Brel : “C’était au Temps…”

DERNIERE MINUTE : En raison de l’exceptionnel succès, une représentation supplémentaire sera donnée ce mardi 26 décembre à 15h. Réservations par téléphone : 0483/59.92.29.

Ces 20, 21 et 26 décembre, avec la comédie musicale “C’était au Temps…”, le “Grand Jacques” (Schaerbeek/ 1929-Bobigny/1978) est de retour à Bruxelles, au théâtre “Le Fou Rire”, au N° 124B de la rue des Deux Gares, à Anderlecht, au travers d’une Comédie musicale écrite par Jean-Marie Delattre, qui, de formation littéraire, fan absolu de Brel, il partage, avec lui, la passion de la musique et des bâteaux, sans oublier que tous deux cultivent un même sens de l’importance de l’amitié…

Et oui, Jacques et un ami, à qui il paya des cours pour devenir, en même temps que lui, pilote d’avion ; ami de la population des Marquises, conduisant ceux qui devaient recevoir des soins, en utilisant son avion,“Jojo”
; …
du nom de son grand ami, trop vite parti, et à qui il consacra une chanson éponyme : “Jojo,
Voici donc quelques rires
Quelques vins quelques blondes
J’ai plaisir à te dire
Que la nuit sera longue
A devenir demain
Jojo,
Moi je t’entends rugir
Quelques chansons marines
Où des Bretons devinent
Que Saint-Cast doit dormir
Tout au fond du brouillardSix pieds sous terre Jojo tu chantes encore
Six pieds sous terre tu n’es pas mort…”(c) Jacques Brel.

“C’était au temps où Bruxelles rêvait
C’était au temps du cinéma muet
C’était au temps où Bruxelles chantait C’était au temps où Bruxelles bruxellait
Place de Brouckère on voyait des vitrines Avec des hommes des femmes en crinoline
Place de Broukère on voyait l’omnibus
Avec des femmes des messieurs en gibus
Et sur l’impériale …”

C’était au temps où Bruxelles chantait
C’était au temps du cinéma muet
C’était au temps où Bruxelles rêvait
C’était au temps où Bruxelles bruxellait
Sur les pavés de la place Sainte-Catherine
Dansaient les hommes les femmes en crinoline
Sur les pavés dansaient les omnibus
Avec des femmes des messieurs en gibus…” (c) Jacques Brel.

crédit photo Cyril Marbaix

“C’était au temps…”, tel est le titre de cette Comédie musicale, qui, affichant salle comble lors de ses neuf représentations, programmées entre le 07 et le 17 décembre, compte bien “brusseler” à nouveau, à l’occasion des reprises des 20, 21 et 26 décembre, dans la capitale de notre “Plat Pays”, que Brel chantait si bien ! Si le chanteur-auteur-compositeur-acteur-réalisateur-capitaine-aviateur est décédé le 9 octobre 1978, ses personnages orphelins sont toujours vivants dans nos coeurs et sur la scène du théâtre “Fou Rire”, avec Eugène (patron du bistrot, “echte brusseleir”, élevé chez les Jésuites, militant communiste, franc maçon), Jef (« fauché de naissance », mal dans sa peau, amoureux de Madeleine), Madeleine (femme respectable au langage châtié, la plus sérieuse de la bande), Mathilde (sensible, un peu dévergondée, n’ayant pas sa langue dans sa poche), de même que Sancho (sympathique émigré espagnol, intelligent, plein de bon sens, vif, souffre douleur des autres, appréciant la bière belge) lui rendent un vibrant hommage dans ce spectacle, ses chansons étant jouées et interprétées par cinq chanteurs-comédiens :

