Bruxelles

« Up With People », au Heysel, ce 04 Juin, à 20h.

Après plusieurs mois aux Etats-Unis, 3 semaines au Mexique, 15 jours aux Bermudes et une vingtaine de jours au Danemark et en Suède, fêtons le grand retour, à Bruxelles, d’ « Up with People », à l’occasion de son 50ème anniversaire, ce samedi 04 juin, à 20h., au « Palais 10 » du Heysel. Arrivée ce 30 mai à Leuven, cette troupe constituée de 100 jeunes, issus de 19 pays (Allemagne, Australie, Bermudes, Brésil, Canada, Cap Vert, Chine, Danemark, Etats-Unis, France, Italie, Japon, Mexique, Norvège, Pays-Bas, Philippines, Suède et Suisse, sans oublier 15 Belges, issus de nos 3 Régions), utilise la musique, la danse et le chant pour aller à la rencontre de leurs publics, avec un message de paix, d’union entre les peuples, les races, les gens, quelques soient leurs convictions politiques ou religieuses.

"The Journey" (c) "hbgarena"

« The Journey » (c) « hbgarena »

Quel bonheur que de voir ces jeunes aller à la rencontre de tout en chacun! Ainsi, entre autres, d’ici samedi, sur une initiative des écoles bruxelloises, avec l’appui de la « Fondation ENGIE », des membres de la troupe engageront un dialogue avec des lycéens de la région de Bruxelles et de Leuven, échangeant sur des questions d’intégration et de diversité culturelle.

Le moment ne peut être mieux choisi, en cette période troublée, d’écouter attentivement les paroles de leurs chants, notamment de celui, écrit et mis en musique, en 1965, par Paul et Ralph Colwell, sous le titre qui donna son nom à cette « non profit association »: « Up with People! » (« Vive les Gens!’, « Leve de Mensen! », « Hoch mit den Menschen! », « Viva la Gente! »):

« De bonne heure ce matin,

en allant travailler,

j’ai rencontré le facteur,

le gendarme, le laitier.                                                                                                                                                                                      

A chaque coin de rue,                                                                                                                                                                              

partout ou je passais,                                                                                                                                                                                    

j’aperçus des personnes

que je n’avais jamais remarquées.

Vive, vive les gens!

Partout, toujours on les voit.

Vive, vive les gens,

les meilleurs êtres qui soient.

Si plus de gens aimaient tout le monde,

partout, à toute heure,

il y aurait moins de gens qui seraient dans l’ennui

et plus qui donneraient leur coeur.

Dans mon esprit,

j’ai vu se rassembler les gens de la campagne,

les gens de la ville,

et tout à coup j’ai compris

que les gens passent avant tout;

Vive, vive les gens! » … 

… Qu’ajouter de plus à ces superbes paroles? … Tant de gens, ici, en rue, au bureau, à l’usine, …, s’interrogent: « Dans quel monde vivons-nous »? … Faisons donc nôtres les mots de cette chanson, 50 ans après qu’elle ait été écrite, et essayons de changer, déjà, nos relations avec nos voisins, nos collègues, …, afin de faire en sorte « que les gens passent avant tout », quelques soient leurs différences! … « Vive, vive les Gens! »

En 1965, avec les "Colwell Brothers" (c) "hystorysdumpster-blogspot

En 1965, avec les « Colwell Brothers »
(c) « hystorysdumpster-blogspot

Soyons donc à l’écoute des autres, éloignés de tout extrémisme, comme ces jeunes venus de différents continents pour nous rencontrer, Bruxelles étant la dernière étape de leur année de voyages et de rencontres. Emotion garantie!

La célébration de ce 50ème anniversaire étant placée sous le patronage de la Reine Mathilde de Belgique, le spectacle « The « Journey » (« La Journée ») sera donné en présence de l’ancien Président du Conseil européen et ancien 1er Ministre belge, Herman Van Rompuy, ainsi que de nombreuses autres personnalités, sans oublier d’anciens membres belges et étrangers d’ « Up with People », de leurs familles d’hôtes, d’amis et de sponsors.

