Palmarès du 14è « Filem’On Festival »

« The Crossing » (« Flukten over Grensen »/Johanne Helgeland/Nor./fiction/2020/96′)

Organisé, exceptionnellement, en virtuel, vu les circonstances sanitaires, le 14è « Filem’On Festival », le« Festival international jeune Public », a livré son palmarès, un film,« The Crossing » (« Flukten over Grensen »), réalisé par Johanne Helgeland, ayant obtenu deux Prix, celui du meilleur Long-Métrage et celui de la Presse.

 🏆PRIX DES ENFANTS 🏆

*** décerné par le Jury Filem’On néerlandophonedes Enfants :

« Sune, best Man » (Jon Holmberg/Suè./fiction/2019/88′)

Motivation du Jury Filem’On néerlandophonedes Enfants :« Nous avons trouvé que c’était un film très solide avec un message fort. L’équilibré entre réalité et fiction l’a rendu convaincant, surprenant mais également drôle. Nous pouvions facilement nous identifier au personnage principal, ce qui nous a donné le sentiment d’être directement impliqués. Le sens profond du film, à savoir que vous devez faire vos propres choix et ne pas être guidé par ce que les autres pensent, donne certainement au film une valeur supplémentaire. »

Jon Holmberg  • Réalisateur de Sune - Best Man

Jon Holmberg, le réalisateur de « Sune, best Man »

Propos du réalisateur, Jon Holmberg, receuillis, en février 2020, à la« Berlinale » par Marta Balaga, pour« Cineuropa » : « J’ai moi-même des enfants du même âge que ‘Sune’. C’était donc une excuse parfaite pour m’intéresser en détail à ce monde. Tout est venu très naturellement, aussi parce que j’ai grandi avec les livres dont ces personnages sont inspirés. Le premier est sorti en 1983, je pense, et il s’agissait davantage pour ‘Sune’ de trouver une petite amie, quelqu’un à qui donner son premier baiser… C’est dommage que les histoires pour enfants ne soient pas appréciées de la même manière, que ce soit à travers le cinéma ou la littérature… Je voulais faire un film qui soit intéressant pour tout le monde, en particulier pour moi-même ! C’est à cela que je pense quand j’écris. Je n’ai pas spécialement cherché de sujets ‘pour adultes’ : j’ai juste essayé de raconter une histoire qui soit pertinente. Ce film parle des choix que nous sommes amenés à faire, combien cela peut être difficile et quelles en sont les conséquences. 

*** décerné par le Jury Filem’On francophonedes Enfants :

« Pullman » (Toni Bestard/Esp./fiction/2019/80′)

Motivation du Jury francophone des enfants : « Nous, le Jury d’Enfants de ‘Filem’On’ avons choisi le film ‘Pullman’ comme lauréat, car il nous a fait voyager. Les deux enfants nous emmènent pour une journée d’aventure à Majorque. On apprend qu’aucune ville n’est parfaite. ‘Pullman’ ne nous cache rien et nous montre une réalité dure. Toni Bestard ne nous prend pas pour un public naïf, ce que nous avons apprécié. Les personnages sont très originaux, hors de commun. C’était une expérience cinématographique très spéciale, qui nous donne envie d’aller nous aventurer en ville avec un esprit ouvert. »

Tony Bastard, réalisateur de « Pullman »

Critique d’Alfonso Rivera, pour« Cineuropa » : « Il est sans doute moins troublant (et peut-être même ironique) de voir un film comme Pullman’, précisément en ces temps de crise mondiale, de confinement obligatoire et d’effondrement drastique du tourisme. Le troisième film de Toni Bestard  nous offre une image désolée de Majorque, ce paradis qui, surtout pendant la saison estivale, devient bondé d’Européens en quête de soleil, de fêtes, d’alcool, de plages et de toutes les autres tentations qu’offre la merveilleuse et magnifique île des Baléares. Ce qu’on voit dans ce film est cependant loin d’être glamour, attrayant et scintillant. Le contraste est encore accentué par le fait que la caméra se place à la hauteur du regard innocent et inconscient de deux enfants immigrés.Ce long-métrage parvient bel et bien à transmettre cette sensation de désolation de l’âme… Comme notre présent nous le montre cruellement, le paradis n’est jamais qu’une construction humaine ô combien fragile. »

