« Fiesta Latina », à Jambes-Namur, du 19 au 21 Août / 4 Entrées gratuites

Important: à titre exceptionnel, « Brussels-Star » offre 2 jeux de 2 entrées gratuites (exclusivement pour le spectacle du vendredi 19 août, à 14h.30) aux 2 personnes qui donneront le plus rapidement possible les bonnes réponses aux 2 questions suivantes:

  1. Quel est le nom de la chorégraphe mexicaine?
  2. Quelle localité offre le « Prix du Danseur d’Or », en Equateur?

Les réponses, avec vos noms, adresses électroniques et n° de GSM sont a envoyer à: croatyves@gmail.com!

——————————————————————————————————————————

Le « Festival mondial de Folklore de Jambes-Namur » nous invite, cette année, à sa « Fiesta Latina », du vendredi 19 au dimanche 21 août, avec, au programme, deux groupes nous venant directement d’Amérique latine: la « Compañía Nacional de Danza Folklórica », de la Ville de Mexico, et le « Conjunto de Danza Folklórica Expresión Latino Americana », de Cuenca, en Equateur

Mexique_4[1]

Ces deux groupes proposeront trois spectacles différents, d’une heure trente chacun, avec plusieurs changements de costumes régionaux, le vendredi 19, à 14h.30, le samedi 20, à 20h. et le dimanche 21, à 14h.30, à l’ « Espace Francis Laloux », sis au Parc Astrid, à Jambes-Namur.

A souligner, également, l’organisation, le vendredi 19, à 20h., d’une agréable soirée dansante latino où le public, namurois et venu d’ailleurs, pourra danser sur les rythmes proposés par les musiciens de ces deux groupes latinos, mais, aussi, sur ceux de « Luna Nueva », un groupe musical local emmené par Boris Motte, un Jambois, qui se classa 3ème de la 3ème saison de « The Voice ». Il est bien entendu qu’ici, il ne s’agira pas d’un spectacle costumé, mais bien de la possibilité donnée à chacun de danser en compagnie des danseurs latinos, qui ne manqueront pas de nous apprendre des danses de leurs 2 pays.

Fiesta Latina Mexique Ruban rouge

Créé en 1975, sous le nom de “Ballet Folklórico de la Dirección General de Educación Tecnológica Industrial”, le Ministère mexicain de l’Éducation publique le ratifica, en 1973, sous le nom de “México Ballet Folklórico”.

Reconnaissant son intense activité professionnelle et la qualité de ses prestations, l’« Institut National des Beaux Arts et de Littérature » lui offre, en 1984, un mois de représentations au «Palais des Beaux-Arts» de la capitale mexicaine, lui octroyant son nom actuel: «Compañía Nacional de Danza Folklórica».

Cimentant, au cours des années, son prestige national et international, reconnu par d’excellentes critiques journalistiques, ce groupe a participé aux plus prestigieux festivals folkloriques et culturels mondiaux, prestant aux côtés d’institutions, de renom international, telles des orchestres symphoniques ou des compagnies de théâtre, d’opéra, de danses classique ou contemporaine.

Fiesta Latina Mexique Couples

Dès 1980, ce groupe présente son spectacle de par le monde: Albanie, Allemagne, Belgique, Chili, Chine, Colombie, Costa Rica, Danemark, Equateur, Espagne, Etats-Unis, France, Guyane, Honduras, Hongrie, Italie, Martinique, Nicaragua, Panama, Pérou, Portugal, Suisse, Venezuela et ex-Yougoslavie.

Fiesta Latina Nieves-Paniaga

A noter que la «Compañía Nacional de Danza Folklórica» ne peut se détacher d’une célébrité nationale, lauréate du « Prix Coatlicue », en reconnaissance de son long parcours pour la promotion de la danse et du folklore, la chorégraphe  Nieves Paniagua.

