Visite du patriarche œcuménique Bartholomée aux évêques de Belgique #bruxelles #leuven #catho #religion #kuleuven

BRUXELLES/LEUVEN/ LA COUR

patriarche

Moments intenses partagés ce matin avec le patriarche de Constantinople, Bartholomée 1°. Invité dans le cadre d’un colloque théologique à la KU de Leuven, il a été reçu par le Roi Philippe, ainsi que par le ministre des Affaires étrangères Didier Reynders et le ministre de la Justice, Koen Geens.

Au cours de la conférence de presse, le patriarche a dit avoir partagé aux ministres sa préoccupation à l’égard des chrétiens du Moyen Orient, en particulier pour les chrétiens d’Irak, et de Syrie. Il a lui-même visité des centaines de réfugiés, pour les connaître, pour leur exprimer sa prière et son soutien. Vivant lui-même à Istanbul, le patriarche a pu dire ce que cela signifiait de vivre comme une minorité dans un pays à  majorité musulmane.

Peu avant, le patriarche a visité la cathédrale des Sts Michel et Gudule. Au centre interdiocésain, le Patriarche a été reçu par Mgr Herman Cosijns, secrétaire de la Conférence épiscopale, et par les évêques de Belgique.

Mgr , archevêque de Malines-Bruxelles, a présenté ses confrères au patriarche, et notamment Mgr , évêque d’Anvers et référent pour l’unité des chrétiens. Celui-ci a prononcé un discours dans lequel il a présenté les défis de l’œcuménisme en Belgique, évoquant les différents dialogues œcuméniques en cours, la rencontre interreligieuse pour la paix qui s’est tenue à Anvers en septembre, ainsi que le dialogue entre orthodoxes et catholiques sur le sacrement du baptême. Il a aussi insisté sur l’accueil des chrétiens d’Orient, catholiques et orthodoxes, pour lesquels il y a souvent des attributions d’églises et salles pour la catéchèse, avec l’aide des évêques locaux.

Le métropolite Athenagoras a évoqué la rencontre entre le pape François et le patriarche soulignant la cordialité réciproque. Il a repris aussi la nécessité, comme l’avait dit Jacques Delors, de « donner une âme à l’Europe », en précisant que la vie spirituelle est une nécessité au bien-être social.

Rencontrant la presse en toute simplicité le patriarche a redit combien « nous sommes des Eglises sœurs », rappelant que « nous avons à témoigner ensemble  du message évangélique  de salut et de guérison pour nos frères et sœurs. Il s’est souvenu des rencontres historiques avec le pape François à Rome, Jérusalem, et à Istanbul, ouvrant ainsi « le dialogue de l’amour ». Le 30 novembre, le pape François et le patriarche  avaient exhorté ensemble au dialogue et à la réconciliation au Moyen Orient, en insistant aussi sur un dialogue constructif avec l’Islam.

Enfin, le patriarche a annoncé un Grand Concile orthodoxe pour 2016 à Istanbul.

La journée s’est achevée par un échange de cadeaux, une croix pectorale pour Mgr Léonard, un superbe ouvrage sur la Cathédrale de Bruxelles pour le patriarche.

Avec le ministre des Affaires Etrangères D. Reynders. (c): didierreynders.be

Avec le ministre des Affaires Etrangères D. Reynders. (c): didierreynders.be

T.S. source: infocatho.be

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s