13è Festival « Elles tournent », en Version virtuelle, du 21 au 29 Janvier

Après 12 ans de partage dans les salles de cinéma bruxelloises, le 13è Festival « Elles Tournent – Dames Draaien » nous invite, crise sanitaire oblige, à visionner, gratuitement, leur progammation en ligne, dans notre salon...

Ce Festival est l’occasion de découvrir des films inéditsfictions, documentaires, longs et courts-métrages, permiers films – ayant la particularité d’avoir tous été réalisés par des femmes,… d’où le nom donné au Festival : « Elles tournent », dont la marraine, cette année est Bénédicte Linard, en Fédération Wallonie-Bruxelles, Ministre de la Culture, des Médias, des Droits des Femmes, de l’Enfance et de la Santé.

Pour l’équipe du Festival, la présente rencontre virtuelle est une nouvelle façon de faire découvrir et célébrer de nombreuses réalisatrices. Avec cette possibilité, durant 9 jours, de voir et revoir gratuitement, tous les films, ce Festival virtuel s’ouvre, pour la 1ère fois, à un large public.

« Voir le monde par les yeux des femmes, c’est ouvrir son champ de vision de 180 degrés », annonce l’organisation.

Au programme :

*** « La Nave del Olvido » (Nicol Ruiz Benavides/Chili/2020/71’/film lauréat de 2 Prix {meilleure Réalisatrice & meilleur Film de Prespective de Genre} au« Festival de Ciné Ibera Americano de  Huelva »

La Nave del Olvido: Rosa Ramírez Ríos, Romana Satt

Synopsis : « Après le décès de son mari, Claudina se retrouve dans une routine solitaire. Elle décide de quitter la campagne pour rejoindre son petit-fils Cristóban et sa fille Alejandra, avec qui la communication est compliquée. C’est ici qu’elle fait la connaissance d’Elsa, une femme indépendante et mariée qui chante dans un bar caché appelé ‘Porvenir’ (‘L’avenir’). Une rencontre qui va lui permettre de s’émanciper d’une ville religieuse et conservatrice… »

*** « Seven Wishes » (Dasha Charusha/Russie/2020/95′)
Synopsis : « La veille de son mariage, Marina perd son passeport ! Désemparée, elle suit le conseil de son amie : formuler 7 voeux à l’adresse de l’Univers… succès garanti ! Par ses réponses, l’Univers semble la narguer. Se moque-t-il de sa naïveté ? D’échec en échec, elle rebondit. L’Univers lui réserve secrètement une surprise… »
 
*** « Summer is the coldest Season » (Sun Zhou/Chine/2019/100′)
Synopsis : « Li Jiahe et son père sont perdus depuis que la mère a été tuée il y a deux ans. Son père lutte pour joindre les deux bouts en livrant de la viande de bœuf pour un abattoir. Lorsqu’elle est harcelée par ses camarades de classe à cause de son père, la jeune fille, qui n’a personne d’autre sur qui compter, trouve peu à peu sa
propre voie – celle de lutter contre toutes les injustices et les humiliations d’une manière ou d’une autre… »
 
*** « Beyond the Visible » (Halina Dyrschka/All./documentaire/2019/93′)

Synopsis : « Hilma af Klint, Suédoise, était une artiste abstraite avant que le terme n’existe, une figure visionnaire et pionnière qui, inspirée par le spiritisme, la science moderne et les richesses du monde naturel qui l’entouraient, a commencé en 1906 à réaliser une série d’œuvres immenses, colorées, sensuelles et étranges, sans précédent dans la peinture. Quatre ans avant Kandinski, elle a crée de l’abstrait… »
 
*** « Objector » (Molly Stuart/USA/documentaire/2019/75’/film lauréat du Grand-Prix du Festival « Al Jazeera Balkans », à Sarajevo)
 
Synopsis : « Israélienne, Atalya, 19 ans, est appelée au service militaire obligatoire. Mais elle conteste et rejette les pratiques de l’armée, contraires à ses convictions. Malgré les arguments de sa famille, elle refuse d’être enrôlée et se retrouve en prison. Sa lutte courageuse, calme et déterminée, pousse ses proches, patriotes convaincus,
à se remettre en question… »
 
*** « Teghadez Agadez » (Morgane Wirtz/Bel./2019/52′)
Synopsis : « A Agadez, aux portes du Sahara, les migrants en route vers l’Europe croisent ceux qui fuient la Libye ou qui ont été expulsés d’Algérie. La réalisatrice les suit pendant plusieurs jours, ainsi qu’un passeur, André, qui a gagné sa vie pendant plus de vingt ans en organisant le transport de migrants entre Agadez, au Niger et Sabha, en Libye. Les migrants parlent de leur espoir, de leur rêve, des difficultés de la route… » 
 