🏆 PRIX DES ADOLESCENTS 🏆

*** décerné par le Jury Filem’On des Adolescents :

« Oskar & Lilli, where no one knows us » (« Oskar & Lilli, une Enfance réfugiée »/Arash T. Riahi/Aut./fiction/2020/102′)

Pour un Instant, la Liberté : Photo Arash T. Riahi

Arash T. Riahi, le réalisateur de « Oskar & Lilli, where no one know us » (« Oskar & Lilli, une Enfance réfugiée »)

Motivation du Jury des Adolescents :« Le film nous a sembé avoir le meilleur travail de caméra et le meilleur choix d’acteurs, ce qui a rendu l’expérience cinématographique très réelle. Il a magnifiquement dépeint des thèmes comme la déportation et les familles d’accueil. Même s’il abordait des thèmes lourds, il y avait toujours des moments agréables. Parmi d’autres très bons films, nous avons choisi celui-ci. »

🏆 PRIX DU MEILLEUR LONG MÉTRAGE🏆

*** décerné par le Jury de l’ « European Children’s Film Association »  (Boris Bakal, Léa Bossa-Chaumette, Kato De Boeck & Nicola Jones) :

« The Crossing » (« Flukten over Grensen »/Johanne Helgeland/Nor./fiction/2020/96′)

Synopsis : « ‘Gerda’, dix ans, et son frère ‘Otto’, dont les parents font partie de la Résistance norvégienne pendant la Seconde Guerre mondiale. Un jour, juste avant Noël 1942, les parents de ‘Gerda’ et ‘Otto’ sont arrêtés, laissant les frères et sœurs seuls… »

Johanne Helgeland • Réalisatrice de The Crossing

Johanne Helgeland, réalisatrice de « The Crossing »

Motivation du Jury de l’ « ECFA Feature Award »  :« Le Jury de l’ ‘ECFA Feature Award’ a décidé de décerner son prix à un film à suspense, une aventure sur le courage, l’amitié et la solidarité. C’est une histoire passionnante sur le bien et le mal, mais nuancée sur ce qui est bon et ce qui ne l’est pas. Le film rapproche un épisode historique crucial avec les enfants d’aujourd’hui, et aux problèmes contemporains. Bien que l’histoire soit réaliste, elle laisse place à l’imagination et à la fantaisie et nous montre que même lorsque des objectifs plus importants sont en jeu, l’unité entre amis, et même entre frères et sœurs, n’est pas chose facile à réaliser. C’est pour ces raisons que nous avons décidé de décerner le Prix au film norvégien ‘The Crossing’, de Johanne Helgeland. »

Propos de Johanne Helgeland, recueilli par Maud Forsgren, pour« Cineuropa » :« Parler aux enfants des sujets importants, des questions difficiles, est utile… C’est sur le scénario initial de Maja Lunde, que nous avons travaillé, et non sur le roman qu’elle en a tiré en 2012, le scénario étant développé par Espen Torkildsen. J’ai voulu faire un film classique au ton grave sur le courage et l’amitié. C’est un thriller qui prend les enfants au sérieux, et qu’on peut voir en famille. The Crossing’ prend un peu l’aspect d’un voyage aventureux aux accents féeriques, avec pour narratrice ‘Gerda’ {Anna Sofie Skarholt}, dix ans… Souvent en pleine forêt et sur terrain glissant (les jeunes acteurs) m’ont impressionnée par leur courage, leur détermination… Ce sont eux qui portent le film… »

🏆PRIX DU MEILLEUR DOCUMENTAIRE »🏆

*** décerné par le Jury de l’ « ECFA »  :

« Acasa, my Home » (Radu Ciorniciuc/All.-Fin.-Rou./documentaire/2020/86′)

Synopsis: « Pendant deux décennies, la famille Enache – neuf enfants et leurs parents – a vécu dans une cabane dans la nature sauvage du delta de Bucarest : un réservoir d’eau abandonné, l’une des plus grandes réserves naturelles urbaines du monde, avec des lacs et des centaines d’espèces d’animaux et de plantes rares. Lorsque les autorités décident de récupérer ce rare écosystème urbain, la famille Enache est expulsée et on lui dit de se réinstaller en ville… » 

Motivation du Jury de l’ « ECFA » :  » Acasa , my Home’ est un film complet, plein de passion et d’amour pour les personnages et l’histoire, avec beaucoup de moments drôles et tristes entrelacés dans une narration très professionnelle. Les auteurs ont développé des relations incroyablement étroites avec les sujets, ce qui nous a permis d’avoir des aperçus et des scènes dynamiques sans aucune honte ni hésitation. L’auteur s’est entièrement consacré à suivre l’histoire et les personnages tout le temps et n’a jamais manqué aucun des rôles, même les plus petits, pour les rendre pleinement vivants et compréhensibles pour le public… »

