« Rencontres inattendues – Collection Jos Knaepen », au « Delta », à Namur, jusqu’au 09 Janvier 2022

« La peinture est peut-être le moyen le plus merveilleusement inadapté à notre époque : le minimum de moyens pour dire un maximum de choses » (Pierre Alechinsky {°Saint-Gilles/1927}).

© Coll. Fonds Jos Knaepen © Photo : Murielle Lecocq

A Namur, en association avec la « Fondation Roi Baudoin », le « Delta » nous propose de découvrir, jusqu’au dimanche 09 janvier, la collection rassemblée par une enseignante, critique d’art et fonctionnaire européenne, Jos Knaepen (Josefa Knaepen/1933-2014), qui, sous le signe de la rencontre, a légué 56 œuvres, majoritairement abstraites et sur papier, à la« Fondation Roi Baudoin ».

Cette « collection résume la singularité d’un regard, avec ses joies et ses surprises, ses emballements et ses trouvailles. Jeune institutrice, (Josefa Knaepen) est payée pour étudier les chefs d’oeuvres de musées, et, ensuite, va gagner sa vie dans une grande administration, mais consacre ses loisirs à l’écriture de critiques d’art contemporain. Elle se fait donc un oeil et se décide, en 1974, pour une petite acquisition d’un Sam Francis, artiste américain. Elle avoue être tombée amoureuse de ses créations, expérience rationnellement inexplicable, dont elle prolongera le bonheur par huit autres achats« , écrit Anne Adriaens-Pannier, attachée scientifique aux « Musées royaux des Beaux-Arts », à Bruxelles.

En haut, à droite : « Untitled » © Henri Michaux © Coll. Fonds Jos Knaepen © Photo : Murielle Lecocq

Elle poursuit : « L’écoutant raconter ses expériences de vie, ses coups de coeur, ses amitiés pour les artistes, ses découvertes surprises, dans les arrières boutiques des marchands, ses poursuites, parfois insistantes, d’une oeuvre précise, nous ne pouvons que deviner la patiente détermination d’une femme, plutôt frêle physiquement, mais si motivée par sa passion. »

Cette saison, le thème du « Delta » étant « Une Saison en Emoi », explorant les émotions et affects qui nous animent, l’intérêt de cette exposition est relevé par le choix de confier l’accrochage des oeuvres à des membres d’un comité de spectateurs de l’asbl « Article 27 », dont la mission est de sensibiliser et faciliter la participation culturelle pour toute personne vivant une situation sociale et/ou économique difficile.

© Coll. Fonds Jos Knaepen © Photo : Murielle Lecocq

C’est ainsi que 8 membres de cette asbl Catherine, Christian, Claudine, Guy, MyriamOxana, Stéphanie et Yolande – se sont porté.e.s volontaires, pour effectuer le travail ordinairement pris en charge par des commissaires.

Cette exposition est le résultat de leur vision collective. Elle met en lumière une manière de faire dialoguer les oeuvres entre elles, avec, pour les membres d’ « Article 27 », des sentiments d’admiration, de perplexité, voire de désintérêt, face aux toiles et sculptures exposées, révélant une volonté de partager l’expérience d’une rencontre avec l’œuvre d’art.

Untitled © Sam Francis/1964 © Coll. Fonds Jos Knaepen © Photo : « Studio Philippe de Formanoir »

Ces personnes accompagnent leur accrochage de leurs réflexions sur les oeuvres exposées. Ainsi, nous lisons ce que Catherine écrit : « J’aime ce qui est rond, … comme une femme enceinte. Ce rond fait alors penser à la fécondité, à l’oeuf ou à une bulle d’air légère, qui s’envole, le contraste faisant penser au bien et au mal, au ying et au yang, avec le blanc et le noir. (Pour moi), il y a quelque chose qui évoque un jeu d’équilibre. »

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est lecock_11_bleu_noir_jaune.jpg
© Coll. Fonds Jos Knaepen © Photo Murielle Lecocq

Pour Oxana : « Nuances et dégradés, c’est ce qu’il y a de plus beau, car cela crée des différences, avec d’autres couleurs, comme dans un coucher de soleil. C’est le changement dans le temps et les couleurs qui sont beaux … (étant) le plus proche de la vie, qui est faite de changements et de nuances. »

« J’aime bien ces tableaux, car il y a du contraste, c’est graphique … Le noir et le blanc permettent de bien voir le mouvement … (Ainsi), ça s’en va et ça revient », sont les mots de Myriam.

