« ID#2021 Symbol 5 », une Exposition d’Art numérique, à l’ « Atomium »

Second Niveau de l’Expo « ID#2021-Symbol 5 » © « Atomium » © Ph. : J. Duchateau/ »L’Avenir »

« ID#2021 » n’est pas le numéro de code d’un agent secret mais bien la première partie du titre de la nouvelle exposition d’arts numériques, « ID#2021-Symbol 5 », une carte blanche offerte, à Laeken, par l’ « Atomium », à quatre artistes parisiens spécialisés dans la création numérique, réunis dans le collectif qu’ils ont fondé :« Visual System ».

1er Escalator de l’Installation « ID#2021-Symbol 5 » © « Atomium » © Liophotography

En ce vendredi 26 mars, lors de la visite de presse, le directeur des expositions de l’asbl « Atomium », Arnaud Bozzini, nous présenta trois des concepteurs de cette exposition : Julien Guinard, Valere Terrier et Ambroise Mouline. Ce dernier nous confia : « Cette expo nous touche particulièrement, d’autant que, depuis dix ans, l’ « Atomium » est notre terrain d’expérimentation. C’est un bâtiment tourné vers l’avenir, qui a une âme, qui bouge, qui respire? Nous nous devions de retransmettre cela, dès que nous empruntons l’escalator menant au centre de notre installation. Une fois arrivés dans cette salle, libre à nous de nous allonger sur le sol pour profiter pleinement tant des effets lumineux que nous avons créés, que de la musique originale due au compositeur bruxellois Thomas Vaquié, ainsi que que du texte écrit par l’auteur breton Stéphane Beauvergé. »

Arnaud étant demandé par nos collègues, Julien et Valere poursuivirent : « Pour proposer ce voyage introspectif, nous avons utilisé un kilomètre de leds, nécessitant l’utilisation de plusieurs kilomètres de cables, douze membres de notre collectif,‘Visual System’, ayant assuré le montage, durant trois semaines, ce 5è projet, en dix ans de collaboration avec l’ ‘Atomium’, ayant demandé un an d’éllaboration. Accessible à toutes les générations, notre installation n’est expliquée par aucun cartel ou panneau, aucune vision des choses n’étant imposée, chacun pouvant la ressentir selon ses propres clichés… Maintenant, quel grand écart avec la précédente exposition de l’ « Atomium », consacrée à Pieter Breughel, en plein XVIè siècle !… »

… De fait !… Quant à la signification d’ « ID », la voici : « Innovative Display » (« Affichage innovant »).

Second Niveau de l’Expo « ID#2021-Symbol 5 » © « Atomium » © Photo : Jacques Duchateau/ »L’Avenir »

Après avoir profité des deux niveaux de l’exposition et avoir emprunté un nouvel escalator, bénéficiant, lui aussi, d’un éclairage créé par« Visual Concept », nous arrivons dans la sphère centrale, où un« making off » de cette installation nous est proposé par des photographies et un court-métrage qui mettent l’accent sur la dimension humaine et architecturale d’un tel projet.

Fondé en 2007,« Visual Concept » crée des environnements immersifs hypnotiques, composés de lumières et de sons, qui explorent la relation entre l’espace et le temps, la nature et la science, le rêve éveillé et la réalité. Leurs installationséphémères ou pérennes, spectaculaires expériences hypnotiques immersives, nous proposent de nous déplacer à notre rythme, pour découvrir, sous un jour inédit, les lieux que nous traversons.

1er Niveau de l’Installation « ID#2021-Symbol 5 » © « Atomium » © Liophotography

S’appuyant sur les dernières avancées technologiques, les plasticiens de « Visual Concept » sont, avant tout, des narrateurs, qui nous racontent des histoires d’aujourd’hui, abstraites et colorées, convoquant les mécanismes internes de nos images mentales. Chacun de leurs projets nous entraîne vers un ailleurs, générant, en notre être, une sorte de transe naturelle, leurs œuvres stimulant nos sens physiques et psychiques. 