En 50 ans d’existence quelques 22.000 jeunes, issus de 131 pays, ont voyagé avec « Up With People », visitant 14.000 villes et villages, dans 71 pays, hébergés par 800.000 familles d’hôtes, sur tous les continents, ayant offert leur spectacle à 1.1 billion de spectateurs de tous âges, races et convictions, usant du pouvoir de la musique et des chants pour aider à positiver les relations humaines.

"The ourney" (c) "Agenda Brussels"

« The ourney » (c) « Agenda Brussels »

C’est en 1968 qu’ « Up With People » vint en Belgique pour la 1ère fois, une représentation étant donnée en présence des Souverains belges, le Roi Baudouin et de la Reine Fabiola. En 1972, une troupe se rendit au « Village Olympique » de München, après l’horrible attentat dont des sportifs israéliens furent victimes. Des troupes d’ « Up With People » se produisirent, également, à la « Maison Blanche », devant une colonie de lépreux aux Iles Hawaï, à l’occasion de plusieurs éditions du célèbre « Super Bowl » américain, dans quelques centaines d’institutions pénitentiaires, au Vatican pour les Papes Jean-Paul II et François, à l’ « Albert Hall » londonien, au « Carnegie Hall » new-yorkais, aux « 500 Miles d’Indianapolis », dans des milliers d’écoles dans le monde entier, à Cuba, en Chine et en Russie, pour y participer à des projets contribuant à la bonne entente, ….

Au Vatican (c) "L'Observatore Romano"

Au Vatican (c) « L’Observatore Romano »

Il est à souligner que « Up with People », n’engage aucun professionnel de la chanson, de la danse ou de la musique, à l’exception notable des formateurs, certains venant même de Broadway, ce qui n’est pas peut dire quant à la qualité de ce staff. Quant aux jeunes, de 17 à 29 ans, se produisant sur scène, après leur sélection suite à un entretien (à l’issue d’un spectacle, comme ce sera le cas, ce samedi soir, ou suite à avoir postulé via internet) devant cerner leurs motivations et leur capacité à pouvoir voyager un an loin des leurs familles et amis, ils vivent, d’abord, une formation intensive d’un mois sur un campus universitaire (en 1974, une troupe fut même formée à Spa, utilisant les facilités du Centre « ADEPS » local), étant rapidement orientés dans différents groupes de travail, en fonction de leurs capacités.

De fait, si tout le monde peut chanter au sein d’un coeur de 100 personnes, pour faire partie de l’orchestre, chanter ou danser en solo, l’on doit avoir un minimum de talent, à la base, dans l’une de ces 3 spécialités. Ensuite, c’est le départ pour une tournée de 10 mois, sachant que, sur la route, chacun peut suivre des cours d’art dramatique, de relations publiques et sciences sociales, …, des professeurs d’une Université américaine voyageant avec chaque troupe. Une belle opportunité pour des jeunes Belges d’obtenir des crédits universitaires américains et de devenir parfaits bilingues anglais-français ou anglais-néerlandais!

"The Journey" (c) "Best Events"

« The Journey » (c) « Best Events »

N’étant pas rétribués pour leurs prestations, les jeunes doivent, au contraire, s’acquitter de frais d’inscription assez élevés, mais pouvant être compensés, pour les familles y ayant droit, par des bourses d’études. Durant leur présence au sein d’une troupe, ils n’auront, par contre, aucun frais de déplacement aériens ou terrestres, ni de repas, des tenues de scène et de ville étant fournies, le logement étant assuré au sein de familles d’hôtes de tous niveaux sociaux, permettant aux jeunes de vivre tantôt chez un ingénieur, tantôt chez un facteur, voire chez un médecin, un avocat, un artiste, un pasteur, une secrétaire, une enseignante, une infirmière, un Navajo, un Sioux, …, découvrant, aussi, les coutumes familiales des gens de différentes convictions religieuses ou politiques et de divers citoyens des différents pays visités, apprenant, parfois, leur langue, comme l’espagnol en Amérique latine ou en Espagne… Assurément, en plus de leur expérience de la scène, lors des répétitions et des spectacles, ces jeunes s’enrichissent, au contact de leurs hôtes, d’une grande leçon de vie!

