Croatie, Monténégro, Bosnie-et-Herzégovine, au « Salon des Vacances »

croatie1


Durant un séjour parfaitement organisé par « 
www.onlycroatia.com« , j’ai eu l’opportunité de découvrir l’accueillante ville millénaire de Dubrovnik.


Entourée d’environ 2 km de remparts médiévaux, superbement conservés et inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l’ « UNESCO », la « Vieille Ville » de Dubrovnik est un authentique musée à ciel ouvert, respirant l’Histoire à chaque coin de rue.

Complètement détruite par le tremblement de terre de 1667, l’ancienne cathédrale et autres églises catholiques ont du être reconstruites. Dévastée par la guerre entre 1991 et 1995, elle est, maintenant, bien restaurée et chacun peut, désormais, se promener tranquillement dans le dédale de rues et ruelles, visiter les musées, palais, forts et églises, photographier ou filmer les monuments, manger grillades de poissons ou de viandes assorties, pizzas ou plats végétariens, dans nombre de petits restaurants traditionnels, certains situés en front de mer, face au « Fort St.-Jean » (1346, site actuel du « Musée maritime » et de l’ « Aquarium »), nombre de boutiques, bien achalandées vous attendant sur la « Placa » (artère principale, partant de l’impressionnante « Fontaine Onofrio », aux 16 sources d’eau pure, construite par le Napolitain Onofrio della Cava, en 1438).

Au sortir de l’enceinte de la « Vieille Ville », nous trouvons une ville moderne, avec son grand port de mer, ses centres commerciaux et ses superbes hôtels, nous offrant leurs bien beaux buffets, piscines et, pour certains, plages privées, nombre de plages publiques étant également offertes aux visiteurs.

Par un jour ensoleillé, comme souvent dans cette région, je choisis une excursion nous emmenant dans l’arrière pays. En car de luxe, guidés en français, nous gagnons la Bosnie-et-Herzégovine, réputée pour ces fameux paysages, tels les chutes d’eau de Kravice, que nous découvrons, en nous promenant sur un chemin traversant une zone forestière.

A Blagaj, nous visitons la « Maison des Derviches » (16ème siècle), située sur une rive de la rivière Buna. Cette visite et la promenade apéritive nous ayant ouvert l’appétit, nous nous rendons sur l’autre rive, où nous déjeunons sur la terrasse d’une accueillante taverne. Au menu, une truite locale ou un grillade de « cevapcici », de la salade, un dessert et du bon vin.

Davantage bombardée (1993) que toute autre  ville de Bosnie-et-Herzégovine, nous découvrons Mostar et son « Stari Most », joli pont de style ottoman, qui, complètement détruit, fut reconstruit (2004) à l’identique, utilisant les pierres d’origine qui reposaient sur le lit du plus long fleuve du pays, la Neretva, et ce grâce aux fonds de l’ « UNESCO ».


Connue pour sa diversité ethnique, Mostar nous offre l’opportunité de visiter la mosquée « Koski Mehmed Pasa’s » et/ou la cathédrale; sans oublier sa « Stara čaršija Kujundžilik », rue typique d’échoppes pleines de souvenirs, bijoux, objets en cuir, cartes postales, guides touristiques, … A noter que dans une librairie de cette rue, une vidéo repasse, en boucle, le regrettable bombardement du pont! Un bien triste spectacle! … Retournant vers le car, dans un petit supermarché, nous achetons des bouteilles de « šljivovica » (slivovitz), l’alcool de prune régional, à un prix nettement plus avantageux qu’en Croatie.

Sur le chemin du retour vers Dubrovnik, 30 km au sud de Mostar, nous nous arrêtons une dernière fois à Počitelj, située sur la rive gauche du fleuve Neretva. Centre de Gouvernance du Comté de Dubrava župa’s au Moyen-Age, dont les fortifications furent édifiées sous l’ordre de Stjepan Tvrtko 1st (1383), Roi de Bosnie. Rattachée à l’Empire ottoman, entre 1471 et 1878, Počitelj, dont quelques impressionnantes ruines demeurent sur la colline, figure, également, de nos jours, sur la liste du patrimoine mondial de l’ « UNESCO ». 

croatie2
Après un jour de repos à l’hôtel, nageant en mer et dans la piscine, j’ai choisi le Monténégro, comme destination de ma seconde excursion. Nous longeons l’Adriatique jusqu’à la « Boka Kotorska » (Baie de Kotor), authentique « fjord » de 28 km de long, reliant la mer au port de Kotor.

Avant de gagner cette ville, nous arrêtons dans la bourgade de Perast, où nous montons à bord d’une petite embarcation touristique, afin d’accoster sur le seul îlot artificiel (3300 m2) de l’Adriatique, construit, au milieu du 15ème siècle, avec des roches, par des autochtones des environs, d’où son nom: « Notre-Dame aux Roches », et ce après que des marins vénitiens de Perast aient trouvé une peinture représentant la Vierge Marie, en 1452, année d’origine d’un pèlerinage annuel. 

Là, nous visitons sa chapelle et, au 1er étage, un petit musée qui nous permet de connaître l’histoire de cette sainte icône censée protéger des naufrages. Tout proche, un second îlot, naturel celui-ci, appelé « Sveti Đorđe » (« St.-Georges »), possédant, lui aussi, sa chapelle.

croatie3

Ces deux îlots sont si jolis à voir, en avant plan des Alpes Juliennes, de l’accueillante terrasse d’un Monastère construit sur la colline St.-Elias. Inoubliable, cette superbe vue panoramique! Dès notre arrivée en ce lieu, Dom Srecko, le responsable, nous offre un apéritif local et quelques olives cultivées dans la région, suivi des 5 services d’un copieux repas.

De retour dans notre car, traversant la baie par ferry-boat, nous gagnons Kotor, afin de visiter la « Stari Grad » (Vieille Ville), entourée de murailles édifiées durant la période vénitienne, avant de revenir sur la côte, pour découvrir la « Vieille Ville » de Budva, entourée, elle aussi, de murailles vénitiennes, endommagées par un tremblement de terre, en 1979, aujourd’hui parfaitement restaurées.

Au retour de ces « Vieilles Villes » de Kotor et Budva, toutes deux placées sur la liste du patrimoine mondial de l’ « UNESCO », je me réjouis d’être de retour dans mon confortable hôtel****, avant de consacrer une dernière journée à quelques visites libres et autres achats dans la « Vieille Ville » de la « Perle de l’Adriatique ».  

Yves Calbert,

Photos de « www.onlycroatia.com« , présent, du 05 au 09 février, au « Salon des Vacances » de Bruxelles (Heysel, « Palais 5″/Stand N° 5206), face aux stands de l' »Office national du Tourisme croate ». Prix d’entrée au « Salon »: 10€ (- de 12 ans: gratuité). Ouverture de 10h. à 18h.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s