A gauche, « Untitled » © Sam Francis/1959 © Coll. Fonds Jos Knaepen © Photo Murielle Lecocq

Evoquant cette rencontre avec des oeuvres d’art dialoguant entre elles, Anne Adriaens-Pannier écrit : « Les artistes, la collectionneuse, les commissaires et le public, voilà, très simplement, la description d’une belle cascade qui englobe les moments fort des rencontres artistiques. Tout s’enchaîne harmonieusement : le travail, la recherche et le bonheur de la création chez l’artiste, le coup de foudre et la passion de la découverte chez la collectionneuse, la réflexion et la méiation chez les commissaires, l’approche timide, hésitante ou passionnément envoutante du regard du non-expert, du non-initié, invité, ici, à livrer son ressenti sur la collection. »

© Coll. Fonds Jos Knaepen © Photo : « Delta »

« Tout début est périlleux et chacun de nos protagonistes a, quelque part, dû faire un premier pas vers la création, vers la passion d’une vie, vers la médiation et vers la liberté d’un regard, d’une émotion sensible. Cette aventure participe à la réalité du temps. Elle résume des rencontres, des témoignages de vie et des prolongations de mémoire collective ou individuelle. »

Les commissaires de l’ asbl « Art. 27 » © Photo : « Delta »

Bien dans l’esprit de cette présente rencontre, au « Delta », soulignons que Jos Knaepen souhaitait faire profiter de sa collection au plus grand nombre, ayant laissé en héritage cette ouverture à l’inattendu, cette possibilité de se laisser surprendre par l’art.

Les œuvres exposées ont été réalisées par : Josef Albers, Larry Bell, Eduardo Chillida, Burgoyne Diller, Jean  Fautrier, Sam Francis, Alan Green, George Grosz, Nigel Hall, Ellsworth Kelly, Ronald Kitaj, Edwina Leapman, Roy Lichtenstein, Henri Michaux, Joan Miro, Robert Motherwell, David Nash, Ben Nicholson, Yuko Shiraishi, Jesús Rafael SotoBart Van Der Leck & John Zinsser.

Les commissaires de l’ asbl « Art. 27 », lors de l’acrochage © Photo : « Delta »

Ouverture : jusqu’au jeudi 30 décembre, du mardi au vendredi, de 11h à 18h, le samedi et le dimanche, de 10h à 18h. Obligations sanitaires : port d’un masque buccal, ainsi que présentation de son « CST » (« Covid Safe Ticket ») et d’une pièce d’identité. Prix d’entrée (incluant l’accès à l’espace muséal et à l’exposition « Le Geste et l’Empreinte ») : 5€. Prix du « Pass Delta », pour obtenir des réuctions : 15€ (5€, pour les moins de 26 ans, les enseignants, les personnes en situation de handicap, les demandeurs d’emploi & à partir de 65 ans / 0€, pour les moins de 12 ans & les « Art. 27 ». Contacts : info@ledelta.be et 081/77.67.73. Site web : http://www.ledelta.be.

Néon_Première ligne Brognon-Rollin ©Gabrielle de Faveri-aece4cb7
En bord de Sambre, le « Delta » © Province de Namur

A noter qu’outre son espace muséal permanent, trois autres expositions sont à découvrir au « Delta » :

  • « Premier Concours National Photos Namur », jusqu’au jeudi 30 décembre
  • « Le Geste et l’Empreinte – Flora Hubot / Camille Dufour & Raphaël Klepfisch », jusqu’au dim. 09 janvier ;
  • « Youpi Gloups Haha ! – Parcours d’Emotions », jusqu’au dimanche 23 janvier.

Yves Calbert.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s