Voici ce qu’écrivait, à l’époque des troubles politico-religieux, en Irlande, le « Belfast Telegram »: « Une sensation incroyable et une expérience inoubliable. ‘Up with People’ a apporté à Belfast une bouffée d’air frais, dont nous avons été privés longtemps, et la musique et les chansons ont soulagé les tensions refoulées du public. Les visages souriants et une énergie indomptable ont donné au public un coup de fouet moral dont les Irlandais avaient besoin depuis longtemps ».

Pour « The New York Times »: « Ce qui compte, ce sont les gens pas les nations, pas les idéologies. Voilà un concept qu’il faut célébrer, et ‘Up with People’ le fait avec un charme, une charité et une joie des plus simples ». De Guadalajara, au Mexique, dans « El Informador »:  » ‘Up With People’ possède un rythme contagieux qui capture immédiatement le public et le maintient en haleine jusqu’à la dernière seconde ». Pour « The Washington Post »: « Egalité, joie et célébration de la vie ». De Zurich, enfin, dans le « Neue Zürcher Zeitung »: « La qualité des gens d’ ‘Up with People » se trouve incontestablement dans leur discipline sans faille, avec des textes qui sont le reflet d’un monde sain ».

"The Journey" (c) "You Tube"

« The Journey » (c) « You Tube »

Avec « Up with People », chantons: « Les hommes peuvent ne pas s’accorder, / leurs points de vue sont souvent différents. / Mais nous apprenons plus avec le temps. / Un jour comprendrons-nous, peut-être, / que les barrières ne se construisent / que dans notre esprit »… (extrait de « Là où les Routes se joignent », 1971, paroles de Paul Colwell, musique de Paul Colwell et Herbert Allen), ou encore: « Rendez aux enfants leur enfance, / laissez les courir et jouer. / Ne les forcer pas à livrer vos batailles / car se sont eux qui semble payer. / Ne faites pas des champs de bataille de leurs cours, / ne barricadez pas leurs rues, / ou ils grandiront trop vite / ou bien ils ne grandiront pas complètement. / … / Ne nourrissez pas leurs esprits de paroles amères / et de préjugés qui sont les vôtres, / et peut-être oublieront-ils un jour de continuer nos guerres. / Rendez aux enfants leur enfance ». (extrait de « Rendez aux Enfants leur Enfance », 1976, paroles de Paul et Ralph Colwell, musique de Paul Colwell et Herbert Allen).

"The Journey" (c) "Frontview Magazine"

« The Journey » (c) « Frontview Magazine »

Que de messages d’espoir en la vie, abattons donc les « barrières » et oublions « de continuer nos guerres »! Utopies? Sans doute, mais à nous d’y croire et dans ce espoir, ce samedi 04 juin, allons prendre du bon temps, au contact de ces jeunes, dynamiques et souriants à souhait, porteurs de messages de paix et de fraternité! « Vive, Vive les Gens! », « Up, Up with People! »

20150330_Europe Save the Date Card

Site: http://www.upwithpeople.org. Extraits du spectacle à Tucson, Arizona et à Orlando, Florida: ttps://www.youtube.com/watch?v=l-8iMaxBhzQ  et https://www.youtube.com/watch?v=hpUPDQDIr7s ainsi que 2 montages historiques: https://www.youtube.com/watch?v=8sDCodv_YQwh et ttps://www.youtube.com/watch?v=uQmSzwQ_Aqs.

Yves Calbert.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

RSS Bruxelles-news

Follow Brussels Star on WordPress.com

Pages et Articles Phares

BRUSSELS ECONOMIC

le quotidien militant de l'entrepreneuriat et de l'entreprise / militante dagblad voor ondernemerschap en onderneming

BRUSSELS DIPLOMATIC

daily newspaper for international affairs, diplomatic affairs and european affairs in Brussels.

%d blogueurs aiment cette page :