NOTRE EDITEUR VOUS PARLE

Migeul D. DESNERCK, uitgever brusselsstar

MOBILITE VERS BRUXELLES: UNE CATASTROPHE SANS CESSE RENOUVELEE.

La réaction de monsieur le sénateur François Bellot nous inspire beaucoup de réflexions.

Par le rail, par la route ou le métro, Bruxelles est devenue très difficilement accessible.

trafic-bruxelles

En 40 ans Bruxelles a connu une mutation totale. Croissance démographique naturelle, immigration incontrôlée, passage de l’Union Européenne à 28 pays, une capitale devenue la seconde ville du monde pour les MICE (meetings, incentives, congresses, events), augmentation du nombre d’automobiles, tout ceci rend l’accès à Bruxelles pour les navetteurs invivable chaque jour et source de stress permanent, d’heures perdues et de pollution.

Il n’y a pas de solution miracle. Néanmoins, la continuation d’une politique volontariste de création de logements moyens à Bruxelles pour y réinstaller des classes moyennes contributives est indispensable. C’était toute la réflexion de la table ronde de ce 8 septembre à Chevetogne (voir notre article). A côté de cela, le RER est une solution mais à condition de disposer de wagons de chemin de fer confortables et pas les anciens modèles réhabilités qui datent des années 1950. Mais on annonce le RER pour 2024: beaucoup trop tard.

Ensuite il y a la problématique de la jonction nord-midi. Seul un dédoublement du tunnel (la solution la plus coûteuse nous paraît adéquate) liée à la réadaptation des gares Midi/Central/Nord nous paraît la plus adéquate.

Ensuite il y a la décentralisation des voitures partagées (Cambio) vers des parkings en province. On pourrait en imaginer à Namur, Liège ou Nivelles où des navetteurs se regrouperaient pour rejoindre Bruxelles en voiture plus écologique.

Ajoutons le metro. on sait que la stib y travaille d’arrache-pied en collaboration avec la région. mais là aussi il y a le facteur temps. Entre la décision de construction de nouvelles stations de métro et leur inauguration, dix ans s’écoulent. Il faut d’urgence réfléchir à de nouvelles stations de metro, pas uniquement au nord -vers Schaerbeek, Evere et Neder-over-Heembeek ou Haren qui est engorgée et mal desservie ( voir article ) mais aussi au sud. Il fuadrait à notre sens créer une ligne de metro Drogenbos-Uccle-Ma Campagne-gare du midi qui engloberait partiellement les trajets des trams 4 et 92. Même en site propre, ils restent trop lents. Ainsi avec le parking Stalle et d’autres parkings de dissuasion nous éviterions que viennent dans Bruxelles les voitures de navetteurs qui arrivent de Mons/Charleroi/Nivelles ou même des Ucclois.

J’ajouterai aussi enfin une attitude de collaboration entre les trois régions pour des sujets qui n’ont rien de linguistique. Il s’agit de permettre à des millions de gens d’éviter le stress pénible des arrivées et retours, des heures perdues et ce chaque jour. Des heures durant lesquelles les navetteurs ne peuvent s’occuper de leurs enfants ou se reposer.

Tout cela va coûter très très très cher. Résoudre la mobilité à Bruxelles est à ce prix !

Miguel D. DESNERCK

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s