Les cent ans de Taize #catho #louvain-la-neuve

LOUVAIN-LA-NEUVE

Taizé

Ce lundi 27 avril, quatre cents personnes se sont réunies en l’église Saint – François d’Assise de Louvain-la-Neuve, pour une veillée de prière. On y a fait mémoire du Frère Roger, le fondateur de la communauté de Taizé, à l’occasion du centième anniversaire de sa naissance et des dix ans de son décès, mais également des septante-cinq ans de vie de la communauté.

Le frère Jasper, membre de la communauté, a indiqué au cours de cette belle soirée de prière: « Frère Roger n’aurait sans doute pas aimé qu’on le fête, mais nous sommes là pour rendre grâce de l’Esprit qui a travaillé en lui ! ».Plusieurs kots de la paroisse des étudiants ont participé à l’organisation de cette rencontre, ainsi que la liaison francophone des pastorales des jeunes. Un groupe de chanteurs et musiciens a porté l’assemblée dans la prière. Comme à Taizé, la lecture de la parole de Dieu et des intentions a été faite en plusieurs langues. Comme à Taizé, un long temps de silence recueilli a suivi la lecture de l’évangile. Mgr. Kockerols (Bruxelles) et Mgr. Warin (évêque auxiliaire de Namur) étaient  présents à cette veillée.

TaizéFrère Jasper a partagé les grands traits de la vie de frère Roger:   »Frère Roger a insisté pour que les frères de la communauté soient des Jean-Baptiste, qui montrent le Christ », a confié le frère Jasper.   »Apprendre à vivre la confiance en Dieu chaque jour est une grande force de son message pour tous les chrétiens : il a quitté son pays à vélo pendant la guerre, pour se retrouver dans un village isolé, tâtonnant au début pour trouver la forme de sa communauté. Vivre la confiance, c’est croire que Dieu est fidèle, malgré nos faiblesses, nos imperfections… ». Frère Jasper a ensuite montré la représentation de Jésus avec son ami : « L’Eglise pour frère Roger, c’est vivre en amitié avec Dieu. Il était impatient que les chrétiens soient unis…Il a aussi compris que cela prendrait du temps à cause de blessures profondes. Il a donc souhaité que notre communauté soit œcuménique ». 

Anciens de l’Auberge, personnes plus âgées ayant connu les débuts de la communauté, jeunes, étudiants ont vécu là un beau temps de prière. Comme l’a écrit le fondateur de la communauté de Taizé : « La prière n’éloigne pas des préoccupations du monde, au contraire rien n’est plus responsable que de prier. Plus on vit une prière toute humble, plus on est conduit à aimer à le dire par sa vie ».

C.H., avec Elisabeth Dehorter, www.jeunescathos.org

 © Photos :vJeunescathos.org et Jacques Bihin

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s