7ème Cérémonie des « Magritte du Cinéma », ce 04 Février, à 20h

 delvaux-affiche-2017

Ce samedi 04 février, à 20h, il n’y aura plus un siège de disponible dans la salle du « Square », au Mont des Arts, où se déroulera, pour la 7ème année consécutive, la Cérémonie des « Magritte du Cinéma », l’équivalent belge francophone des « Goya », des « César » ou des « Oscars ».

Virginie Efira à Deauville, en 2010

Virginie Efira à Deauville, en 2010

Avec son regard trahissant une vraie gentillesse et une sincère humilité, Virginie Efira, animatrice de télévision sur « Club RTL », en 1998, deux fois nominée, cette année, comme « meilleur second rôle », pour « Victoria », de Justine Triet, et comme « meilleure actrice », pour « Elle », de Paul Verhoeven, a été choisie comme Présidente de la 7ème Cérémonie des « Magritte du Cinéma ».
Passionnée et passionnante, née à Schaerbeek, vivant à Parisbelge ayant pris la nationalité française, elle constitue un authentique trait d’union de talent entre nos deux cinémas, français et belge... Et c’est donc à Virginie Efira que reviendra l’honneur de prononcer une phrase tant attendue: « Je déclare la 7ème Cérémonie ouverte »!
Vingt-et-un des vingt-deux « Magritte du Cinéma » sont décernés sur base des votes des membres de l’ « Académie André Delvaux », organisatrice de l’événement. Seul le « Magritte d’Honneur »  échappe à leurs votes. Soulignons que tous les Belges, flamands et francophones, ayant été impliqués dans des films émanant de producteurs belges francophones sont éligibles pour les différents « Magritte ».

Pour ce qui concerne le « Magritte d’Honneur », il est désigné par les membres du Conseil d’Administration de l’ « Académie Paul Delvaux », à l’attention d’une personnalité du cinéma belge ou international, à qui il souhaite rendre hommage pour son apport précieux à l’histoire du cinéma. C’est ainsi que les derniers lauréats sont les Français Vincent Lindon, en 2016, Pierre Richard, en 2015, ainsi que le Serbo-Français Emir Kusturica, en 2014.
En 2017, qui succédera à Jaco Van Dormal & à son film « Le tout nouveau Testament », comme « meilleur réalisateur » et « meilleur film »; à Veerle Baetens, dans « Un Début prometteur », et à Wim Willaert, dans « Je suis mort, mais j’ai des Amis », comme « meilleurs Actrice et Acteur »; à « Tous les Chats sont gris », de Savina Dellicour, comme « meilleur premier Film »; à « D’Ardennen », de Robin Pront, comme « meilleur Film flamand« ; à « La Famille Bélier », de Eric Lartigau, comme « meilleur film étranger en coproduction »,   sans oublier les heureux successeurs aux autres « Magritte du Cinéma » (meilleurs Actrice & Acteur dans un second rôle, meilleurs Espoirs féminin & masculinmeilleurs ImageSon, DécorsCostumesMusique originaleDocumentaireCourts Métrages d’Animation & de Fiction).

Trophée créé par Xavier Lust

Trophée créé par Xavier Lust

A noter que le trophée remis aux lauréats trouve son origine dans une affiche de René Magritte, intitulée « Moments inoubliables du Cinéma » (1958), dont le designer belge Xavier Lust s’est inspiré pour donner naissance aux « Magritte ».
A la lecture de ce qui suit, nous constatons, parmi les nominés, l’absence des Frères Dardenne et de leur film, présenté au « Festival de Cannes », « La Fille inconnue », eux qui, en 2015, avaient vu leur film  « Deux Jours, une Nuit » recevoir trois « Magritte du Cinéma », ceux du « meilleur Film », de la « meilleure Réalisation » et du « meilleur Acteur », ce dernier pour Fabrizio Rongione.
Notons encore qu’en 2014, le « meilleur Film » était, pour la première fois, un superbe dessin animé« Ernest et Célestine », mettant aux prises un ours et une souris, réalisé tout en finesse par Stéphane Aubier et Vincent Patar, également récompensé du « Magritte du meilleur Réalisateur », un prix qu’ils partageaient avec un 3ème cinéasteBenjamin Renner, qui, étant Français, ne put être repris au sein du palmarès.

 "Les Premiers les Derniers" (c) "You Tube"


« Les Premiers les Derniers » (c) « You Tube »

Sont éligibles, cette année, comme:

    • meilleur Film: « Je me tue à te le dire » (Xavier Seron), « Keeper » (Guillaume Senez), « L’Economie du Couple » (Joachim Lafosse), « Les premiers les derniers » (Bouli Lanners) et « Parasol » (Valéry Rosier);
    • meilleur RéalisateurXavier SeronJoachim LafosseBouli Lanners et Valéry Rosier (pour leurs films cités ci-dessus);
    • meilleure ActriceAstrid Whettnall (« La Route d’Istanbul »), Marie Gillain (« Mirage d’Amour »), Jo Deseure (« Un Homme à la Mer ») et Virginie Efira (« Vistoria »);
    • meilleur ActeurAboubakr Bensaihi (« Black »), Jean-Jacques Rausin (« Je me tue à le dire »), François Damien (« Les Cowboys ») et Bouli Lanners (« Les Premiers les Derniers »);
    • meilleur premier Film« Je me tue à le dire » (Xavier Seron), « Keeper » (Guillaume Senez) et « Parasol » (Valéry Rosier);
    • meilleur Scénario original ou adaptationXavier Seron (« Je me tue à le dire »Guillaume Senez David Lambert (« Keeper »)Joachim Lafosse (« L’Economie du Couple ») et Bouli Lanners (« Les Premiers les Derniers »);
    • meilleur Film flamand« Belgica » (Felix van Groeningen), « Black » (Adil El Arbi & Bilal Fallah), « Problemski Hotel » (Manu Riche) et « The Land of the Enlightened » (Pieter-Jan De Pue);
    • meilleur Film étranger en Coproduction« A peine j’ouvre les Yeux » (Leyla Bouzid), « Eternité » (Tran Anh Hung), « La Tortue rouge » (Michael Dudok de Wit) et « Les Cowboys » (Thomas Bidegain).
"Keeper (c) "Allo Ciné"

« Keeper (c) « Allo Ciné »

A.-P. Clairembourg, Maîtresse de Cérémonie

A.-P. Clairembourg, Maîtresse de Cérémonie

Prenons donc rendez-vous avec la Maîtresse de CérémonieAnne-Pascale  Clairembourg, actrice et comédienne, évoluant avec talent au sein de deux univers complémentaires, le théâtre et le cinéma, elle même lauréate, en 2013, du « Magritte du meilleur Espoir féminin », pour son interprétation dans « Mobil Home », de François Pirot. A noter sa présence sur scène dans « Tristesses », d’ Anne-Cécile Vandalem, révélation du dernier « Festival d’Avignon », un polar  élu « meilleur Spectacle de l’Année 2016 » par les « Prix de la Critique ».
Succédant à Marie Gillain, en 2016, retrouvons Anne-Pascale  Clairembourg, en direct, en 2017, entourée de tous ces  talentueux  réalisateurs, acteurs, scénaristes, compositeurs, …, à l’ « UGC-De Brouckère », dans une ambiance festive de circonstance, ou devant notre téléviseur, sur « Be TV » (diffusion en clair), le samedi 04 février, dès 20h, la cérémonie « live » n’étant accessible que sur invitation… Et vive le Cinéma belge!
Site: www.lesmagritteducinema.com.

Yves Calbert.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s