ELECTIONS REGIONALES: RECOURS DE GEORGES VERZIN

Verzinnouveau

M. Georges VERZIN, conseiller communal et chef de groupe MR à Schaerbeek se présentait aux dernières éléctions régionales sur la liste MR. Il n’a malheureusement pas été élu et a relevé deux nombreuses irrégularités troublantes relatives au vote électronique qui l’a lésé lui et d’autres candidats .

Parlement Bruxellois: les élections sont-elles régulières ?

Parlement Bruxellois: les élections sont-elles régulières ?

Le constat

Les media l’ont suffisamment relevé. Dans le canton de Schaerbeek et ailleurs, les irrégularités ou difficultés ont été nombreuses.

Monsieur Georges VERZIN a relevé pour notre journal les anomalies rencontrées.

– « A Schaerbeek, la présidente du bureau principal de  dépouillement a refusé, ce qui est rarissime, de signer un pv signalant qu’il n’y ayait aucune irrégularité dans le canton de Schaerbeek. Elle  n’a pas pu en  effet contrôler elle-même l’exactitude des chiffres. »

« Les experts qui se sont occupés du fonctionnement des logiciels et partant, des opérations de dépouillement , à la demande du ministère de l intérieur proviennent de la société informatique STESUD. Ils ne sont pas assermentés et la fiabilité des données sont sujettes à être mises en question. Le soir du vote, ils ont dû résoudre de nombreuses difficultés, s’occuper eux-mêmes du comptage des votes alors que cette prérogative revenait aux membres des bureaux de dépouillements, et eux seuls. Il y a donc une confusion des rôles. »

Monsieur Georges VERZIN constate aussi plusieurs faits interpellants:

1/ sur le canton de Schaerbeek, le PS, en 1 élection gagne 6000 voix au parlement bruxellois et 8000 à la chambre . La sociologie de Schaerbeek n’a pas évolué depuis les dernières élections et la progression du PS lui semble anormale tout comme l’effondrement en voix de préférence de M. Bernard CLERFAYT(FDF) qui perd 2/3 de ses voix et M. Sait KOSE(FDF) dont la chute est anormalement spectaculaire. Ces deux derniers intéressés s’interrogent aussi fortement.

2/ Dans le canton de Schaerbeek, avec l’ancien système informatique utilisé, 11 disquettes sur 15 ont se sont avéré illisibles. Selon lui, les 11 disquettes illisibles ont été « bidouillées » pour quand même en ressortir des résultats. A l’heure actuelle du développement technologique, on ne trouve plus de telles disquettes puisque ce système est totalement obsolète. Dans les cantons d’Uccle et de Woluwé-Saint-Pierre, par contre, on a travaillé avec du matériel informatique plus moderne qui permet l’établissement de relevés imprimés des données collectées car ces communes avaient procédé à l’achat de logiciels plus modernes. A Schaerbeek, la commune n’avait pas voulu faire la dépense et la région avait refusé de la couvrir. Le matériel est donc resté frappé d’obsolescence.

3/ Le président du bureau principal M. Luc HENNART a décidé d’ annuler 2000 votes. Cela pose des problèmes de respect de la démocratie par rapport aux citoyens qui ont posé ces votes. De plus, M. Georges VERZIN se demande s’il n’y en a réellement que 2000. « Ne serait-ce que l’arbre qui cache la forêt », s’exclame M. VERZIN.

Que va-t-il se passer maintenant ?

Ce 10 juin, le parlement bruxellois, dans sa composition sortie des urnes du 25 mai, va se réunir pour procéder lui-même à la validation des résultats des différents cantons -une aberration juridique également qui existe depuis longtemps puisque c’st l’asseblée sortie des urnes qui valide sa propre élection-. M. VERZIN n’est pas naïf, il s’attend à ce que les élections soient validées par des parlementaires qui ne vont quand même pas voter à l’encontre de leur propre élection.

C’est au moment où cette décision sera rendue et où la composition du nouveau parlement régional sera avalisée, qu’il introduira un recours en suspension et/ou en annulation au conseil d’Etat. Ses conseils planchent pour le moment sur cette procédure de contentieux électoral qui ne connaît aucun précédent en région bruxelloise.

Si le conseil d’Etat lui donne raison, l’élection sera annulée, dans son ensemble, car il serait inconcevable de revoter avec une partie des résultats déjà connus, ce qui ne pourrait qu’influencer déjà l’électeur. Reconvoquer une élection, à quelque niveau que ce soit, relèvera des compétences du ministère de l’Intérieur.

(ndlr: On peut s’étonner de la légèreté d’ailleurs avec laquelle le ministère de l’intérieur, et sa ministre, n’a pas tout fait pour éviter tout souci organisationnel et a de plus balayé les critiques relatives aux dysfonctionnements incontestables)

Il faut reconnaître que M. Georges VERZIN, et d’autres candidats, invoque des arguments très pertinents qui touchent directement à la sûreté du vote de l’électeur, pierre angulaire d’une démocratie moderne. Il reste à voir si le conseil d’Etat prendra le risque de bouleverser un ordre établi qui demanderait de refaire à zéro toute une procédure électorale lourde, où le fédéral aurait aussi son mot à dire. Le surréalisme à la belge n’est jamais loin.

 

MDD

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s