Dans l’ « Atomium », à la manière d’un parcours initiatique, le trajet suscite découvertes, doutes et questions, renforcé par l’audition d’un chant choral poétique, composé de vers qui se répètent et s’entremêlent à la manière d’un mantra, donnant raison au compositeur américain John Cage (1912-1992), l’un des pionniers des installations multimédias, qui se plaisait à déclarer : « Laisser voir la musique et entendre la lumière ».

La précédente création de « Visual Concept »  à l’ « Atomium », « A Circular Journey », ayant accueilli plus de 600.000 visiteurs, fut bien reçue par la presse française . Ainsi l’on pu lire dans « Télérama » : « Dans le décor néofuturiste de l’ ‘Atomium’, à Bruxelles, le collectif d’artistes français ‘Visual System’ signe un véritable coup de maître » et dans« Le Monde » : « ‘Visual System’ n’existe que par et dans l’interaction inédite qu’elle crée avec le spectateur. Les adultes s’ébahissent, les enfants adorent. »

1er Niveau de l’Installation « ID#2021-Symbol 5 » © « Atomium » © Photo : Jacques Duchateau/ »L’Avenir »

Afin de gagner la sortie de l’ « Atomium » – ou d’emprunter l’ascenseur, afin de pouvoir bénéficier, de la sphère supérieure, à 102 m d’altitude, du plus beau panorama de Bruxelles -, nous empruntons d’autres escalators, l’un d’entre eux ayant conservé l’écairage créé, il y a dix ans, par « Visual System », un collectif  qui réalisa différents projets, de leur installation « Circum », au « Centre Pompidou », à Paris, jusqu’au « Wonderfruit Festival », à Pattaya, en Thaïlande.

Notons qu’avant de découvrir « ID#2021-Symbol 5 », au sommet du premier escalator, nous pouvons toujours admirer la superbe maquette de l’ « Exposition universelle » de 1958, réalisée, à l’échelle 1/1.250è, par Étienne Tollenaere, des vitrines nous proposant différents objets et publications de l’époque. Par ailleurs, pour gagner la boule supérieure, nous devons emprunter l’ascenseur.

Maquette de l’ « Expo 58 », à l’échelle 1/1.250è © Étienne Tollenaere © « Atomium »
 
Soulignons enfin que, depuis le jeudi 1er avril, Julie Almau Gonzalez a succèdé à Henri Simons à la direction générale de l’ « Atomium » et du « Design Museum Brussels ». A l’occasion de sa nomination, elle déclara : « Notre projet est de faire de l’  ‘Atomium’ une vitrine du savoir-faire belge et européen, un espace convivial, culturel et festif, riche d’une programmation artistique innovante. »

Julie Almau Gonzalez, la nouvelle directrice générale © « Atomium »

Ouverture : de 10h à 18h, du vendredi au lundi, ainsi que tous les jours pendant les vacances scolaires belges et tous les jours fériés. Prix d’entrée de l’exposition (inclus dans le prix d’entrée de l’ « Atomium » et de son panorama, incluant l’entrée du « Design Museum Brussels ») : 16€ (14€, à partir de 65 ans / 8€50, jusqu’à 16 ans inclus et pour les étudiants / 0€, pour les enfants de moins d’1m15 de hauteur. Réservations obligatoires : http://www.tiqets.com. Obligations & Restrictions sanitaires : port d’un masque bucal, respect d’une distanciation physique d’1m50 entre les « bulles sociales », sens obligatoire marqué au sol, consignes fermées (sauf pour les poussettes). Contacts : info@atomium.be & 02/475.47.75. Site web : http://www.atomium.be.

Prix combinés avec l’entrée à « Mini-Europe » : 27€40, à « Train World » : réduction pour tous de 2€ (sur présentation des autres billets d’entrée).

Yves Calbert.
 
 

 

 

 

 

 
 

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s