle d’une histoire qui est en train de s’écrire, tout comme le sont les témoignages, interviews et chansons de ‘Gilets jaunes’ que l’on trouve sur la toile… Et qui nous donne d’ailleurs envie de chanter ensemble ‘Macron démission !’, … (ce) président se prenant pour le ‘Roi Soleil’, faisant rénover la moquette de l’Élysée à hauteur de 500 000 € pendant que « son peuple » connaît la misère… »
« … Subir la violence est devenu le lot de tous : la violence sociale – les ‘Gilets jaunes’ sont ceux qui, après avoir payé leurs charges mensuelles, ont moins de 300 € en poche pour faire vivre leur famille et sont parfois obligés de contracter un crédit –, mais aussi la violence physique des forces de police, qu’ils rencontrent dans la rue et qui est extrêmement préoccupante… »
« … Du rire aux larmes, du désespoir à la rage, ce film nous offre un regain d’espoir en nous montrant ces gens en mouvement, qui se rencontrent, se dressent ensemble, dépassent la honte ressentie face à leur pauvreté pour réclamer une dignité que le gouvernement français leur a volée… »
J'veux du soleil : Photo François Ruffin
François Ruffin, aux côtés d’un gilet jaune à barbe blanche et bonnet rouge (c) « Jour2fete »
Avec comme fond musical Didier Super chantant la « Y’en a marre des pauvres » , dans leur modeste voiture, Gilles Perret et François Ruffin vont récolter la parole des « Gilets jaunes », entrecoupant leurs témoignages par des extraits du discours présidentiel , reprenant, en outre, des « expressions » qui sont loin de coller aux actes et aux valeurs des gens qu’ils rencontrent, mais qui sont valorisés par les médias… »
« Je ne céderai rien, ni aux fainéants, ni aux cyniques, ni aux extrêmes », disait Emmanuel Macron

Yves Calbert. Photos : (c) « Jour2fete »

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s