« Armistice ! », Spectacle Son et Lumière, à Namur, jusqu’au 19 Août

A l’occasion du centième anniversaire de l’armistice, « Tour des Sites Organisation », en collaboration avec la Wallonie et la Ville de  Namur, présente, jusqu’au dimanche 19 août, à 22h30, un spectacle « son et lumière »en 3D et vidéo-mappingsur les façades du Palais des Congrèsdu Beffroi et du Théâtre Royal, lesspectateurs étant invités à prendre place sur la place d’Armes.

D’une durée de trente minutes, ce spectacle total est gratuit. Incluant l’intervention d’une danseuse et de deux jongleurs de feu, retraçant l’histoire de la guerre, jusqu’à son terme, le 11 novembre 1918, cespectacle nous est présenté sous un titre de circonstance « Armistice ! »

Benoît Meurens, l’un des organisateurs, nous confie : « Nous avons voulu montrer le conflit tant du point de vue civil que militaire et en faire un véritable show de manière à rendre l’histoire accessible au plus grand nombre, petits et grands»

De son côté, Willy BorsusMinistre-Président de la Wallonie, souligne l’importance pour la Wallonie de soutenir cette initiative, déclarant : « Il n’y a plus de témoins vivants. Transmettre le témoignage de ce qui a été une véritable tragédie est essentiel, surtout pour les plus jeunes. »
Quant au BourgmestreMaxime Prévot, il s’est déclaré très heureux de pouvoir accueillir ce spectacle dans sa Ville, ne cachant pas sa satisfaction quant à la présence, outre de plusieurs délégations d’Ambassades, de représentants de l’Allemagne. « Un bien beau symbole« , déclara-t-il !

Synopsis :

« 11 novembre 1918, 5h15. Après quatre années d’une guerre atroce, le maréchal Ferdinand Foch, commandant suprême des forces alliées, accompagné des amiraux britanniques Rosslyn Wemyss et George Hope, signe l’Armistice dans un wagon-restaurant, stationné en forêt de Compiègne. L’Allemagne capitule. Lecessez-le-feu est effectif à 11h. Les populations civiles peuvent enfin pousser un profond soupir de soulagement. »

« Un sentiment de quiétude temporaire, puisqu’elles connaîtront, 20 ans plus tard, un autre conflit meurtrier… »

« Cent ans nous séparent de cet acte de paix. Pourtant, d’autres guerres, d’autres combats, d’autres défis suivront au cours du 20ème siècle. Quelles leçons en tirer, un siècle plus tard ?« 

A noter l’évocation d’aspects psychologiques et humains, tant du côté des militaires que des civils, la lecture de lettres de soldats amenant beaucoup d’émotion au sein du public

« Armistice ! » s’adresse à un public de tout âge, suscitant la curiosité et l’intérêt de tous, grâce à un scénario  originalsubtilement mis en scène. Entre nouvelles technologies et spectacle vivant, cette production spectaculaire honore, sans le moindre équivoque, notre devoir de mémoire, particulièrement utile pour consientiser nos jeunes sur ce que fut ce conflit et l’importance de pouvoir vivre dans un monde en paix, alors que certains chefs d’Etats utilisent toujours, cent ans après cet Armisticedes propos des plus belliqueux
Pour les personnes venant de l’extérieur, il est conseiller d’arriver bien avant ce spectacle, afin de découvrir une fort intéressante exposition de photographies, présente sur cette même Place d’Armes, mettant en relation des clichés  réalisés, en noir et blanc, de l’été 1917 à l’automne 1918, par une trentaine darchitectes, d’historiens de l’art et de  photographes allemands, avec des photos contemporainesen couleurs, prises par nos compatriotes Stéphane Barzot  et Hervé Pigeolet, pour l’ « IRPA » (« Institut Royal du Patrimoine Artistique »), d’intéressantes explications   contextualisées, ainsi que d’une notice historique concernant les sites concernés, notifiant différents changements survenus cent ans plus tard

L’accèsjusqu’au dimanche 26 août, étant, qui plus est, gratuit, ne manquons donc pas de découvrir, en famille, cette exposition à ciel ouvert, intitulée « Les Clichés allemands – Namur sous l’Objectif de l’Occupant » !

… Et pour ce qui concerne la Province de Namur, notons que nous retrouvons, à l’avant de nombre de bâtiments photographiés par ces Allemands, en 1917-1918, une copie de leur photo exposée sur la Place d’Armes, à l’image de celle de la Tourd’Anhaive (cfr. la photo ci-dessus), à Jambes…, dont la ferme a disparu, à l’occasionde la création d’un  parking destiné aux clients d’une grande surface

Yves Calbert.
Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s