Bruxelles

Frank Pé au « Musée de la BD », jusqu’au 04 Septembre

 

Frank Pé UneSous l’intitulé « Frank Pé ou les Passions d’un Faune », le « Musée de la BD » (« CBBD ») nous offre, dans une intéressante scénographie, jusqu’au 04 septembre, une superbe rétrospective de la carrière artistique de Frank PéIxelles/1956), de ses dessins réalisés au cours de ses 3 années académiques d’études vécues à St.-Luc/Bruxelles, dès 1973, à ses planches originales, non encore publiées, de sa version des aventures de « Spirou et Fantasio », en passant par  son personnage de « Broussaille », « hymne flamboyant dédié à l’optimisme et au bonheur, rayon de soleil, éclatant de joie de vivre et d’émerveillement, … ce dont nous avons vraiment tous tant besoin ces derniers temps! …

"Broussaille" (c) "Dupuis"

« Broussaille » (c) « Dupuis »

Créé en 1978, pour illustrer une rubrique « nature jeunesse » du « Journal de Spirou », dont il est le responsable, jusqu’en 1982, il le reprend en BD, pour 5 tomes, publiés entre 1987 et 2003, scénarisés par « Bom » (Michel de BomUccle/1950), dont le 3ème, « La Nuit du Chat » (1989) reçoit, en 1990,  au « Festival d’Angoulème », l’ « Alph’Art du Public » et le « Prix Regards chrétiens sur la Bande dessinée », …accordés pour un « récit tout en simplicité » (que certains compareront, joli compliment, au « Tintin au Tibet » (1960) d’ « Hergé »), où son personnage évolue dans son quartier d’alors, celui de la gare ferroviaire du Luxembourg… Et c’est déjà dans ce même district qu’il avait dessiné le 1er album de « Broussaille », « Les Baleines publiques » (1987), inspiré par un squelette de cet animal marin qu’il avait découvert, pendu au-dessus de l’accueil du « Musée des Sciences naturelles »… A découvrir dans l’attachante scénographie, ces baleines reproduites sur une deux pages de près de … 2 mètres de hauteur! …

(c) "Dupuis"

(c) « Dupuis »

Auparavant, il avait débuté, dans cet hebdomadaire, authentique atelier du « 9ème art », alors imprimé à Marcinelle, grâce à 2 « cartes blanches », en 1973 et 1974, y dessinant, en 1982, une « Belle Histoire de l’Oncle Paul », consacrée à Auguste  Rodin (1840-1917), au sujet duquel il dit qu’il « parvint à mettre du mystère dans ses oeuvres, un mystère qui est la 1ère porte que j’aie empruntée pour approcher le spirituel », et qui l’inspira, l’incitant, lui aussi, à s’essayer, en autodidacte, à la sculpture, une trentaine de ses propres créations animalières, réalisées entre 2005 et 2011, étant exposées dans son « Atelier rêvé du Zoo »  et son « Bestiaire de Bronze ».

"Atelier rêvé du Zoo" (c) "CBBD"

« Atelier rêvé du Zoo » (c) « CBBD »

… Tout comme le sont, en d’autres lieux de l’exposition, différents calendriers annuels qu’il réalisa, comme responsable éditorial, de 1985 à 2000 – après ceux signés par « Hergé » (Georges Remy/1907-1983), « Peyo » (Pierre Culliford/1928-1992) et tant d’autres -, pour la « Fédération des Scouts catholiques de Belgique », et de nombreuses affiches, dont celle de 2003, du « BIFFF » (« Brussels International Fantastic Film Festival »), ou encore, en 2005, pour le « Zoo d’Anvers », sans oublier celles qu’il réalisa pour promouvoir différentes expositions de la bande dessinée belge, au « Lafayette Natural History Museum » et à l’ « Univerity of Louisiana », aux Etats-Unis, à l’ « Alliance française de Sydney », en Australie, ou encore à la « Hong-Kong Central Library », en Chine.

Affiche en 2003 (c) "BIFFF"

Affiche en 2003 (c) « BIFFF »

Entre 1994 et 2007, avec Philippe Bonifay (°Toulon/1959), pour le scénario, il signe, dans la collection « Air Libre » de « Dupuis », 3 volumes de « Zoo », « une aventure humaine prenante et émouvante, unique en son genre, tant par son décor, la beauté de ses animaux, l’ambiance hors du temps qui y règne, que par l’épopée qui s’y déroule », dont il réalise les planches directement en couleurs, récompensée, en Allemagne, dès 1996, par le « Prix Max et Moritz de la Meilleure Bande dessinée importée« , une histoire débutant en 1913, où nous retrouvons, illustrant encore le goût du dessinateur pour la sculpture, « Buggy », un … sculpteur, aux côtés de « Célestin », médecin, responsable du jardin zoologique et « Manon », spontanée et insouciante, une de ses égéries, dont il apprécie réaliser de forts jolies aquarelles et autres sérigraphies, particulièrement lumineuses, où on la voit, en coloris minimalistes, pudiquement nue, naturelle, au milieu des animaux.

