Inauguration de notre nouvel archevêque Mgr Josef De Kesel #malines #bruxelles #belgique

MECHELEN

BRUXELLES

DeKesel1

Ce samedi 12 décembre à 15 heures, Mgr Jozef De Kesel a pris possession du siège archiépiscopal de Malines-Bruxelles en la Cathédrale Saint-Rombaut à Malines.

La cathédrale Saint-Rombaut de Malines était archi-comble cet après-midi pour fêter l’installation de son nouvel archevêque, Mgr Jozef De Kesel, désigné par le pape François le 6 novembre dernier pour succéder à Mgr André-Joseph Léonard, atteint par la limite d’âge. Des centaines de fidèles et plus de 250 invités ont fait le déplacement pour assister à la célébration, dont le Roi Philippe et la Reine Mathilde. Le monde politique était aussi bien représenté: le président de la Chambre Siegfried Bracke, le vice-premier ministre Kris Peeters, le ministre de la Justice Koen Geens, le président du Parlement flamand Jan Peumans, le ministre d’Etat Marc Eyskens, les gouverneurs de Province Cathy Berx en Carl Decaluwé, sans oublier bien sûr le bourgmestre de Malines, Bart Somers. A noter aussi que tous les cultes reconnus du pays étaient également représentés tout comme étaient présents des hauts magistrats, des recteurs et dirigeants d’universités catholiques, ainsi que des représentants des hautes écoles et des pouvoirs organisateurs des écoles et des institutions de la société civile.

L’eucharistie a été concélébrée par 20 évêques, 140 prêtres et 30 diacres. Tous les évêques belges étaient présents ainsi que le cardinal Danneels. Trois évêques des Pays-Bas, dont le Cardinal Eijk, et l’évêque auxiliaire de Lille avaient aussi tenu à être présents.

Après l’accueil du couple royal, Mgr André-Joseph Léonard a ouvert la célébration et accueilli l’assemblée en qualité d’archevêque démissionnaire. Ensuite, le Nonce apostolique auprès du Royaume Belgique, Mgr Giacinto Berloco, a lu dans les deux langues nationales, la bulle papale annonçant officiellement la nomination de Mgr De Kesel. Ce dernier a ensuite changé de place avec Mgr Léonard et pris à cet instant officiellement possession du siège d’archevêque, devenant ainsi le nouvel archevêque de Malines-Bruxelles.

« La joie caractérise le chrétien »

La célébration eucharistique s’est alors poursuivie selon un schéma classique, avec trois lectures faites dans les trois langues DeKesel2nationales. Mgr De Kesel a ensuite prononcé sa première homélie en qualité d’archevêque. Il a mis en évidence ce que à quoi les textes liturgiques de ce 3e dimanche de l’Avent nous invitent: une grande joie, mais aussi une grande responsabilité. Car la joie est ce qui caractérise le chrétien, a estimé le nouvel archevêque. « Oui, les paroles de Jean nous engagent. Il appelle à la conversion. Et pourtant quand ceux et celles qui viennent d’être baptisés lui demandent : ‘Que devons-nous faire?’, sa réponse est étonnante. Il ne demande rien d’extraordinaire ou de sensationnel. Partage ce que tu as. Il ne faut pas donner tout, mais donne de ce que tu as. Si tu as plus de vêtement qu’il ne te faut, alors donne à ceux qui n’en ont pas assez. Cela vaut aussi pour la nourriture : partage ton superflu. Et aux collecteurs d’impôt Il ne dit pas : abandonne ce métier. Il dit seulement : ‘n’exigez rien de plus que ce qui vous est fixé’. Gardez-vous donc de la corruption. Et aux soldats qui viennent à lui, Il ne demande pas de déserter. Il demande simplement : ce que tu fais, fais-le correctement, sans abuser de ta position, sans recours à la violence arbitraire ». Mgr De Kesel a invité à ne jamais oublier que nous sommes des humains comme les autres. « Ce que Jean demande engage fortement. C’est vrai. Mais il ne demande pas de choses extravagantes. Celui qui est baptisé ne se distancie pas des autres. Nous sommes renvoyés à la responsabilité et à la solidarité que nous partageons avec tous les hommes, de quelque religion ou conviction qu’ils soient », a-t-il poursuivi.

Le successeur de Mgr Léonard a dit ne pas vouloir d’une Eglise qui se replie sur elle-même mais au contraire d’une Eglise qui partage les joies et les souffrances de ce monde. « Solidaire du sort réservé aux humains, quels qu’ils soient. (…) Nous estimer et nous respecter les uns les autres. Proclamer cette miséricorde de Dieu et appeler au respect et à l’amour, voilà la mission de l’Eglise. Voilà l’espace qu’elle recherche dans notre société pluraliste et moderne. Rien de plus, mais aussi rien de moins. C’est dans une culture sécularisée, qu’elle peut et qu’elle doit faire entendre sa voix. Et cela d’autant plus qu’un fondamentalisme religieux constitue à l’heure actuelle une menace vraiment réelle », a-t-il ajouté.

Mgr De Kesel a appelé les chrétiens à ne pas être indifférents face aux autres, particulièrement envers les pauvres, les personnes plus vulnérables dont celles qui fuient les guerres et les violences. Pour lui, la mondialisation de l’indifférence constitue actuellement la menace la plus sérieuse. Il a aussi demandé aux chrétiens de respecter les convictions religieuses et philosophiques de chacun.

« Nous sommes connus et aimés de Dieu. Voilà le cœur de notre foi. D’où cette joie qui est comme tout amour un appel à la fidélité et à la conversion », a-t-il conclu.

J.J.D.

source: www.infocatho.be

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s