Palmarès du 14ème « Brussels Film Festival »

 Print

Palmarès du 14ème « Brussels Film Festival »

Prix décernés par le Jury officiel (Nathalie Broods, actrice/P.B.; Emanuele Crialese, réalisateur/ITA; Pierre Dherte, acteur/BEL-FRA; Derek De Lint, acteur/ P.B.; Ivona Juka, réalisatrice/HRV):
Golden Iris Award, attribué au Meilleur Film: « Toni Erdmann »  (Maren Ade/ALL-AUT/2015/162’)
Synopis: « Winfried et sa fille ont des relations passablement difficiles. Il essaie de se rapprocher d’elle à la mort de son chien et part lui rendre visite à Bucarest. Mais si tout était si simple entre ces deux là, ça se saurait ». 
palmares tony
White Iris Award, attribué au Meilleur 1er Film: « A Good Wife »  (Mirjana Karanovic/BIH-HRV-SRB/2016/90’)
Synopsis: « Une femme de 50 ans, menant une vie pleine et réussie avec son mari et ses deux grands enfants. Une grande maison, deux voitures, des amis, tout semble parfait dans le meilleur des mondes. Mais comment cette famille serbe a-t-elle réussi à se hisser jusque-là ? Quand le passé militaire du père ressurgit, la réalité devient bien moins brillante ».Prix décernés par le Jury officiel (Nathalie Broods, actrice/P.B.; Emanuele Crialese, réalisateur/ITA; Pierre Dherte, acteur/BEL-FRA; Derek De Lint, acteur/ P.B.; Ivona Juka, réalisatrice/HRV):
Palmares Award
Prix du Jury: « Callback »  (Carles Torras/ESP-USA/2016/83’)
Synopsis:  » ‘On vous rappelera’. A force d’entendre ça à la fin des castings auxquels Larry se présente, il pète un cable. Mais attenttion, il le fait version psychopathe malgré ses airs de monsieur tranquille, et de fervent chrétien évangélique. Il travaille comme déménageur, mais souhaite plus que tout devenir acteur. Et il vit bien au pays où tout est possible: les Etats-Unis ».
Palmares JuryPrix de la Meilleure Photographie: Giorgos Aravanatis, pour « Blind Sun » (Joyce Nashawati/FRA-GRC/2016/88’/« Prix de la Critique » au « Festival de Thessalonique » 2015)
Synopsis: « Une station balnéaire en Grèce, frappée par une vague de chaleur. L’eau se raréfie, la violence est latente. Aschraf, un immigré, garde la villa de vacances d’une famille française quand il est contrôlé par la police locale…Lentement et de façon irréversible, le récit bascule dans un univers fantastique. Aschraf perd pied par rapport à la réalité alors qu’autour de lui se noue une intrigue sur fond de corruption quant à l’approvisionnement de l’eau et que se profile un désastre écologique. Une plongée dans un mystère impalpable et déroutant ».
Palmares Pric Photos
Prix décernés par d’autres Jurys:
Prix de la Meilleure Mise en Scène: « Toni Erdmann »  (Maren Ade/ALL-AUT/2015/162’).
Prix « Cineuropa »: « Pikadero » (Ben Sharrock/ESP-UK/2015/97’/amour décalé abordant la crise économique en Espagne de façon originale).
Prix « UPS » du Jury des Jeunes: « Suntan » (Argyris Papadimitropoulos/GRC-UK/2016/104’/une romance sur une île grecque vendue au tourisme).
Prix « RTBF TV » du Meilleur Film:  « Toni Erdmann »  (Maren Ade/ALL-AUT/2015/162’).
Prix « BeTV » du Meilleur Film« El Olivo » (Iciar Bollain/ESP-ALL/2015/98’/tout en émotion et en sensibilité entre Alma et son grand père).
Prix du Public et de « Brussels Airlines »« El Olivo » (Iciar Bollain/ESP-ALL/2015/98’/tout en émotion et en sensibilité entre Alma et son grand père).
Prix pour les Courts-Métrages:
Prix de la Meilleure Cinématographie du Jury « CINELAB »: Fiona Braillon pour « Drôle d’Oiseau » (Anouk Fortunier/BEL/2015/17′)
Synopsis: « Mon papa m’as toujours dit qu’il me tiendrait sous son aile. Mais c’est un drôle d’oiseau. Parfois il vole bas, mais souvent il vole haut. Tellement haut qu’il parait tout petit. Mais seulement pour les gens qui ne savent pas voler ».
