La « Maison Autrique » ferme pour rénovations #schaerbeek #art #culture #bruxelles

SCHAERBEEK

Autrique

Ce  jeudi 13 février, la « Maison Autrique » organisait le finissage de son exposition temporaire « Edgard P. Jacobs et l’Espadon. Ziller – Juillard », qui restera cependant accessible au public jusqu’à ce samedi 15 février, à 18h. … Une dernière occasion de découvrir ou de retrouver la « Maison Autrique » dans sa scénographie actuelle, due à François Schuiten (°1956)! … De fait, dès ce dimanche 16 février, ce superbe bâtiment construit, en 1893, par Victor Horta (1861-1947), sera fermé, au mieux, jusqu’en novembre 2015, d’importants travaux de rénovation devant y être accomplis.

  … « D’autant que que depuis l’ouverture de la « Maison Autrique » en qualité de Musée, en décembre 2004, il y a 10 ans et 2 mois », nous confie Etienne Schréder, administrateur délégué de l’asbl gérant ce lieu, « aucune rénovation de la façade arrière n’a jamais été entreprise, le salissement de la façade avant étant indéniable, ce qui fait qu’à terme l’accessibilité du lieu aurait pu être compromise. En outre, ce laps de temps de minimum 9 à 10 mois nous permettra d’entamer une réflexion sur le devenir de cette maison bourgeoise « art nouveau » et de pouvoir la doter, enfin, de nouvelles technologies, aptes à mieux mettre en valeur tant le bâtiment lui-même que l’espace muséal ».

  « A nous, et plus particulièrement au binôme François Schuiten – Benoît Peeters (Fr./°1956), de voir comment améliorer l’émotion qu’elle procure au visiteur, cette maison typiquement bruxelloise devant rester la vedette incontestable, quel que soit l’exposition ou l’événement programmés en son sein. Avez-vous remarqué que dans cette « Maison Imaginaire », telle que pensée par le duo Schuiten – Peeters, contrairement aux musées traditionnels, chacun peut toucher le mobilier ou s’asseoir sur les sièges exposés »?

  … Et alors que nous demandions dans quelles circonstances la Ville de Schaerbeek s’était portée acquéreuse de ce bâtiment classé dans les années ’70, Bernard Clerfayt, député-bourgmestre, nous rejoint et nous livre l’anecdote suivante: « Alors que j’étais, à l’époque, échevin de l’urbanisme, j’ai assisté, avec ma chef de cabinet, aujourd’hui secrétaire d’Etat, Cécile Jodogne, à une conférence données, à l’ Hôtel de Ville, devant environ 300 personnes, essentiellement constitué d’étudiants en architecture, par l’architecte Francis Metzger, auteur de la rénovation de la « Bibliothèque Solvay », à l’époque directeur de l’Institut supérieur d’ Architecture Victor Horta » et par le dessinateur-scénographe François Schuiten. La conférence terminée, autour d’une bonne bière belge (sic), Cécile et moi échangeons quelques mots avec ce dernier. Il nous confie qu’en passant en tramway Chaussée de Haecht, il a repéré une bien belle demeure, oeuvre de Victor Horta. Hors, l’urbanisme étant dans mes attributions, j’avais vu le dossier de vente de cet immeuble. Prix: 30 Millions d’Euros. Impensable pour la Ville de Schaerbeek, mais, ayant l’habitude de négocier, je parviens à l’acquérir, pour la Ville, au prix de 14 Millions d’Euros. A nous, maintenant, de redonner une âme à cette maison qui éveille bien des souvenirs ».

  Ecoutons, à ce propos, François Schuiten: « J’aimerais qu’on sente l’odeur du café  dans la cuisine-cave, le parfum du savon dans la buanderie, … que le visiteur soit confronté à une succession de petits émerveillements », tel qu’il le confiait à Daniel Couvreur, pour « Le Soir ».

  … Alors avant de découvrir une toute nouvelle scénographie, il ne vous reste que peu de temps pour découvrir ou retrouver 

cette « Maison Autrique », actuellement toute imprégnée par l’univers de la bande dessinée. Quoi de plus normal lorsque Etienne

  Schréder, scénariste & dessinateur d’ « Amères Saisons » (Ed. Casterman/Col. Ecritures/216 p./14€50/2008), François Schuiten, 

  Grand-Prix de la Ville d’Angoulème, en 2002, réputé pour ses « Cités obscures », et Benoît Peeters, scénariste et auteur de 

  plusieurs ouvrages sur « Hergé » se retrouvaient ce dernier vendredi dans un lieu dédié, depuis le 05 décembre 2014 et pour 

  quelques heures encore, à un des plus grands auteurs de la BD belge, Edgar P. Jacobs, et à son « Espadon », si bien repris, en

  ce début de XXIème s., par le duo Gilles Ziller – André Juillard, dont des planches originales et autres sérigraphies sont 

  présentées aux visiteurs, le plus émouvant demeurant néanmoins, l’écoute, au grenier de la « Maison Autrique », de la voix 

  du créateur de « Blake et Mortimer », sans oublier une vidéo,au 1er étage où il explique qu’il souhaitait, avant tout, devenir 

  chanteur d’opéra! « Emotions », disions-nous! …

Espadon

  Horaire d’ouverture : ce vendredi 14 & ce samedi 15, de 12 à 18h. Prix d’entrée: 07€ (réduction: 5 & 3€). Site web: 

  

  Yves Calbert.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s