UNE NOUVELLE ETUDE ASSOCIE L’UTILISATION DE GSM ET TUMEURS AU CERVEAU

Ring-ringLa revue « Occupational and Environmental Medicine » vient de publier l’étude d’une équipe de chercheurs bordelais sur l’association entre tumeur cérébrale cancéreuse et utilisation du téléphone portable. Les résultats sont alarmants. 

Par un communiqué de presse du 21 mai, le Rassemblement R, formation politique créée il y a un an, nous met en garde et nous demande d’agir concernant une nouvelle étude associant l’utilisation du gsm et tumeurs cérébrale cancéreuse. En effet, cette étude montre qu’au-delà de 15 heures par mois (soit plus d’une demi-heure par jour), l’utilisation d’un GSM multiplie par 2 le risque de développer un cancer du cerveau. Le cerveau en développement des enfants est nettement plus vulnérable que celui des adultes. Le risque de cancer du cerveau chez l’enfant est donc nettement plus grand.

Les statistiques officielles publiées dans plusieurs pays européens semblent malheureusement confirmer cette prévision. Les bureaux statistiques de plusieurs pays européens ont déjà attiré l’attention sur l’explosion du nombre de cas de cancers du cerveau : + 50% chez les enfants en Grande-Bretagne entre 1999 et 2009, + 40% au Danemark entre 2001 et 2011. Le lien entre cete épidémie et l’utilisation du téléphone portable fait de moins en moins de doute, comme cette nouvelle étude vient encore le prouver.

Le Rassemblement R, qui se présente à Bruxelles (liste 41) dimanche, demande et propose des mesures ambitieuses pour protéger la santé publique, en donnant priorité aux enfants qui sont les plus vulnérables.

Notamment, le mouvement demande un moratoire pour toute nouvelle implantation d’antenne GSM en communauté française; dans la logique d’application du principe de précaution, l’exposition aux rayonnements électromagnétiques de micro-ondes pulsées est soumise à la valeur limite de 0.1 μW/cm² (correspond à 0.6V/m pour les ondes GSM) ; dans le même souci de précaution, de proscrire l’utilisation des technologies sans fil de type Wifi, Wimax, DECT en milieu d’accueil des enfants, en milieu scolaire ainsi que dans les hôpitaux et les homes pour personnes âgées ; de s’aligner, dans l’immédiat, sur la législation de l’État ou de la Région la plus rigoureuse est un préalable.

Coralie DEVIES

Sources

http://oem.bmj.com/content/early/2014/05/09/oemed-2013-101754.short?g=w_oem_ahead_tab

http://www.dailymail.co.uk/news/article-2134382/Risks-biggest-technological-experiment-history-species-Calls-research-links-using-mobile-phones-brain-cancer.html

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s