* Nathalie Delattre (“Madeleine”), pianiste, chanteuse, choriste, auteure, compositrice, arrangeuse et coach vocal ;
Premier Prix de Piano du “Conservatoire Royal de Musique de Mons” ; directrice artistique chant, adaptatrice et doubleuse chez “Disney”, co-créatrice du “Trio Adrénaline” et du quartet “French Manie Pure” ;
* Marc De Roy (“Jef”), qui compte près de 200 spectacles à son actif, diplômé du “Conservatoire de Bruxelles”, en art dramatique ; jouant régulièrement dans “La Revue”, du “Théâtre Royal des Galeries” ; d’Agatha Christie à William Shakespeare, en passant par Feydeau et Molière, son répertoire ne cesse de grandir ;
* Alain Eloy (“Eugènee), diplômé de l’ “INSAS” (“Institut National des Arts du Spectacle”) ; ayant été comédien dans près de cent spectacles, au Canada, en France, au Royaume-Uni, en Serbie ; ainsi qu’acteur dans une vingtaine de films de de Gérard Corbiau, Jean-Pierre et Luc Dardenne, Joachim Lafosse, … ;
* Stéphane Oertli (“Sancho”), auteur, comédien, compositeur, doubleur, metteur en scène ; co-fondateur de la troupe “La Traite des Blanche” ; travaillant sur des projets audiovisuels ;
* Véronique Sonneville (“Mathilde”), Premier Prix de Chanson Française de la “SABAM”, en 1991 ; membre du groupe “Ryth’Miss”, tournant en Alemagne et aux Pays-Bas ; arrangeuse, auteur-compositrice, chanteuse, percussioniste au djembé et pianiste classique.

Ils sont accompagnés sur scène par trois musiciens :

* Ann Creuen, au piano ; détentrice d’un diplôme supérieur de solfège et de licences de piano et de pianod’accompagnement. du “Conservatoire Royal de Mons”, ayant débuté le piano à 7 ans ;
* Christophe Devisscher, aux basse, contrebasse et guitare ; enseignant à l’ “Académie de Musique de Grimbergen” ; s’étant produit sur d’innombrables scènes de clubs et festivals les cinq continents ;
* Stijn Bettens, à l’accordéon (son premier petit accordéon ayant été trouvé dans un grenier), assurant la direction orchestrale ; détenteur d’un “Master of Arts”, du “Conservatoire de Gent” ; co-lauréat du “Grand-Prix Liesbeth List”, aux Pays-Bas ; grand connaisseur de l’oeuvre du “Grand Jacques”, puisqu’il accompagne Filip Jordens dans son spectacle “Hommage à Brel”.

La metteuse-en-scéne, Nathalie Stas (comédienne sortie du “Conservatoire de Bruxelles”, chanteuse, entre autres, dans la comédiemusicale« Jésus-Christ Superstar », d’Andrew Lloyd) nous livre ses intentions : “« Beaucoup de tendresse et de sincérité se dégagent de cette comédie musicale. Les personnages n’arrêtent pas de se chahuter mais au fond, ils s’aiment beaucoup… Le tout sous le regard protecteur du ‘Grand Jacques’. Toute la difficulté a été de mixer ce contexte humoristique avec le sérieux et la poésie des chansons de Jacques Brel. C’est en permanence une alternance de chaud et froid, de salé-sucré. Un vrai bonheur ! La vie, quoi ! »

Jean-Marie Delattre, l’auteur, écrivant, quant à lui : « Le but premier est de rester dans un contexte résolument humoristique, fait de complicité et de plaisir d’être ensemble. L’idée est de redécouvrir les chansons de Jacques Brel au travers de ses propres personnages, mais en restant attaché à respecter l’image de cet immense artiste. Sur scène, cinq chanteurs-comédiens vont tout donner, accompagnés par trois musiciens de talent : accordéon, piano et contrebasse, la même formule que celle qu’utilisait Jacques Brel. L’ensemble de la Comédie Musicale dégage une forte dose de positivisme. On va rire, on va pleurer, mais on va surtout s’amuser ! Et se régaler, bien entendu, des merveilleuses chansons de Jacques Brel… »

