Inauguration du « Namur Concert Hall », le 02 septembre

Le « Grand Manège » rénové © « RTBF »

Après 186 ans et sept déménagements, dont le dernier en provenance du « Parc Reine Astrid », à Jambes, le « Conservatoire Balthasar Florence » a, enfin, trouvé son toit, au sein d’un « Grand Manège » superbement rénové, dont l’ouverture oficielle s’est déroulée le vendredi 03 septembre, en présence de la Ministre de la Culture de la Communauté française, Bénédicte Linard, une journée « portes ouvertes » ayant été organisée le samedi 04.

Peut être une image de 3 personnes, personnes qui dansent et intérieur
© Photo : Murielle Lecocq

En ce lieu, d’une superficie de 6.000 m2, nous trouvons, désormais, pas moins de 32 espaces, dont deux prévus pour la danse, l’un d’eux étant dédié à Patricia Zwolinska, fondatrice du « Jeune Ballet de Namur ». Côté théâtre, un espace porte le nom de Jean Giar, géniteur du « Théâtre de l’Escalier ».

Peut être une image de une personne ou plus, personnes qui dansent et intérieur
 © Photo : Murielle Lecocq

« Avec ce pôle musical, nous avons un coeur dont les deux ventricules, sont, l’un, celui des étudiants du Conservatoire, comptant 1.700 élèves, à partir de 5 ans (1.000 en musique, 400 en danse et 200 en théâtre/ndlr) et l’autre, celui des professionnels du ‘CAV&MA’ (‘Centre d’Art Vocal et de Musique Ancienne) », déclarait, lors du discours inaugural, de manière imagée, Maxime Prévot, Bourgmestre de Namur, ajoutant : « Ce moment, nous l’avons attendu depuis des années. Nous avons investi dans le qualitatif et dans l’avenir de la jeunesse, la culture se libérant pour nous tous. Des artistes professionnels aux chorales, telles « A Coeur Joie », tous y seront les bienvenus. C’est, pour moi, un grand moment de fierté. Cet outil est une véritable pépite,18 artistes ou groupes ayant réservé ce lieu pour leurs enregistrements, avant même la présente inauguration. »

Peut être une image de intérieur et texte qui dit ’à3.04’
Salle de danse dédiée à Patricia Zwolinska, fondatrice du « Jeune Ballet de Namur » © Ph. : Murielle Lecocq

De son côté, la Ministre Bénédicte Linard déclara : « La culture permet la rencontre, l’ouverture, le partage. Comme il est important de nous relier, la culture se doit d’être au coeur de notre société. Le ‘Grand Manège’ de Namur y contribuera pleinement, participant aux enjeux culturels d’aujourd’hui et de demain : faire rayonner la culture, l’ancrer dans nos territoires et faire en sorte qu’elle aille, de plus en plus, vers les citoyennes et citoyens. Dès le plus jeune âge, nous nous devons,d’offrir à chacun l’accès à la culture. Notre volonté étant de la redéployer, nous attendions depuis longtemps ce lieu à l’accoustique parfaite. »

La musique classique a trouvé son cocon namurois avec le Grand Manège.
La salle de 800 places et la scène du « Namur Concert Hall » © Photo Vincent Lorand/« La Meuse »

Quant à Tanguy Auspert, échevin du patrimoine, il nous confia : « Ce dossier existe depuis près de dix ans. Nous avons détruit l’ancien mess, mais conservé deux façades de cet ancien manège militaire, édifié en 1856. Maintenant, en ce lieu, nous avons 32 salles de cours, dont 4 polyvalentes, 5 dédiées à la formation musicale, 19 dédiées à l’apprentissage d’un instrument, 2 autres à l’enseignement des arts de la parole et du théâtre , ainsi que 2 dédiées à la danse. Chaque classe est unique en son genre, le consevatoire disposant, ainsi, d’un outil à la pointe de la technologie. »

Peut être une image de 2 personnes, personnes qui jouent d’un instrument de musique et intérieur
Derniers accords avant le concert inaugural du « Namur Concert Hall » © Photo : Murielle Lecocq

Soulignons que le conservatoire dispose d’une salle de 140 m2, l’ « Auditorium Rogier », possédant sa propre régie et étant dotée de toute la technologie utile pour de petites représentations.

