UKRAINE: LE GROUPE « JAN DE NUL » SAUF, MAIS POUR COMBIEN DE TEMPS ENCORE…

Le groupe Jan de Nul, dirigé par les frères Peter et Dirk de Nul, se retrouve au centre d’un scandale international impliquant la corruption d’agents publics. Le Bureau national anti-corruption d’Ukraine (NABU) signale que ceux-ci seront probablement prochainement entendu dans le cadre de l’enquête sur des appels d’offres et le cahier de charge concernant le dragage dans le port maritime de « Yuzhny' », près d’Odessa sur la mer Noire.

ukr01Le cas ukrainien est similaire à une affaire semblable impliquant le même groupe en Amérique Centrale. Ils sont là mis en cause pour fraude dans l’appel d’offres, concernant plusieurs milliards de dollars, pour l’élargissement du canal de Panama. L’affaire a connu un retentissement international, notamment dans les colonnes du ‘New York Times’. L’appel d’offre a été remporté pour un prix nettement inférieur à la moyenne. Toutefois, dans le cadre de la mise en œuvre du chantier, et grâce à des fonctionnaires très «utiles», le coût des travaux a connu une augmentation spectaculaire de 1,6 milliard de dollars. Récemment une perquisition conjointe du NABU  et de l’Administration des ports de mer d’Ukraine (UPSA) dans les bureaux de « Jan de Nul » Ukraine a révélé des faits marquants. Il s’est avéré que la filiale ukrainienne du géant belge était affiliée au bureau du député Sergey Faermark. Dont l’ordre de dragage, estimé à près de 50 millions de dollars, remporté par le groupe ‘Jan De Nul’ pourrait être le résultat d’un accord avec le chef du département « Yuzhny » de l’autorité portuaire ukrainienne: Maxim Shirokov.

En effet, de longue date des hommes d’affaires belges ont vainement tenté de pénétrer le marché ukrainien du dragage. Lors du lancement de l’offre, « Jan De Nul » détenait 100% d’actions de sa filiale ukrainienne. Cependant, ils pourraient obtenir la victoire dans l’appel d’offres de 50 millions de dollars seulement après avoir vendu un bloc de 55% des actions de ‘Jan De Nul Ukraine’ à deux sociétés chypriotes. Par la suite, cette société a été dirigée par Andrey Rozov – un ancien assistant de Sergey Faermark. Il est à noter que M. Rozov n’avait auparavant aucuns liens professionnels avec les travaux de dragage. Le NABU soupçonne Peter et Dirk de Nul d’avoir transféré à Sergey Faermark une participation de 55% dans leur ‘filiale’ afin d’obtenir sa connivence dans la réalisation du dragage du port maritime de « Yuzhny ».

L’enquête a révélé que les frères de Nul avaient déjà été poursuivis dans leur pays d’origine pour corruption de fonctionnaires et condamnés par une cour de justice belge à l’emprisonnement avec sursis. C’était un scandale pour haute corruption qui laissa de fortes traces dans les médias européens. L’agence belge de lutte contre la corruption avait révélé les faits de corruption de l’agent du service des recettes Willie Godgezlshup par les frères de Nul. Après ce que l’officier autorisa les faits, des falsifications de documents fiscaux furent constatée au sein du Groupe Jan De Nul. A l’époque, le fonctionnaire «gagna» quelques millions de francs belges, ainsi qu’une villa. L’infraction ne pu être constatée que du fait que l’agent avait fait un certain nombre d’achats dépassant nettement ses revenus. Le tribunal condamna celui-ci à 5 ans de prison avec confiscation, et les frères Nul  à une peine de trois ans avec sursis.Les résultats de l’enquête ukrainienne menée par le NABU donnera certainement aux organismes belges d’application des loix, et aux frères Nul aurait encore une fois à comparaître devant Themis. La justice belge sauvera-t-elle une fois de plus les hommes d’affaires de leur responsabilité – là est la question. Cependant, la version avec laquelle les avocats de Jan Peter et Dirk De Nul vont essayer de justifier leurs clients est-elle déjà clair. Apparemment, ceux-ci seront considérés comme victimes d’extorsion par les responsables ukrainiens, ce qui, bien sûr, ne peut être exclu. Le scandale de la corruption en Belgique s’est terminé de manière semblable. L’officier accusé a pris le blâme sur lui-même, en disant qu’il avait exigé un pot-de-vin, ce qui a permis de commuer la peine des frères Nul. Cependant, une telle manière n’est pas susceptible de coïncider avec la réalité ukrainienne. Il ne faut en effet pas s’attendre à ce que Maxim Shirokov et Sergey Faermark se déclarent volontairement coupables d’extorsion de fonds et soutiennent ainsi les deux hommes d’affaires belges.

Dans tout les cas, le litige devrait se résoudre devant un tribunal et attend la famille Nul. En effet un crime sur le territoire d’un autre pays ne supprime pas la responsabilité pénale.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s