Synopsis : “Modernité oblige, ces personnages emblématiques se sont retrouvés grâce aux réseaux sociaux. Ils décident alors de se réunir au bistrot ‘Chez Eugène’, face à l’arrêt du tram 33 pour se remémorer leur amitié avec le ‘Grand Jacques’. Une commémoration ‘à la belge’, évidemment, en buvant, en riant, en dansant… et, forcément, en chantant ! Tous referont le monde avec humour en parlant des femmes, des bourgeois, des vieux, des cons, des cocus, de l’armée et de tous ces sujets si chers à cette icône de la chanson française… Et qui mieux qu’Eugène pour chanter à Jef que « non, il n’est pas tout seul » ? Qui mieux que Jef pour chanter « Madeleine » en l’attendant à l’arrêt du tram 33 ? Amenées au fil de la conversation des cinq personnages, les chansons du répertoire de Brel sont interprétées finement ! Une comédie musicale, drôle et enlevée, qui se doit de rassembler toutes les générations autour de Jacques Brel…”

… Et de nous remémorer, dans ce même style, une autre comédie musicale – portée à l’écran, en 1975, en anglais, par le réalisateurcanadien Denis Héroux (1940-2015), avec Jacques Brel interprétant, en français, une de ses chansons -, que nous avons vue, sur scène, à New Orleans, “Jacques Brel is Alive and Well and Living in Paris“, écrite par l’AméricainMort Shuman (né Mortimer Shuman/1938-1991), qui adapta, en anglais, les textes de Brel, et que, une fois installé à Paris, il présenta à l’ “Olympia”, ce lieu mythique où le “Grand Jacques” fit ses adieux, le 29 octobre 1966, son dernier récital étant donné au “Colysée”, à Roubaix, le 16 mai 1967…

… Mais voilà, pour notre plus grand plaisir, Jacques Brel, grâce à “C’était au Temps…”, revient à Bruxelles ces 20, 21 et 26 décembre, quelques places étant encore disponibles pour la dernière représentation (réservations par tél. : 0483/59.92.29)…

Bien sûr, certains esprits chagrins nous diront, ce n’est plus Jacques Brel ! … Evidemment, et c’est bien dommage, … mais bon, il nous a quitté, beaucoup tropt tôt, ayant terminé sa vie, d’une bien belle façon, en aidant la population des Marquises, car, oui, de toute manière, il avait arrêté de chanter sur scène dès … 1967, il y a eu 50 ans, le 16 mai dernier … Alors ne boudons pas notre plaisir et retrouvons, aujourd’hui, ses chansons au théâtre “Le Fou Rire”, à Anderlecht, psa bien loin de Schaerbeek, où il est naquit, il ya … 88 ans, déjà !!! … Quel bonheur, donc, de pouvoir constater que son oeuvre, quant à elle, ne pend pas une ride !!! …

Dans “Plus magazine”, Olivia Van de Putte écrivait : “Une comédie qui mixe subtilement l’humour du contexte avec le sérieux des chansons du mythique artiste belge. L’auteur de ce spectacle, Jean-Marie Delattre, promet donc du rire, des larmes mais surtout de l’amusement…”

… Bonne continuation, donc à cet auteur et à sa troupe ! Qu’ils continuent à nous remémorer cet exceptionnel auteur-compositeur-chanteur belge qu’était le “Grand Jacques”…

Prix des places : 30€ (15€ pour les Jeunes / 25€ pour les Seniors). Durée du Spectacle 1h30. Site web : www.fourire.be.

Et si vous souhaitez revoir les adieux de Brel, à l’ “Olympia”, pourquoi pas après avoir applaudi le présent spectacle, en restant attentifs, après le générique, Brel revenant sur la scène, après plus de quinze minutes d’applaudisssements, en peignoir, disant, en toute simplicité : “Cela justifie 15 années d’amour, je vous remercie”, à découvrir, donc, sur www.dailymotion.com/video/x17ty2g.

Yves Calbert

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s