Peut être une image de 2 personnes, personnes debout, personnes qui jouent d’un instrument de musique et intérieur
Concert inaugural du « Namur Concert Hall » © Photo : Murielle Lecocq

Bien sûr, pour le « CAV&MA », gestionnaire du lieu, l’essentiel est de pouvoir disposer, désormais, du« Namur Concert Hall », d’une capacité de 800 sièges, répondant aux plus fines exigences accoustiques, grâce à des habillages en bois massif, des surfaces réfléchissantes et des finitions en béton.

Peut être une image de 2 personnes, personnes debout et costume
Les directeurs du « CAV&MA », Jean-Marie Marchal, et du « Conservatoire Balthazar-Florence », Eric François © Photo : Murielle Lecocq

C’est au sein de ce « Namur Concert Hall », dont tous les sièges étaient occupés, le « Covid Safe Ticket » ayant été exigé à l’entrée, que se déroula, le vendredi 03 septembre, le concert inaugural, intitulé « Gloria », de Georg Friedrich Händel (1685-1759), relevé par la présence de la soprano, à la voix cristaline, Julie Roset, avec le « Millenium Opéra » et, en première partie, installé au balcon, le « Choeur de Chambre », sans oublier, le temps d’un « Alleluia », l‘intervention des « Pastouraux ». Un immense succès, prometteur d’autres concerts de qualité, dans ce lieu à l’accoustique exceptionnelle ! …

Peut être une image de 5 personnes, personnes debout, costume et intérieur
Tanguy Auspert, Jean Giar, Maxime Prévot & Anne Barzin © Photo : Murielle Lecocq

Concert annoncé, pour le samedi 23 octobre : « Le Chant de la Terre », sous la direction d’Hugh Wolff, avec Gustav Malher.

Peut être une image de 1 personne et position debout
Jean Giar, un espace lui étant dédié © Photo : Murielle Lecocq

Pour l’anecdote, nous noterons que l’artiste namurois Félicien Rops (1833-1898), profitant, en 1871 et 1874, de l’organisation d’une « Exposition internationale des Beaux-Arts », au sein de ce « Grand Manège », … ne put y vendre aucune de ses oeuvres.

Peut être une image de 2 personnes, y compris David Dannevoye, personnes debout et costume
Deux Consuls honoraires de France, l’ancien, D. Bazelaire, et le nouveau, D. Dannevoye © Ph. : M. Lecocq

Ainsi donc cet édifice (dont les clefs furent remises, en 1977, par l’armée belge à la Ville de Namur), dans lequel les chevaux militaires tournaient en rond, quelques odeurs de crottins s’en dégageant, a cédé la place à ce lieu de prestige, à l’accoustique à nulle autre pareille, … ce qui valait bien de lever quelques flûtes de champagne à cette occasion.

Peut être une image de 4 personnes et intérieur
D. Dannevoye, Consul honoraire de France, G. Ballon Perrin, mandataire politique, F. Laloux, directeur exécutif de « NEW » & P. Doumont, rédacteur en chef de « Bouké » © Ph. : M. Lecocq

Jean-Marie Marchal, directeur du « CAV&MA » et du « Namur Concert Hall » écrit : « La volonté d’excellence qui nous anime, en tant que porte-drapeau francophone de notre activité à l’international, doit, en effet, se combiner à une constante volonté de partage, ouvert, convival, inventif et dynamique. »

Pour la musique classique, nous connaissions le « Royal Albert Hall », à Londres, et le Studio 4 du « Centre culturel Flagey », à Ixelles, … voici le « Namur Concert Hall » !

Yves Calbert.

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s