La « Fondation Roi Baudouin » et les « Art Talks », de la 68è « BRAFA », à « Brussels Expo », jusqu’au 05 Février

Résultat de recherche d'images pour "Fondation Roi Baudouin brafa photos"

© « BRAFA »

Créée en 1976, à l’occasion des vingt-cinq ans de règne du roi Baudouin (1930-1993), la « Fondation Roi Baudouin » nous accueille sur son stand (N° 131) de la 68è « BRAFA », organisée sur le site de « Brussels-Expo » (Palais 3 & 4).

A peine arrivés sur ce stand, notre attention est attirée par une image fixe – photographie d’une illustration de Léon Spilliaert (1881-1946) – figurant sur un grand écran, à l’avant duquel trois ouvrages nous sont présentés, intitulés « Théâtre » (1902-1903), classés chef-d’œuvre de la Communauté flamande, rédigés par Maurice Maeterlinck (1862-1949) et illustrés par Léon Spilliaert, ils sont restés durant de nombreuses années aux mains d’une collection privée, avant que la « Fondation » n’en fasse l’acquisition, grâce au legs fait en faveur des « Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique » (« MRBAB »), par la philanthrope Eliane Vercaempt.

Installation « Théâtre »/1902-1903 (Maurice Maeterlinck & Léon Spilliaert) © « Fondation Roi Baudouin »

A l’avant plan, sur un côté de leur stand, nous trouvons la maquette originale d’un autre ouvrage – acquis par le « Fonds Marie-Jeanne Dauchy » -, intitulé « Extraits pour Traits » (1948-1988), illustré par Pierre Alechinsky Saint-Gilles/1927), une sélection de ses 88 illustrations originales nous étant présentée, les textes étant, entre autres de Pol Bury (1922-2005), Hugo Claus (1929-2008), Christian Dotremont (1922-1979) et Luc de Heusch (1927-2012).

Une illustration d’ « Extraits pour Traits »/1948-1988 (Pierre Alechinsky) © « Fondation Roi Baudouin »

Respectant le thème proposé par la présente édition de la « BRAFA », à savoir « L’Art Nouveau » l’an 2023 ayant été décrété, à Bruxelles, l’ « Année de l’Art Nouveau » -, la « Fondation Roi Baudouin » expose, également, quelques pièces exceptionnelles de sa collection, telles que deux paravents (1897), de Paul Hankar (1829-2001), figure emblématique de l’architecture moderne.

Deux paravents/1897 (Paul Hankar) © « Fondation Roi Baudouin 

Ces paravents – qui, à l’époque, assuraient une certaine discrétion aux clients qui en faisaient la demande – furent fabriqués pour un haut lieu de la vie mondaine bruxelloise, le restaurant du « Grand Hôtel », qui était situé sur le boulevard Anspach. Ils se composent de panneaux asymétriques, courbés dans la partie supérieure, et dotés de petits carreaux alternant carrés et demi-carrés.

Achetés, en 2004, par la « Fondation Roi Baudouin », ils nous sont présentés aux côtés de dessins de la célèbre  « collection Wolfers » et d’un service en argent, conçu par Philippe Wolfers (1858-1929), à l’attention de Victor Horta (1861-1947), l’architecte « Art nouveau » par excellence.

A proximité, nous trouvons des bijoux « Art Nouveau » exclusifs, provenant de la succession du peintre impressionniste belge George Morren (1868-1941), dont le précepteur artistique fut Emile Claus (1849-1924). Cette agrafe en argent et ces six boutons pour dame furent achetés par le biais du « Fonds Christian Bauwens », en juin 2022, durant la 67è édition de la « BRAFA », également organisée sur le site de « Brussels Expo ».

Remontant le temps, de l’autre côté de ce stand, nous découvrons un tableau de Hans Memling (vers 1435/1440-1494), offert à l’ « Hôpital Saint-Jean », à Bruges, grâce à l’intervention de l’antenne américaine de la « Fondation Roi Baudouin ». Ce portrait d’un membre de la famille De Rojaschef-d’œuvre de l’un des plus importants primitifs flamands – nous est revenu des Etats-Unis, de la ville où Memling l’a peint, au XVè siècle.

