TROIS EXPOS EN COURS AU CINQUENTENAIRE

Deutsch: Porträt des Designers Henry van de Ve...

Un aperçu de trois belles expos du moment au Cinquentenaire.
# Jusqu’au 12 Janvier 2014, « Henry Van de Velde, Passion Fonction Beauté », exposition présentée à l’occasion du 150ème anniversaire de la naissance d’Henry Van de Velde (1863-1957), à la fois architecte, designer, pédagogue et conseiller artistique. Outre de nombreuses photos des superbes maisons qu’il construisit en Allemagne, en Belgique et aux Pays-Bas, de nombreuses pièces de mobilier sont agréablement mises en scène. Parmi elles, une lampe de table, en laiton et cuivre, datée de 1897, qui vient d’être offerte aux « MRAH », par un collectionneur américain, Roberto Polo, né à Cuba et arrivant aux Etats-Unis à l’âge de 9 ans. Lors de la conférence de presse donnée à l’occasion de ce don, il nous dit son étonnement quant à la froideur qu’ont les Européens, tout au contraire des Américains, à soutenir financièrement les musées, préférant ainsi laisser leur argent dormir sur leur compte bancaire. Quant à lui, il nous informe qu’il a offert des pièces de sa collection, entre autres, au « Louvre », à Paris, ainsi qu’au « Metropolitan Museum of Art », à New York. Tout naturellement, Henry Van de Velde étant Belge, Roberto Polo, grand connaisseur de l’art de notre pays, préféra offrir cette très jolie lampe de table au musée bruxellois dirigé a.i. par son ami Michel Draguet. Ainsi, généreusement, il dit avoir donné vie à son rêve.
# Jusqu’au 19 janvier, « L’Art du Contour, le Dessin dans l’Egypte ancienne », en collaboration avec le « Musée du Louvre ». En parcourant cette exposition, vous découvrirez, au travers d’œuvres officielles et de créations spontanées, conventions, techniques, fonctions et applications du dessin égyptien, à cette époque. Et, surtout, à l’occasion de cette intéressante exposition,ne manquez pas de revoir ou de découvrir l’imposante collection permanente présentée dans la section égyptienne des « MRAH ».
# Jusqu’au 18 Mai 2014, « Europalia India » (http://www.europalia.eu/) est également au programme des « Musées Royaux d’Art et d’Histoire », avec « Ramayana » et ses 101 exceptionnelles miniatures provenant du « Musée National de New Delhi » et représentant des scènes de cet ancien récit hindou racontant l’histoire de Rama, Prince héritier d’Ayodhya. Assurément un bel exemple de l’inégalable habilité qu’avaient les artistes indiens de représenter l’homme et la nature, ce récit se déroulant en grande partie dans la jungle, au contact de sa faune et de sa flore.
Yves CALBERT

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s