Un cinéaste ukrainien emprisonné à Moscou

oleg-sentsov-cropped

Oleg Sentsov, cinéaste ukrainien s’étant opposé à l’annexion de la Crimée par la Russie et ayant soutenu des manifestations à Kiev, a été arrêté à son domicile, à Simferopol, en Crimée, le 11 mai dernier, par le « Service Fédéral de la Sécurité de la Fédération de Russie » (« FSB »).

 Dès son emprisonnement, le Conseil de l’ « European Film Academy » (« Académie Européenne du Cinéma »), soulignant sa ferme croyance en la liberté d’expression comme une valeur essentielle et fondamentale de toute société démocratique, appela à sa libération immédiate, sa Présidente, Agnieszka Holland, réalisatrice polonaise, déclarant : « Nous savons qu’à chaque fois que des artistes commencent à être réprimés par un régime politique, ce régime devient une dictature ».

 Le 10 juin, à l’initiative du Conseil de l’ « European Film Academy » (« EFA »), un groupe d’illustres cinéastes européens écrivait aux autorités russes (Président, Président de la Douma, Directeur du « FSB », Procureur Général, Ministres de l’ Intérieur et de la Culture), soulignant qu’il n’y avait toujours aucune information officielle quant aux charges retenues contre leur confrère ukrainien. Parmi les signataires de cette missive, notons Pedro Almadovar, Ken Loach, Bertrand Tavernier et 

 Andrzej Wajda, qui, avec leurs  collègues producteurs, réalisateurs et acteurs, souhaitent que le lieu de sa détention soit rendu public, que sa sécurité soit assurée, de porter une accusation officielle à son encontre ou de le libérer et, enfin, d’instiguer une enquête complète et impartiale pouvant traduire en justice les responsables de cette détention apparemment arbitraire. Quelques semaines s’étant écoulées depuis lors, le Conseil de l’ « EFA » vient d’apprendre que, près de deux mois après son arrestation, ce 7 juillet, une audience s’est enfin déroulée au tribunal de Moscou. Ayant plaidé non coupable, sa défense ayant vainement sollicité une libération sous caution ou l’obtention d’une assignation à résidence, Oleg Sentsov devra resté en détention jusqu’au 11 octobre, date du procès.

 Entretemps, une plainte a été déposée auprès de la Cour européenne des droits de l’homme concernant son arrestation, sa détention provisoire et les mauvais traitements dont il a été victime, l’ « EFA » réclamant une mesure provisoire en ce qui concerne l’accès au dossier de cette affaire.

 Profondément préoccupée par les déclarations d’Oleg Sentsov, ayant confié que victime de tortures, il craignait pour sa vie, l’ « EFA » (www.europeanfilmacademy.org) vient de lancer un fonds de soutien, afin de réunir l’argent nécessaire pour pouvoir venir en aide à ses jeunes enfants et couvrir ses frais juridiques (renseignements via press@europeanacademy.org).

Yves Calbert.

 

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s