l’UE-Turquie les relations refroidies

erdogan

À quelques semaines d’un référendum en Turquie destiné à renforcer les pouvoirs du Président Erdogan, les relations du pays avec l’Union européenne se sont considérablement refroidies. Des ministres turcs menant des campagnes pro-Erdogan se sont notamment vus refuser l’entrée dans certains États membres, décisions aussitôt qualifiées de « pratiques nazies » par celui-ci. Où en sont les négociations d’adhésion ? Peut-on parler de crise diplomatique ?

Les relations entre la Turquie et plusieurs États membres se sont particulièrement refroidies ces dernières semaines. L’Allemagne et les Pays-Bas ont en effet refusé d’autoriser sur leurs sols des meetings ou rassemblements de soutien au référendum turc. Le Président Erdogan n’a pas tardé à évoquer des comportements « rappelant le nazisme ».

« Il est inacceptable que le Président Erdogan évoque le nazisme pour qualifier des États membres démocratiques. Avec de tels commentaires, c’est tous les Européens qu’il offense », – a déclaré le Président du Parlement Antonio Tajani.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s