Palmares Drôle d'Oiseau
Prix du Jury « UPCB/UBPF »: « De Broers van Bommel » (Laurens Jans/BEL/2015/25’/au sujet de 3 frères)
Palmares boersvanbommel
Ce 24 juin 2016, le grand vainqueur du 14ème « Brussels Film Festival » est donc « Toni Erdmann », réalisé par Maren Ade, cette production allemano-autrichienne repartant avec 3 trophées: le Golden Iris Award, le Prix « RTBF TV » du Meilleur Film et le Prix de la Meilleure Mise en Scène.
Quant à la production espano-allemande plébiscitée par le public, « El Olivo », réalisée par Iciar Bollain, elle a, également, remporté le Prix « BeTV » du Meilleur Film., 5 autres longs métrages ayant reçu un prix, 7 films sur 12 en compétition ayant donc été récompensés.
Palmares El Olivo
Notons qu’un des intérêts de ce Festival des Films européens, est de mettre en valeur des cinématographies trop peu connues. Ainsi, cette année, 2 films grecs figurent au Palmares« Suntan », réalisé par Argyris Papadimitropoulos (Prix « UPS » du Jury des Jeunes) et  « Blind Sun », réalisé par Joyce Nashawati (Prix de la Meilleure Photographie, pour Giorgos Aravanatis). Quant au White Iris Award, attribué au Meilleur 1er Film, il récompense « A Good Wife » , réalisé par Mirjana Karanovic, fruit d’une co-production de 3 pays issus de l’ex-Yougoslavie, la Bosnie et Herzégovine, la Croatie et la Serbie, prouvant à quel point le Cinéma peut rapprocher d’anciennes nations en guerre. Notons encore un film en coproduction croato-bulgare, tourné en Macédoine« Lazar », réalisé par Svetozar Ristovski, figurant au sein des 12 films retenus, de même qu’une coproduction tchéco-roumaine« We are never Alone », réalisée par Petr Vaclav, sans oublier un film russe, « The Student », réalisé par Kirill Serebrennikov.
A souligner, la qualité des longs métrages espagnols, les 3  films retenus étant récompensés de 4 prix, « EL Olivo » en remportant deux, les 2 autres films étant Callback », réalisé par Carles Torras (Prix du Jury) et « Pikadero », réalisé par Ben Sharrock (Prix « Cineuropa »). Qu’il est bon le temps, pas si lointain, où se déroulait, aussi à « Flagey », un annuel « Festival des Films espagnols et latino-américains ». Encore heureux que le « Brussels Film Festival » perpétue, à Bruxelles,  la présence du cinéma espagnol.
Sinon que retenir, encore, de cette 10ème édition du Festival, sinon, comme le souligne Ivan Corbisier, à la tête de son organisation pour le 7ème année consécutive, que, malgré des conditions climatiques médiocres et la concurrence de nos « Diables Rouges », quelques 30.000 Festivaliers sont venus assister aux projections de films, concerts et rencontres de ce rendez-vous dédié au cinéma européen, la salle de 700 places, à « Flagey » étant totalement occupée tant pour la soiré d’ouverture que pour celle de clôture, celle-ci s’étant déroulée en présence de Florence Loiret-Caille, l’actrice principale du film « L’Effet Aquatique » et de son producteur, Patrick Sobelman.
brff16-bedos
Plus de places disponibles non plus, au « Théâtre 140 »,  l’occasion d’une 1ère expérience de « La Fête à … », dont le 1er invité était Guy Bedos, qui eut la surprise d’être rejoint sur scène par Jean-Paul Belmondo, d’autres grands artistes étant présents, tels Michel Boujenah, Fabrizio Rongione, Pierre Kroll, sans oublier sa fille, Victoria Bedos, ni les animateurs de la soirée, Alex Vizorek et Fabrizio Rongione. La « Fête à Guy Bedos », c’était donc bien la « Fête du Cinéma », grâce au « Brussels Film Festival », dont nous attendons, désormais, la 11ème édition.
Yves Calbert.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s