3ème « Extraordinary Film Festival » du 11 au 15/11/2015. #namur #wallonie

Organisé tous les 2 ans, à la « Maison de la Culture de la Province de Namur », au confluent de la Sambre et de la Meuse, l’ancien Festival international du Film « EOP » (« Extra and Ordinary People »), prend, cette année, le nom d’ « Extraordinary Film Festival », à l’occasion de sa 3ème édition, du 11 au 15 novembre 2015.

Manifestation unique en Belgique, ce festival présente, au grand public, aux cinéphiles et aux professionnels du secteur, au travers de son exceptionnelle  programmation, une image positive et humaine de la personne en situation de handicap, au travers de 54 films en 1ères belges (pour 48, lors d’édition précédente, sur 293 issus de … 33 pays – pour 180 , de 19 nationalités, en 2013 -, présentés à la sélection), dont 31, certains à plusieurs reprises, ont été primés lors d’autres festivals.

En contact avec nombre de festivals de cinéma d’Australie, du Canada, des Etats-Unis, de France, de Grèce, d’Inde, du Maroc, de Pologne, de la République Tchèque, du Royaume-Uni, de Russie, …, proposant la même thématique, l’ « Extraodrinary Film Festival » programme, cette année, fictions, animations, documentaires, publicités et films de communication, démontrant les réalités et capacités des personnes en situation d’handicap, avec la volonté de les démystifier, pour répondre à l’adage « on a seulement peur de ce que l’on ne connaît pas ». Ainsi, ce festival permet d’éloigner cette peur par la rencontre privilégiée entre personnes « valides » et celles confrontées au handicap, que ce soit dans la salle ou en visitant l’exposition d’oeuvres d’art réalisées par des personnes en situation d’handicap mental (vernissage, le mercredi 11, à 18h.), chacun pouvant ainsi se côtoyer, s’apprivoiser.

Soulignons que tous les films sont projetés en audio-description (pour les aveugles et malvoyants), avec sous-titrage (à l’attention des sourds et malentendants), des pictogrammes étant disponibles (pour les personnes porteuses d’une déficience mentale), les salles de projections, d’exposition et autres lieux étant adaptés pour les personnes à mobilité réduite, ce festival, bénéficiant du patronage de son Altesse Royale la Princesse Astrid, étant le seul événement, en Belgique, offrant une accessibilité totale pour tous, plus d’un tiers de son budget étant consacré à cette accessibilité, dont, essentiellement, l’adaptation des films.

Depuis plusieurs semaines, plus de 2.000 étudiants sont inscrits aux séances pédagogiques, des débats animant chaque projection. Ceci est d’autant plus important que ce sujet n’occupe que 0,3 % des médias audiovisuels dans notre pays, le handicap s’opposant au rêve de la personne parfaite prônée, entre autres, par la mode et les magazines « people »… Tout à l’opposé, ce handicap possède des enjeux sociétaux et philosophiques, nous donnant l’image de notre propre fragilité; d’un autre, différent, mais néanmoins humain; nous renvoyant à nos valeurs, nos capacités et incapacités.

EOP Guillaume

Après une programmation, ce mardi 10 novembre, en décentralisation, à Charleroi, Libramont, Liège, Mons et Woluwe St.-Pierre, le « Gala d’Ouverture », à Namur, présente, ce mercredi 11, à 20h., en présence de son réalisateur et de plusieurs de ses acteurs, « Guillaume au Pays des Merveilles » (Pierre-Louis Levacher/Fra./ 2014/52′), un documentaire bourré d’humour et d’humanité, nous présentant le rapt d’un handicapé moteur.

Notons, quelques particularités, comme la programmation de séances « Pub & Com », à l’image des « Nuits des Publivores », nous montrant comment l’on communique à propos du handicap de par le monde! Etonnant! …

Egalement, des séances « enfants non admis » (- de 16 ans), tant le sujet de la vie affective et sexuelle des personnes porteuses d’un handicap sera dévoilée, au travers d’un documentaire bouleversant, réquisitoire tout en finesse sur le droit à la vie, « Skin and Bones » (Michael Dinesen/Dan./2015/57′) – nous rappelant l’amusante fiction « Hasta la Vista » (Geoffrey Enthoven/Bel./2011/ 108′), primée lors du précédent festival namurois, mais aussi au Canada, en Espagne, aux Etats-Unis, en France, à Malte et en République Tchèque -, et une séance de courts métrages intitulée « Sexualité et Handicap », alors que d’autres films, accessibles à un plus large public, évoqueront ce sujet, comme la fiction indo-américaine, « Margarita in a Straw » (Shonali Bose/2014/100′).

A côté des projections, notons une « master class » donnée par Gabor Bene, chef opérateur aveugle; une conférence de Joseph Schovanec, membre du jury, saltimbanque de l’autisme et auteur de « best sellers » littéraires, tel son « Eloge du Voyage à l’Usage des Autistes et de ceux qui ne le sont pas assez » (2014); le travail de Tracy Thresher et Larry Bissonnette, autistes sévères s’exprimant avec un clavier; le concert du groupe « Hypnose », du « Créahm »; une soirée dansante, animée par le « DJ » Ridoo, handicapé moteur à sa naissance; la prestation « live » d’un tétraplégique bourré de vitalité, ancien ténor, Simon Parzybut, « Celui qui chante » (Pierre Verdez/Fra./2014/57′), après la projection du documentaire relatant son combat pour pouvoir continuer à chanter, qu’il soit couché, assis ou debout; une démonstration de cyclo-danse, avec une personne en fauteuil; …

"Celui qui chante"

« Celui qui chante »

… Et dire que Luc Boland, ancien scénariste et réalisateur, initiateur du festival, dont il est le directeur artistique, nous confiait, en 2013, ses craintes de ne pouvoir trouver les moyens nécessaires à assurer la pérennité de « son » festival! … Tout au contraire, la croissance, au niveau des inscriptions, est de … 40 %, ce qui est … « extraordinaire », … bien à l’image de cet « Extraordinary Film Festival »…

Alors, n’hésitez pas à venir assister, à Namur, à l’une des 40 séances programmées, 10 longs métrages et 44 courts étant à l’affiche de cette 3ème édition de l’ « Extraordinary Film Festival », dont Hugues Dayez (« RTBF ») n’hésite pas à dire: « Ca m’a laissé sans Voix »! …

Prix d’entrées: « pass » pour 38 séances à 25€, « pass » journalier à 15€, séances à 6€, galas à 10€, avec prix réduits pour les personnes en situation de handicap. Pour découvrir le programme complet, les synopsis des films et leurs bandes annonces (ces dernières étant également visibles sur « youtu.be »), consultez http://www.eopfestival.be ou http://www.teff.be.

Yves Calbert.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s