Fiesta Latina nieves-paniagua-2

Ancienne danseuse talentueuse, elle fit partie des plus importants ballets folkloriques mexicains, ayant été la 1ère directrice de l’«École Nationale de Danse folklorique », avant de diriger l’« Académie de Danse mexicaine », son implication pédagogique l’ayant amenée à créer, avec une équipe d’enseignants, un système national d’éducation professionnelle de la danse, ainsi qu’un plan de diffusion de la danse folklorique mexicaine, par le biais des différentes ambassades présentes sur le territoire mexicain. Membre du «Système national des Créateurs», elle a ainsi contribué de manière significative, à ce que la danse folklorique obtienne la reconnaissance culturelle qu’elle mérite.

Assurément, 27 ans après ses 1ères prestations à Jambes,  la « Compañía Nacional de Danza Folklórica » nous offrira un spectacle haut en couleurs avec un répertoire époustouflant puisé dans chaque région du pays (Chiapas, Jalisco, Michoacán, Nayarit, Oaxaca, Veracruz, …), sans oublier de brillantes évocations préhispanique et aztèque, ainsi que la présence d’authentiques « Mariachis », célèbres musiciens ambulants, véritable emblèmes nationaux de la culture mexicaine.

Venue en droite ligne de Cuenca, en Equateur, le « Conjunto de Danza Folklórica Expresión Latino Americana », créé en 1981, a été récompensé par divers prix et médailles, de nombreuses critiques journalistiques ne cessant de reconnaître la grande qualité de ses prestations tant nationales qu’internationales.

Equateur_4[1]

Grande richesse de la culture équatorienne, cet ensemble nous permet de faire la connaissance du folklore de Cuenca et des différentes provinces de l’Equateur, avec des chorégraphies liées à des fêtes religieuses ou à différentes coutumes du cru. Ainsi, la « Fête de Cañar », se déroulant dans cette province de la Cordillère des Andes,  les chorégraphies évoquant la vie quotidienne du peuple cañaris, l’agriculture, sans oublier l’évocation dansée de la culture inca, de ses croyances religieuses et de ses coutumes de la vie quotidienne.

Equateur_5[1]

Ainsi, en 1993, la Municipalité de Pujilí lui a octroyé le «Prix du Danseur d’Or», dans le cadre du défilé annuel du St.-Sacrement. En 2001, le Gouvernement équatorien lui a remis le «Prix du Mérite culturel Dr. Vicente Rocafuerte»,  en reconnaissance quant à son travail artistique au profit de la culture équatorienne, alors qu’en 2002, le Ministère du Tourisme, le désigna comme l’un des représentants officiels des compagnies folkloriques équatoriennes.

Fiesta Latina Equateur 4 Danseuses

Depuis sa création, cet ensemble s’étant produit en: Allemagne, Belgique, Bolivie, Bulgarie, Chypre, Colombie, Danemark, Égypte, Espagne, France, Grèce, Hongrie, Israël, Italie, Luxembourg, Mexique, Pays-Bas, Pérou, République tchèque, Turquie et Russie, nous propose un authentique récital de musique andine, considérée comme la musique traditionnelle du pays, consistant en un mélange d’influences précolombiennes et espagnoles. Les principaux rythmes sont le cachullapi, le danzante et le yumbo, sans oublier le sanjuanito, issu de la tradition populaire dans la région d’Otavalo, ville située au nord de la région andine, dont la langue usuelle est le quechua.

Ces musiques sont majoritairement jouées lors de fêtes religieuses ou autres cérémonies, les instruments de base étant le bombo (tambour d’origine précolombienne, au son lourd et grave), la charango (petite guitare  à 5 cordes doubles pincées, aux sonorités aigues) et la rondador (flûte en bambou).

Fiesta Latina Equateur de travers

Sur la Côte pacifique, d’autres styles de musique se retrouvent, partagés entre les influences espagnoles comme le pasacalle ou la pasillo. Dans la province d’Esmeraldas, les Afros-Équatoriens partagent les musiques issues de la culture noire colombienne, centrées autour du marimba (gros xylophone en bois) et des percussions. On y danse la bomba, le bambuco ou le currulao, aux sonorités très africaines… L’Equateur, du climat équatorial des plages du Pacifique aux neiges éternelles du Chimborazo, dominant le pays, à 6.263 m d’altitude, un superbe voyage musical nous attend sur la rive sud de la Meuse.