🏆PRIX DU MEILLEUR COURT-MÉTRAGE🏆

*** décerné par le Jury de l’ « ECFA »  :

« En Route » (Marit Weerheijm/P.-B./fiction/2019/10′)

Synopsis : « Lorsque ‘Inay’ (9 ans) et son petit frère doivent rejoindre leur père pour un voyage spécial à travers la ville, elle fait tout pour provoquer un retard. Elle sait que s’ils arrivent en retard à leur destination, elle sera récompensée par plein des délices… »

Motivation du Jury  : « Notre film gagnant commence aux premières heures du matin. La ville s’éveille avec toutes ses routines, quotidiennes mais passionnantes, représentées par des images très bien choisies et délicates. Tous les détails s’imbriquent parfaitement et donnent au film un ton unique. Le conflit naît du fossé entre le monde des adultes et celui des enfants. Le public suit l’état d’esprit des enfants et, avec eux, nous découvrons ce qui se passe réellement. Quand le jour se lève, nous sommes tous arrivés à une nouvelle perspective. Cette année, le Prix du court métrage ECFA de Filem’On’ est décerné à ‘En Route’, court métrage néerlandais de Marit Weerheijm. »

🏆 PRIX DU CIFEJ🏆

*** décerné par le Jury du CIFEJ  (Lubnan Al Wazny, Joseph Arbiol Carmen, Gert Hermans, Jaroslav Hynštová, Cassandra Offenberg& Roberto Romeo) :

« The House of Us » (Yoon Ga-eun/Corée du Sud/fiction/2019/92′)

Synopsis :  » ‘Hana’ rêve de faire un voyage en famille, mais avec une mère alcoolique, un frère rebelle et un père irrécupérable, cela ne semble pas plausible. Mais lorsque ‘Hana’ rencontre les petites sœurs ‘Yoo-mi’ & ‘Yoo-jin’, l’été prend un tournant inattendu ! »

Motivation du Jury :« Le Jury du CIFEJ a eu beaucoup de films merveilleux à regarder et tient à souligner la richesse de cette compétition. Comme il ne peut y avoir qu’un seul vainqueur, nous avons voté pour une héroïne calme et modeste, mais néanmoins acharnée à sa difficile mission: ‘The House of us’ du réalisateur coréen Yoon Ga-eun est raconté avec une mélancolie et un humour chaleureux, qui nous rapproche émotionnellement de ‘Hana’, la protagoniste en difficulté, et nous réconforte avec une belle fin. »

MENTION PARTICULIERE du Jury du CIFEJ :

« Miss » (Amira Géhanne Khalfallah/Algérie-Fra./2019/ 12′) 

Synopsis :  » ‘Miss’ est la seule enfant du village. Elle passe son temps à errer dans le désert et à inventer des jeux dans une oasis mourante… »

Motivation du Jury :« Ce film, tourné sur place, en Algérie – où le vaste désert est le terrain de jeu solitaire d’une jeune fille pétillante – est visuellement intriguant. Ce court métrage est un puissant rappel des effets secondaires dévastateurs des essais nucléaires français en Algérie. »

🏆PRIX DE L’ANIMATION TV🏆

*** décerné par le Jury de l’ Animation TV  (Léa Bossa-Chaumette & Bruno Bouchard) :

« La Baleine et l’Escargot » (« De Slak en de Walvis »/Max Lang & Daniel Snaddon/UK-R.Tch.-Sui./animation/2019/26′)

Synopsis: « Un petit escargot fait un grand voyage en se promenant sur la queue d’un grand rorqual à bosse. D’après le livre d’images de Julia Donaldson, illustré par Axel Scheffler… »

Motivation du Jury  :« Un film magnifique et coloré qui nous invite à découvrir le monde et avec curiosité ! »

🏆PRIX DE LA PRESSE🏆

*** décernéé par le Jury de la Presse (FILMAGIE : Charlotte Timmermans – UFK/UCC {Unie van de Film Kritiek/Union de la Critique du Cinéma} : Frans Lefever & Yves Calbert) :

« The Crossing » (« Flukten over Grensen »/Johanne Helgeland/Nor./fiction/2020/96′)

