Bruxelles

« La Grâce et le Désastre », aux « Brigittines », du 19 Août au 03 Septembre

Du 19 août au 03 septembre, pour terminer en beauté les vacances scolaires, d’intéressants spectacles nous sont proposés au « Théâtre des Brigittines », Centre d’Art contemporain du Mouvement de la Ville de Bruxelles, dans le cadre de son annuel « Festival international ».

La danse, « aux formes plus libres et davantage créatives ». y est traitée, chaque année, selon un thème différent, permettant, à chaque fois, « de poser une nouvelle question et d’orienter autrement le regard du spectateur. Des rapprochements, des voies de sensibilité, des pistes de lecture, lui étant proposés, il peut créer, selon sa perception, des liens entre des spectacles très différents dans les styles, mais qui abordent des sujets assez proches ».

En 2016, Patrick Bonté, Directeur général et artistique, nous propose: « La Grâce et le Désastre », qu’il nous décrit ainsi :

« La grâce: cet indéfinissable état où la beauté, le mouvement, la présence paraissent indissolublement liés. Un élan d’évidence nous la fait reconnaître et il n’est nullement nécessaire d’y voir une intervention divine. La chose est en nous, en l’autre, elle est ce qui nous pousse au partage de saisissements subtils et d’émotions inattendues.

Cet état est naturellement fragile. Il s’accompagne de la sensation qu’il peut soudain s’évanouir, qu’il n’est qu’un instant d’exception dans nos vies, dont rien ne peut garantir la pérennité. Et lorsqu’il disparaît, c’est une déception sans nom, un désastre, une chute. La cime côtoie l’abîme.

C’est pourtant sur cette ligne de crête, sur ce chemin incertain que l’art se cherche.Toute œuvre peut nous parler et nous toucher, mais quelquefois il arrive qu’elle échappe à son créateur pour atteindre une apesanteur où plus personne ne semble à la manœuvre alors que nous sommes tous là, spectateurs et acteurs, saisis que cela se passe. Et conscients que l’enchantement du moment se nourrit aussi de son inévitable effacement. Mais qu’importe ! Au plus profond de nous, nous aurons été mis en mouvement ».

Voici donc le programme proposé dans la Chapelle et la Salle Mezzo, certaines soirées se composant de 2 courts spectacles:

19, 20.08.2016 | Chapelle | 20.30 | 60′ « La Wagner » (Pablo Rotemberg)

« Quatre femmes s’attaquent à désactiver les stéréotypes et les préjugés liés à la féminité, à la violence, à l’érotisme et à la pornographie. Quatre walkyries chevauchent sur la musique de Richard Wagner, en révèlent brutalement l’ambiguité et ce qui toujours nous dérange dans ce mélange de magnificence musicale et de propos mythologiques douteux ».

"Fractale"

« Fractale »

« L’été dernier, le Festival avait fait découvrir Catherine Gaudet, jeune chorégraphe de Montréal, avec ‘Je suis un autre’. Elle approfondit et déroule ici tout son univers. Au sein des plus raides vertus, impossible d’entraver la sainte folie du corps, ses élans électriques, ses ambiguïtés et tout ce qu’il révèle de notre complexité psychique : les relations tendres et tendues, les sensualités virulentes et les émotions à fleur de peau qui enflamment sans cesse les quatre protagonistes de la pièce ».

"Au sein des plus rapides vertus"

« Au sein des plus rapides vertus »

"Blanc"

« Blanc »

« Le spectacle tire son inspiration d’une série de six panneaux de tapisserie de la fin du XVè siècle connue sous le nom de La Dame à la licorne, qui présente une jeune fille et une licorne entourées d’animaux et de fleurs. Les licornes sont réputées farouches, ne se laissant approcher que par de jeunes vierges. Le spectacle relance ainsi un des motifs récurrents de l’histoire de l’art européen: la représentation de la virginité des femmes ».

"A mon seul désir"

« A mon seul désir »

Prix des places: 14€ & 12€ en prévente (10€ & 8€ en prévente, pour les étudiants de – 26 ans, les demandeurs d’emplois, les seniors de + 65 ans, les détenteurs de la carte riverain, de la carte ‘Fnac’ et les professionnels des arts de la scène / 5€ pour les étudiants en arts de la scène et les enfants de – 12 ans / 1€25 pour les « Article 27 »). Deux « Pass » sont disponibles, l’un, « Mix », pour 6 représentations au choix: 63€ (45€ e tarif réduit), l’autre, « Max », pour les 10 représentations du Festival: 98€ (70€).

Attention: les retardataires ne sont pas acceptés à aucune représentation et il est interdit de photographier, filmer ou enregistrer les spectacles.

Pour le programme détaillé et les synopsis complets, rendez-vous sur le site: www.brigittines.be.

Yves Calbert (avec de larges extraits des textes du site).

 

 

 

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Brussels Star on WordPress.com

Pages et Articles Phares

BRUSSELS ECONOMIC

le quotidien militant de l'entrepreneuriat et de l'entreprise / militante dagblad voor ondernemerschap en onderneming

BRUSSELS DIPLOMATIC

daily newspaper for international affairs, diplomatic affairs and european affairs in Brussels.

%d blogueurs aiment cette page :