* Focus Iran
 
Outre 2 courts métrages : « Printed Melodies »/Ross Mc Clean & Setareh Samavi/Iran-Bel./documentaire/ 2020/6′) et « Tangle » (Maliheh Gholamzadeh/Iran/animation/2019/7′), un long-métrage nous sera présenté :
 
*** In the Name of Scheherazade of the first Beergarden in Tehran » (Narges Kalhor/All./2019/72′)
 
In the Name of Scheherazade or the First Beergarden in Tehran (Iran, Allemagne)
Synopsis : « Un plongeon dans un dédale d’histoires, en suivant quatre personnages: Une brasseuse iranienne veut ouvrir une brasserie bavaroise à Téhéran, une artiste berlinoise essaie de se défaire de ses racines afghanes, une réalisatrice se bat pour finir son film sans compromis faits aux attentes étrangères et Monsieur Steinbrecher qui dispense des conseils inutiles afin que le film trouve plus facilement son public. Le pouvoir magique de la narration et, la déconstruction joyeuse des clichés de la vie en Iran et en Europe… »

Giona A. Nazzaro écrit de ce film : « Un hymne au courage et à la créativité qui montre de nombreuses facettes de la réalité, jongle avec la fiction et se moque des règles du documentaire. » 

Ce « Focus Iran » nous permettra d’aller à la rencontre de trois femmes de la même génération, qui racontent chacune leur film. Toutes les trois ont étudié le cinéma en Iran, et parlent de leur expérience en tant que femme dans le monde du cinéma. Une discussion libre qui nous surprendra et déconstruira tous les clichés que nous avons sur elles !

Outre une programmation de courts-métrages, soulignons l’organisation de huit panels en ligne, via « Zoom » :

– le jeudi 21, à 18h : Ouverture du Festival + « Femmes Artistes oubliées ». Halina Dyrschka, réalisatrice, et Véronique Daneels, docteur en histoire de l’art sera présente, en ligne, afin de souligner l’importance de redécouvrir les artistes femmes.

– le vendredi 22, à 18h : « Elles s’animent », avec la participation, en ligne, de quatre réalisatrices : Géraldine Charpentier, Marine Jacob, Louisa Lesage et Monica Manganelli, qui nous proposerons un voyage au coeur de l’animation, en Belgique et ailleurs…

– le samedi 23, à 14h : « Toujours en Mouvement », avec trois réalisatrices, Iwona Pom, Danijela Stanojevic et Rita Van Gool, qui témoignent de leur action, aidant les femmes à prendre leurs places dans la société, Virginia Manzitti, de la Commission européenne, participant à ce débat.

Molly Stuart, la réalisatrice d’ « Objector », documentaire primé à Sarajevo

– le samedi 23, à 17h30 : « Agir pour la Paix », avec Molly Stuart, la réalisatrice d’ « Objector », qui a pris des risques, en filmant, en Israël, une jeune femme, qui, refusant d’effectuer son service militaire obligatoire, dû accepter la prison, mobilisant la société contre la militarisation d’e son pays. Deux autres intervenantes évoqueront leur engagement pour que triomphe la paix dans différentes régions du monde.

– le mercredi 27, à 14h : « Regards croisés », avec deux réalisatrices de fictions, Florence Bamba et Nicol Ruiz Benavides, qui évoqueront leurs films et tenteront de comprendre pourquoi peu de femmes réalisent des fictions.

– le jeudi 28, à 14h : « Ici et là bas », avec trois réalisatrices, Angela Al Souliman, Lidewij Nuitten et Morgane Wirtz, qui, autour de leurs films, évoqueront la problématique de la compréhension de l’autre.

– le jeudi 28, à 16h30 : « Focus Iran » (voir plus haut).

– le vendredi 29, à 14h : Cérémonie de Clôture + « Collection de Regards féminins », avec quatre réalisatrices belges, Sarah Carlot Jaber, Juliette Klinke, Salomé Richard et Aude Verbigiué se posant des questions sur la place des femmes dans le milieu du cinéma, à l’écran et derrière les caméras.

L’incription à l’un ou l’autre de ces pannels se fait via le site web.Logo

Promotrice de films de femmes, l’association « Elles tournent » assure une présence active au plan international et local. Elle est attentive aux échanges et actions de promotion du cinéma au féminin. Cette association est toujours vigilante sur les enjeux à négocier et contribue aux débats internationaux, aussi bien que locaux, sur la place des femmes dans la culture audiovisuelle.

Dans cette optique, « Elle tournent » a présenté des films, lors de la « Journée des Réalisatrices », au « Delta », à Namur, et, en collaboration avec le « Centre d’Archives et de Recherches pour l’Histoire des Femmes », elle a participé à la mise en place, au « Musée BELvue », à Bruxelles, de l’exposition « Libérer les Femmes, changer le Monde ».

Site web : https://ellestournent-damesdraaien.org/.

Yves Calbert.


Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s