Motivation du Jury de la Presse : « Le Prix de la Presse 2020 de l’UCC/UFK et FILMMAGIE est décerné à ‘The Crossing’ {‘Flukten over Grenzen’}, un bien beau conte de Noël, mettant en scène quatre enfants dont deux sont de confesion juive. Nous les voyons fuir les militaires nazis, pour gagner la liberté en Suède. Ayant apprécié la performance d’actrice d’Anna Sofie Skarholt, 11 ans, notre attention a été attirée par ce film de guerre, présenté comme un conte fée, accessible à tous nos enfants. Soulignons qu’en raison de la crise des réfugiés, ainsi que de l’avancée contemporaine du fascisme en Europe et aux États-Unis, cette histoire est malheureusement très actuelle. Un film dénonçant le racisme, à voir en famille, pouvant offrir d’intéressants échanges intergénérationnels. »

***MENTION SPECIALE du Jury de la Presse :

Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary : Photo« Calamity, une Enfance de Martha Jane Cannary » (Rémi Chayé/Fra./2020/82′)

Motivation du Jury de la Presse :« Nous aimerions donner une mention spéciale au film d’animation ‘Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary’, un western qui expose le sexisme et le patriarcat avec sa propre interprétation des premières années de la mythique héroïne américaine Calamity Jane. Une histoire sur l’autonomisation qui va au-delà des lignes de la pensée binaire sur le genre. »

🏆 PRIX DU COURT MÉTRAGE BELGE🏆
*** décerné par le Jury de La Quadrature du Cercle (Maxime Deckers, Elodie Lambert, Mouna Ma-Elainin, Bruno Speybrouck, Valérie Vanden Hove & Charlotte Vandriessche) :

« On est pas près d’être des Super Héros » (Lia Bertels/Bel.-Fra.-Por./2019/12’/ce film ayant, également, remporté, en 2020, le « Prix du meilleur court métrage belge » du« Festival Anima », à Ixelles, ainsi que différents Prix, en Espagne, au Japon, en Roumanie & au Royaume-Uni © « Animais Production »)

Synospsis : « En plein hiver, au pays du Yeti, un ours n’arrive pas à s’endormir. Il pense trop et broie du noir. Un singe blanc lui propose d’aller manger du miel chez sa tante pour lui changer les idées. Une belle et étrange nuit d’hiver s’ouvre alors a eux et l’ours réalise qu’il a bien fait de ne pas s’endormir… »Lia Bertels

Lia Bertels, réalisatrice d’ « On est pas prêt d’être des Super Héros »

Motivation du Jury de La Quadrature du Cercle :« Les membres du Jury de La Quadrature du Cercle, réseau de programmateurs cinéma dans le secteur non-marchand de la ‘FWB’, ont rapidement et unanimement sélectionné ce morceau de poésie, construit à partir de paroles d’enfants. Techniquement réussi et esthétiquement affirmé, il est aussi un film qui incarne le travail des centres culturels: il s’agit de donner la parole, de la recueillir, de lui aménager un abri, et de lui donner une forme… Pour toutes ces raisons, nous sommes heureux de pouvoir attribuer ce prix à Lia Bertels. »

Propos de Lia Bertels, recueilli par Sarah Pialeprat, pour « Cinergie »: « Le film parle surtout de grandir. C’est le cheminement de plusieurs enfants qui passent de leur monde imaginaire à la réalité. C’est l’exploration de cette frontière qu’on va traverser avec eux. J’ai laissé les enfants s’exprimer en toute liberté et j’ai créé autour de la parole qu’ils m’ont offerte un univers graphique qui m’était personnel mais totalement imprégné de leurs récits. »

Rendez-vous du mercredi 27 octobre au samedi 06 novembre 2021 !

Si tu es âgé entre 9 et 15 ans, si tu aimes regarder et discuter des films, alors tu es, peut-être, la personne que nous cherchons, afin de devenir l’un des membres du Jury des Adolescents.

Pour la prochaine édition, « Filem’On » cherche encore des bénévoles pour l’accueil du public, la tenue du bar, les traductions, …

Chacun, aussi, peut contribuer, financièrement, à l’organisation de ce Festival, en effectuant un don, fiscalement déductible, sur le compte bancaire de « Filem’On » : BE40979338273963.

Pour toute question ou proposition, écrivez à : vzwfilemon@gmail.com.

Site webhttps://filemon.be/fr.

Yves Calbert.

 

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s