« Rendez-vous ailleurs », au « Musée de Louvain-la-Neuve »

Les nostalgiques du « Musée de Louvain-la-Neuve » ont jusqu’au 31 août pour visiter, une dernière fois, le « Musée de Louvain-la-Neuve », avant son déménagement pour la Place des Sciences, programmé de longue date.
Par ailleurs, les amateurs d’anthropologie se réjouiront de découvrir l’exposition temporaire « Rendez-vous ailleurs », présentant une partie de la « collection d’un anthropologue clinicien », Robert Steichen (°1941), professeur émérite de l’ « UCL », et de son épouse, Claire.
Effectuant un stage, pour sa dernière année en médecine, en 1965, à l’hôpital universitaire de Lovanium, il y 
découvre l’évidence bantoue que des forces vitales traversent l’individu. Ce sont elles qui permettent les activités physiques, 
sociales et morales. Elles s’expriment dans la sexualité et la procréation, dans la résistance face aux agressions. Toute maladie et 
tout malheur, souffrance et contrariété, dépression et fatigue, injustice et échec sont considérés comme une diminution des forces 
vitales. Guérir, c’est être de nouveau habité par les forces vitales …, la vitalité étant plus puissante que la volonté » (Robert Steichen).
 
De retour en Belgique, fort de son expérience africaine, il se spécialise en psychiatrie. … Ces études terminées, enseignant à l’ « UCL »,
il est prit par le virus de la rencontre avec d’autres cultures, non seulement en Afrique, mais aussi en Asie et aux Amériques. En
témoigne cette coiffe sud-américaine en plumes (cfr. ci-dessous).
 plumes
Psychiatre et anthropologue, son sac à dos sur ses épaules, partant de son principe
« le monde est trop grand, trop varié, trop gai pour l’ignorer, il faut voyager », « il interroge
les chamanes en Amazonie et au Népal, les guérisseurs bantous en Afrique, les 
herboristes quechua andins et mayas mexicains », à l’écoute des techniques traditionnelles
de traitement des maladies, avec un questionnement : « que peut apporter l’anthropologie
à la psychanalise ».
De ses nombreux voyages à la rencontre respectueuse de l’autre, il revient avec des
des amulettes protectrices du Laddakh et du Maghreb, des sculptures du Bouddha, divers
mandalas népalais, des poignards touareg, des bijoux ethniques, des objets de différents 
cultes, tous porteurs d’une puissante valeur symbolique.
 
Ce sont leurs différents objets (ramenés en Belgique dans de simples sacs à dos), photos et carnets de notes, qui sont exposés pour la première fois, grâce à la généreuse
donation de Robert et Claire Steichen, fruit de près de cinquante ans de rencontresconstructives aux quatre coins du monde.
 
Puisse cette petite exposition, de grande valeur ethnique, vous remémorez vos lointains voyages
ou vous donnez l’envie de voyager autrement, avec intelligence, bien loin des « all inclusive », avec 
cocktails et plages de sable fin.
Un grand merci à ce couple d’avoir ainsi offert cette partie de leur patrimoine à la collectivité, via le « Musée de Louvain-la-Neuve ».
 chamans
Ouverture du mardi au vendredi, de 10 à 18h., le samedi et le dimanche, de 14h. à 18h. Entrée, 
incluant la collection permanente : 3€ (2€ étudiants jusqu’à 26 ans non « UCL » & plus de 60 ans; 
gratuité étudiants et personnel « UCL »; moins de 18 ans; enseignants; demandeurs d’emploi).
Pour d’autres réductions et conditions de groupes, consultez : www.museelln.be
 
Yves Calbert.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s