Portrait d’un membre de la famille De Rojas (Hans Memling) © « Fondation Roi Baudouin »

Du Moyen-Âge revenons au XXIè siècle, avec la programmation des « Art Talks » de la « BRAFA », qui nous seront proposés, toujours à 16h, à l’arrière des pièces exposées, sur le stand de la « Fondation Roi Baudouin » :

** Samedi 28 Janvier : « Aller-Retour. Les Artistes néerlandais à Paris 1789-1914 », par Mayken Jonkman, conservatrice senior de l’ « Art du XIXè siècle », au « Rijksbureau voor Kunsthistorische Documentatie » (« RKD »), l’ « Institut néerlandais d’Histoire de l’Art ». » 

« Art and Talks »/Samedi 28 © « BRAFA »

** Dimanche 29 Janvier : « Theodoor Rombouts. Virtuose du Caravagisme flamand », par la Dr. Frederica Van Dam, conservatrice « Maîtres Anciens », au « Museum voor Schone Kunsten » (« MSK ») à Gent, une conférence organisée à l’occasion du 225è anniversaire du plus ancien musée belge, qui nous propose, jusqu’au dimanche 23 avril, cette toute première exposition monographique consacrée à ce peintre caravagiste gantois, trop peu connu.

« Art and Talks »/Dimanche 29 © « BRAFA »

** Mardi 31 Janvier : « Bruxelles 1893, Naissance de l’Art Nouveau », par Benjamin Zurstrassen, conservateur du « Musée Horta », à Saint-Gilles, qui nous dira en quoi l’ « Art Nouveau » se différence-t-il du mouvement « Arts and Crafts », au Royaume-Uni ?

« Art and Talks »/Mardi 31 © « BRAFA »

** Mercredi 01 Février : « Art et Argent », une table ronde, animée par Amid Faljaoui, directeur du magazine économique « Trends-Tendances », et Guy van Wassenhove, conservateur du « Fonds Baillet-Latour », qui évoqueront
les nouvelles technologies, comme le Web ou les « NFT » (« Non Fungible Token »).

** Jeudi 02 Février : « La collection Art Nouveau de la Fondation Roi Baudouin », par Werner Adriaenssens, conservateur des « Collections XXè siècle », au « Musée Art & Histoire », qui évoquera l’histoire fascinante de différentes pièces d’art. Ensuite : « Pourquoi la Protection du Patrimoine est-elle une Histoire publique/privée », par Sabine Taevernier, vice-présidente du « Topstukkenraad Vlaanderen », qui nous parlera des éventuels malentendus concernant la protection du patrimoine culturel mobilier.

« Art and Talks »/Jeudi 02 © « BRAFA »

« Art and Talks »/Jeudi 02 © « BRAFA »

** Vendredi 03 Février : « La Créativité dans le Leadership », par Miluska van t’Lam, rédactrice en chef du magazine néerlandais « Harper’s Bazaar », en conversation avec Carmen Willems, directrice générale du « Koninklijk Museum voor Schone Kunsten Antwerpen » (« KMSKA »), et Christiane Struyven, historienne de l’art et avocate. Le sujet de discussion portera sur : « comment connecter l’art et l’entreprenariat pour faire grandir un projet, une marque ou une entreprise. » 

« Art and Talks »/Vendredi 03 © « BRAFA »

** Samedi 04 Février : « Les Risques liés au Diamant : une Question de Clarté et de Transparence », par Eric Hemeleers, « Chief Executive Officer » de « Eeckman Art & Insurance », en dialogue avec Cédric van den Abeele, « Partenaire & Key Account Manager », chez « Anglo Belge – Special Risks Insurance Brokers », et Ellen Joncheere, « Chief Executive Officer » de « HRD Antwerp », travaillant non stop en ligne. Au cours de cet exposé, les intervenants identifieront tous les risques et toutes les facettes du commerce des diamants.