"Manon" (c) "ebay.com"

« Manon » (c) « ebay.com »

« Un des plaisirs du travail sur la lumière », écrit-il, « est d’aller un peu trop loin. Surexposer ou perdre dans l’ombre peut réveiller le fantastique qui sommeille en chaque image ». 

Aussi, notamment pour « Manon », il s’inspire, de l’oeuvre d’un peintre-illustrateur de l’ « art nouveau », Alfons Maria Mucha (1860-1939), introduisant, parfois, l’un de ses bas reliefs en bronze, sur ses toiles si finement peintes, certaines, au « CBBD »,  étant présentées en triptyques, comme « Manon et les Guépards ».

"Manon solaire", avec un Bronze (c) "Ciné Télé Revue"

« Manon solaire », avec un Bronze
(c) « Ciné Télé Revue »

… Mais le dessin animé l’attire également! … Pour la « Warner Bros », il réalise des images pour les long métrage « The Quest for Camelot » (Frédérik Du Chau/USA/1998/86′). Ce sera un échec, son travail n’étant pas pris en compte. L’envol pour le dessin animé est pris et il collabore à plusieurs réalisations pour la télévision et, très récemment, pour le grand écran, à « Robinson Crusoé » (Vincent Kesteloot & Ben Stassen/BEL-FRA/2016/90′). Dans « Sud Ouest », Sophie Avon écrit: « L’histoire du plus célèbre naufragé, revue et corrigée par les animaux qui l’ont vu débarquer sur leur île. Une animation en 3D, précise et stylisée ». Outre des dessins préparatoires, nous découvrons, sur 2 écrans TV , des extraits  de différents dessins animés auxquels il a collaboré.

"Les Baleines publiques" (c) "Dupuis"

« Les Baleines publiques » (c) « Dupuis »

Grand admirateur d’ André Franquin (1924-1997), il déclare: « c’est (lui) qui m’a quasiment éveillé à la bande dessinée, avec une ouverture du coeur qui m’est restée jusqu’à maintenant, et qui n’a fait que s’amplifier au fil des ans. L’envie de faire un Spirou m’a toujours titillé, … (mais) surtout, il ne s’agit (pas) de faire du Franquin, mais de faire du ‘Spirou’, tout simplement, à ma manière, … d’animer un personnage positif crédible qui va parler à mes contemporains »?

Planche originale de son "Spirou" (c) "Dupuis"

Planche originale de son « Spirou » (c) « Dupuis »

Avec « Zidrou » (Benoît DrousieAnderlecht/1962) comme scénariste, son « Spirou », porteur de lunettes (mais oui, il n’a plus 20 ans, cet héros mythique, crée, en 1938, par « Rob-Vel »/Robert Velter/1909-1991) « La Lumière de Bornéo », édité en album, par « Dupuis », sera en vente dès le 07 octobre! C’est donc en exclusivité, que le « CBBD » nous en présente plusieurs planches originales. A découvrir, assurément! …

(c) "Dupuis"

(c) « Dupuis »

Bornéo, forcément, nous invite au voyage, ce qu’il apprécie particulièrement, comme nous le dévoile l’une des 1ères vitrines de l’exposition, où l’on retrouve des témoignages de ses 1ers séjours hors de l’Europe, initiés par un diplomate belge, au Burundi et au Japon, 2 pays où il enverra « Broussaille » dans « Sous deux Soleils » (2000), le 4ème tome de ses aventures.

(c) "Dupuis"

(c) « Dupuis »

… A noter que « Spirou », n’est pas le seul personnage mythique auquel il s’attache. Ainsi la « Galerie 9ème Art », à Paris, lui commande un hommage à l’œuvre culte « Little Nemo in Slumberland » (publiée de 1905 à 1914 dans les journaux américains « New York Herald » et « New York American »)de Winsor Mc Cay (1869-1934). Préfacé par François SchuitenBruxelles/1956), sous le titre du tome 1« Little Nemo Wake Up » (Ed. « Toth »/2016), Frank Pé nous en livre sa propre interprétation., retrouvant ainsi cette influence d’ « Art Nouveau » qu’il apprécie. Actuellement publié en édition de luxe, tiré à seulement 450 exemplaires, cet album, « hymne à l’onirisme et à l’enfance », et les suivants devraient connaître une publication accessible à tous les passionnés de la BD.

"Little Némo" (c) Frank Pé

« Little Némo » (c) Frank Pé

Frank Pé aime ses classiques, re-dessinant, lui-même, « Spirou », « Némo », mais aussi « Lucky Luke » (dont « Dargaud » fête, cette année, le 70ème anniversaire, ayant été créé par « Morris »/ Maurice de Bevere/1923-2001), car, impressionné par les portraits de la « Galerie des Offices » de Florence, Frank Pé nous l’offre au sein de ses «  portraits héroïques », aux côtés, entre autres, de ceux d’André Franquin et Auguste Rodin, qui l’inspirèrent tant, … ce qui lui permet de remémorer son adolescence, lui qui se faisait de l’argent de poche en vendant des caricatures de ces profs dans la cour de récréation de son école. Côté autoportrait, il se caricature en … oryx (1989).

