L’incertitude des européens au Royaume-Uni

london-streets

Les trois millions de ressortissants européens qui vivent actuellement au Royaume-Uni font face à de nombreuses incertitudes depuis le référendum sur l’appartenance du pays à l’Union européenne. Jusqu’à présent, Londres a en effet refusé d’établir des garanties concernant leurs droits. Lors d’un débat en session plénière ce mercredi 1er mars, de nombreux députés ont souligné la nécessité de ne pas utiliser ces personnes comme « monnaie d’échange » au cours des pourparlers sur le Brexit.

Certains rapports font état de barrières administratives qui s’appliqueraient de plus en plus aux ressortissants européens qui résident outre-Manche. Il leur serait par exemple devenu difficile de demander la nationalité britannique, et certains citoyens qui vivent au Royaume-Uni depuis de nombreuses années auraient été invités à quitter le pays.

Au cours du débat en plénière, le député démocrate socialiste britannique Claude Moraes a évoqué la complexité des formulaires nécessaires pour introduire une demande de nationalité britannique. D’après lui, 28 % des ressortissants européens qui auraient effectué cette démarche depuis le référendum auraient obtenu une réponse négative ou déclarée invalide.

« Je n’ai pas le temps de m’étendre sur cette bureaucratie terrible, mais nous devons nous demander si ces pratiques font partie d’une politique délibérée ou d’une négligence par rapport à ces personnes et leurs familles que nous avons l’obligation de protéger », a-t-il expliqué. Claude Moraes a annoncé que le Parlement européen organisera prochainement des auditions autour de la question, mais que la Commission pouvait agir directement.

« Garantir le statut des ressortissants européens qui résident au Royaume-Uni et des Britanniques établis dans l’Union européenne constitue une priorité absolue. Tout retard dans l’obtention de ces garanties n’est que la conséquence du calendrier et de procédures, et certainement pas de l’absence de volonté politique »-  la députée conservatrice britannique Anthea McIntyre a expliqué que la Première ministre Theresa May a été très claire concernant les contributions des citoyens européens au Royaume-Uni.

« Les citoyens européens qui résident au Royaume-Uni méritent plus de clarté concernant leurs droits après que le pays ait quitté l’Union européenne, et il en va de même pour les citoyens britanniques qui résident dans les 27 autres États membres », – la Commissaire à la justice Věra Jourová a déclaré.

Le Parlement européen suit de près les conséquences du Brexit et organise régulièrement des auditions en compagnie d’experts pour évaluer l’impact de la sortie du pays dans les différents domaines.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s