« Art and Talks »/Samedi 04 © « BRAFA »

** Dimanche 05 Février : « Construire sa Collection digitale. Risques et Opportunités pour le Collectionneur », par François Toussaint, « Chief Executive Officer », chez « ARTTS », avec Sari Depreeuw, avocate en propriété intellectuelle et associée bruxelloise de « Crowell & Moring », et Elie Auvray, co-fondatrice de « Logion Blockchain Network ». En suivant les pas de « La Dame au Pantin » (1885), œuvre majeure de Félicien Rops (1833-1898), les intervenants nous proposeront de découvrir le potentiel des « NFT » dans la création d’une collection digitale.

« Art and Talks »/Dimanche 05 © « BRAFA »

Félicien Rops - De dame met de ledenpop - La Dame au pantin - Erfgoedfonds Koning Boudewijnstichting - Fonds du Patrimoine Fondation Roi Baudouin.jpg

« La Dame au Pantin »/1885 (Félicien Rops) © « Musée provincial Félicien Rops »

N’hésitons donc pas à découvrir le stand de la « Fondation Roi Baudouin », où nous pourrons assister à l’une ou l’autre conférences ou à la table ronde organisées par la 63è « BRAFA ».

En outre 129 autres exposants, dont 13 nouveaux, n’attendent que notre visite, 65% des galeries nous venant de 14 pays étrangers, un laboratoire scientifique, constitué de plus de 80 experts venus du monde entier ayant vérifié l’authenticité des pièces exposéesavant l’ouverture de la présente « Brussels Art Fair »(« BRAFA »), une organisation  de l’asbl « Foire des Antiquaires de Belgique »

« Diadème Paon » (Philippe Wolfers) © « Epoque Fine Jewels »

Ouverture des Palais 3 et 4 de « Brussels Expo » : jusqu’au dimanche 05 février, tous les jours de 11h à 19h, jusqu’à 22h, le jeudi 02 février. Prix d’entrée : 25€ (10€, pour les 16 à 26 ans / 0€, pour les moins de 16 ans. Catalogue (352 pages) : 20€. Prix combinés : 35€ (une entrée & un catalogue) & 60€ (deux entrées & un catalogue). Accès : station de métro « Heysel », à 400m de l’entrée & Parking C (ring Ouest-Exit 7A Expo). Prix du parking : 10€ (exclusivement en prévente, sur http://www.brussels-expo/plan-your-visit/parking. Contacts : info@brafa.bea & 02/513.48.31. Site web : http://www.brafa.art.

Résultat de recherche d'images pour "Harold t'Kint de Roodenbeke photos"

Harold t’Kint de Roodenbeke, président de la « BRAFA » © Photo : Jessica Hilltout

Lisons ce que le président de la « BRAFA », Harold t’Kint de Roodenbeke, déclara suite à la 67è édition de la « BRAFA », en juin 2022, pour la première fois organisée sur le site de « Brussels Expo », au Heysel, après le « Palais des Beaux-Arts » et « Tour & Taxis » : « Nous avons eu une sorte de galop d’essai avec une première ‘BRAFA’ en dehors de nos standards habituels, puisque nous avons proposé un événement dans un nouvel espace et à une période différente, en raison d’un calendrier bousculé. Janvier sera donc à la fois un retour à la normalité au niveau des dates et aussi l’écriture d’une nouvelle page de notre histoire avec ‘Brussels Expo’. C’est un lieu qui n’a pas toujours eu l’aura qu’il mérite depuis sa mise en valeur lors de l’Exposition universelle en 1958 et je pense que lors de la ‘BRAFA’ de juin, nous avons démontré que nous pouvions en faire un espace d’exposition de prestige avec l’avantage d’être modulable tant sur le plan logistique que créatif. L’accueil du public a été plutôt excellent même si la fréquentation a été moins
importante, au vu des circonstances et de la période. Notre objectif aujourd’hui est de retrouver notre rythme et nos clients fidèles en janvier tout en développant le potentiel de l’espace. »

Yves Calbert.


Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s