"Lucky Luke" (c) Frank Pé

« Lucky Luke » (c) Frank Pé

Frank Pé, c’est aussi la démesure, aussi fut-il à l’origine du renommé « Parcours BD » bruxellois, étant le 1er, en 1991 (restaurée en 1999), à peindre une image de BD sur un mur de notre capitale, dans la rue du Marché au Charbon, à côté du légendaire café-brasserie « Plattesteen », nous montrant, sur un fond bleu cobalt (« couleur de rêve », selon lui), mis en abîme, « Broussaille » et son amie « Catherine » marchant à l’endroit en ce même lieu, la présente fresque étant même reproduite, en plus petit, à l’arrière plan…

"Broussaille & Catherine" (c) "Parcours BD"

« Broussaille & Catherine »
(c) « Parcours BD »

25 ans plus tard, Frank Pé apprécie toujours les grands formats, en longueur, désormais, comme le prouve la fresque animalière qu’il réalisa à Blois, mais aussi, grâce à un montage vidéo montrant son travail à Aix-en-Provence, Han-sur-Lesse, La Couture, Laval, Stavelot, Toulouse, Vaison-la-Romaine et à  … Andenne, son lieu de résidence depuis quelques années.

Réalisation d'une Fresque animalière (c) "BD Zoom"

Réalisation d’une Fresque animalière
(c) « BD Zoom »

… Mais, les « bonnes choses ont une fin » et l’exposition se termine par une série de 7 dessins révélant l’implication de ce brillant artiste au niveau de différentes réalisations pour la parc animalier « Pairi Daiza », à Brugelette. Ainsi, l’on découvre, le bain des buffles devant un temple indonésien, le bain des éléphants, un projet d’entrée au domaine, …, étant informés qu’il collabore, également, aux scénographies des Grottes de Han, ainsi que des jardins zoologiques d’Antwerpen et de Montpellier.

Temple indonésien à Pairi Daiza

Temple indonésien à Pairi Daiza

Laissons lui la parole: « Je ne considère pas la nature comme le miroir de mon ego ou de on besoin affectif ». Quant au Directeur du « CBBD » et Commissaire de cette superbe rétrospective des 40 ans de carrière de Frank Pé, Jean Auquier, il écrit: « Depuis qu’il a découvert les zoos, il rêve d’en construire un à sa façon. Comment placer l’art au coeur d’une structure faite pour le bien être animal, assurant sa part de travail scientifique pour la sauvegarde des espèces et comment accueillir les visiteurs dans un projet qui, à tout instant, doit être créatif et harmonieux, porteur de valeurs ».

"Manon et le Gorille" (c) Frank Pé

« Manon et le Gorille » (c) Frank Pé

… Et porteur de valeurs, Frank Pé l’est assurément! … Venez vous en assurez en visitant « Frank Pé ou les Passions d’un Faune », rejoignant les mots de Jean Auquier: « Divinité champêtre chez les Romains, le faune est devenu, dans la mythologie de nos sociétés modernes, un intermédiaire précieux entre l’humanité et la nature… comme Frank Pé. Amoureux des formes et des couleurs qui nous entourent, admirateur de Franquin, Follet ou Mucha, Frank Pé est un créateur d’histoires et d’images exceptionnellement doué, … mariant avec bonheur l’émotion et la représentation de la nature dans « Broussaille » et « Zoo » »… Avis, non seulement  à tous les passionnés de la BD, mais aussi à tous ceux qui aiment la nature! …

(c) "CBBD"

(c) « CBBD »

Exposition ouverte 7 jours sur 7, de 10h. à 18h. Prix d’entrée, incluant l’accès au Musée et aux autres expositions temporaires: 10€ (8€ à partir de 65 ans / 7€ de 12 à 25 ans et 0€ jusqu’à 11 ans inclus. Sites: http://www.cbbd.be et http://www.frankpe.com.

Ce samedi 28 août, à 14h., visite guidée des 2 expositions temporaires consacrées à Frank Pé, d’une part, et à Etienne Davodeau, d’autre part, cette dernière, « Chroniques de la vraie Vie », restant ouverte jusqu’au 15 janvier 2017.

Important: Dans le cadre de la 7ème « Fête de la BD », sous l’un des chapiteaux du « Parc de Bruxelles », sur le stand du « CBBD »Frank Pé réalisera, en direct, et durant les trois jours du festival, du vendredi 02 au dimanche 04 septembre, une fresque de 10 mètres de long, en annonce de la publication, en octobre 2016, de son album des aventures de « Spirou et Fantasio ». Site: http://www.fetedelabd.be.

Yves Calbert.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

RSS Bruxelles-news

Follow Brussels Star on WordPress.com

Pages et Articles Phares

BRUSSELS ECONOMIC

le quotidien militant de l'entrepreneuriat et de l'entreprise / militante dagblad voor ondernemerschap en onderneming

BRUSSELS DIPLOMATIC

daily newspaper for international affairs, diplomatic affairs and european affairs in Brussels.

%d blogueurs aiment cette page :