… D’où est originaire Boris Motte, à l’origine, avec Serge Dieudonné, du groupe musical namurois « Luna Nueva », dont le 1er album « Histoires de Vies » vient d’être auto-produit. De notre plat pays et de « Ces Gens-là », de Jacques Brel, qu’il chantait déjà à 11 ans, Boris et son groupe, nous inviteront à danser sur des rythmes andins et d’Amérique centrale, et, bien sûr, en compagnie des musiciens équatoriens et mexicains (exclusivement, le vendredi 19, à 20h.).

luna-nueva-boris-motte[1]

A noter, enfin, que deux ateliers de danses latinos seront organisés le samedi 20, par les chorégraphes de l’ensemble équatorien, à 10h., et du groupe mexicain, à 14h., avec, bien sûr, l’appui de musiciens et danseurs latinos. Un  minimum d’expérience en danse est requis. Inscriptions obligatoires sur le site: http://www.festifolkjambes.be.

… Et surtout, n’oublions pas que « Le folklore est défini comme l’ensemble de pratiques culturelles (croyances, rites, contes, légendes, chants, musiques, danses, fêtes, cultes, …) d’un pays, d’une région, d’un groupe humain. Notre folklore, nos traditions constituent donc les fondements de notre identité propre. Le préserver, l’entretenir, le faire vivre, le promouvoir, le mettre à l’honneur, comme à l’occasion du ‘Festival mondial de Folklore de Jambes-Namur’, c’est le consolider, c’est aussi s’assurer de sa transmission auprès des plus jeunes générations. Mais pas seulement! Les traditions se partagent. Le folklore, au même titre que la culture au sens large, est une fenêtre ouverte sur le monde, une ouverture à l’autre… à cette richesse qui existe d’ici et de là et qui fait de notre société, une société multiculturelle et haute en couleurs. Le partage caractérise ce rendez-vous estival du folklore. En effet, le leitmotiv, l’ambition du Festival jambois est de (faire) découvrir les traditions d’amis du bout du monde, d’échanger, de s’en imprégner, d’en sortir enrichi » (Geneviève Lazaron, députée provinciale en charge de la Culture).

Fiesta Latina Mexique Groupe

Relevons, aussi, les propos de Maurice Béjart: « La danse doit sauvegarder son contact  populaire, au sens 1er du terme… La danse est un langage universel, un moyen d’union. Le 1er geste, dans les danses populaires, partout, est de se donner la main. La danse est un moyen de communication sociale, politique, religieuse. Et le public participe de cette magie, de cette empathie » (« Maurice Béjart, une Vie »/Michel Robert/Ed. Luc Pire/p. 63).

Soyons donc nombreux à partager cette empathie, non seulement en assistant à la magie du spectacle (samedi 20, à 20h./vendredi 19 et dimanche 21, à 14h.30), mais, également, en dansant avec ces artistes d’Equateur et du Mexique, aux sons « live » de leurs musiciens et de « Luna Nueva » (vendredi 19, à 20h.) et/ou en participant aux 2 stages d’apprentissage que ces 2 ensembles latinos nous proposent, samedi, à 10h. (avec la chorégraphe équatorienne) et à 14h. (en ce qui concerne les rythmes mexicains).

Prix pour un spectacle: 12€ pour les adultes (10€ pour les seniors et membres « DAPO »  / 8€ pour les enfants de 8 à 12 ans et pour les membres d’un groupe de 20 personnes minimum/ GRATUIT pour les moins de 8 ans). Prix pour la soirée dansante latino, le vendredi 19, à 20h.: 10€ (5€ pour les ados de 12 à 17 ans inclus / GRATUIT pour les moins de 12 ans). Prix pour un atelier: 12€ pour les adultes (10€ pour les membres « DAPO »), pour les 2 ateliers: 20€ (18€ pour les membres « DAPO »).

Yves Calbert.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
   

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s