Namur, Ville piétonne, décorée de ses Oriflammes

Namur Ville de Patrimoine/L’église Saint-Loup © Murielle Lecocq

Certaines personnes débarquant à Namur s’étonnent de ne plus voir de passages protégés pour les piéton.ne.s dans le Centre-Ville (rue de Fer, rue de l’Ange, …). La raison en est simple : jusqu’au 31 août, les piéton.ne.s sont mis à l’honneur, pouvant libement circuler dans les rues, dont ils partagent l’utilisation avec le monde automobile et les cyclises, dont la limitation de vitesse est fixée à 20 km/h.

Voici l’arrêté communal : « Les piéton·ne·s peuvent circuler librement sur toute la largeur de la voie publique… Les conducteurs et conductrices doivent s’arrêter afin de ne pas mettre en danger ni gêner les piéton·ne·s. »

Avec une précision : « Bien que prioritaires, les piéton·ne·s partagent l’espace avec les autres usager·e·s et ne peuvent entraver sans nécessité la circulation des autres usager·e·s. »

Pour les cyclistes et utilisateurs des trotinettes : « Respecter la vitesse maximale de 20km/h, rouler en tenant la droite et donner la priorité aux piéton·ne·s. »

Plus besoin donc de chercher un passage protégé pour traverser, d’où leur suppression actuelle !!!

L’autorité communale précise : « Avec cette mesure, Namur est l’une des premières villes de Wallonie à donner la priorité aux piéton·ne·s dans son centre-ville, afin de leur permettre de disposer d’un espace plus large et sécurisé en cette période particulière liée au coronavirus. D’autres villes l’ont déjà fait dans la Région de Bruxelles-Capitale, notamment Uccle et Bruxelles. »

Dans le même temps, depuis la mi-mars, plus aucun festival, plus le moindre événement n’étant organisé, il n’y avait plus le moindre oriflamme dans les rues de Namur

A l’occasion de d’une conférence de presse, le mardi 30 juin, présidée par le Bourgmestre, Maxime Prévost, et son Échevine du Développement touristique, Anne Barzin, d’importantes précisions nous ont été apportées, quant à cette création d’un contexte d’ambiance de rues, de nature à soutenir les commerçants, les secteurs de l’ « HoReCa » et du Tourisme de la Capitale wallonne.

Nous devons ce projet d’ « Oriflammes Eté 2020 » à l’asbl « Namur Europe New » (« NEW »), dans le cadre de son rôle d’agence de marketing territorial de Namur Capitale.

Anne Barzin & Maxime Prévot se rendant au bureau de « NEW » © Frédéric Laloux

© V. Wilmotte

Via « Facebook », un appel a été lancé, par « NEW » aux citoyens namurois, afin qu’ils envoyent leurs plus jolies photos de la Capitale wallonne, quatre thématiques leur étant proposées : « Namur Capitale, Ville de Patrimoine », « Ville d’Eau », « Ville de Culture », ou encore « Namur Capitale, c’est nous », ce dernier thème se voulant identitaire, nous présente des commerçants, des personnes représentatives de Namur (issues du folklore, des hôpitaux, des services publics, ….), d’autres rencontrées au détour d’une rue, d’une place, d’un quai, …

L’un des intérêts de ce projet est donc de permettre à tout en chacun, non professionnel de la photo, de pouvoir s’exprimer, présentant des gens, en toute simplicité, ou leur vision de tous les attraits, et ils sont nombreux, de leur Ville.

En nous promenant dans plusieurs rues du Centre-Ville, ainsi qu’à Jambes-Namur (Avenue Jean Materne) et dans le quartier de Salzinnes (rue Patenier), nous pouvons donc voir, reproduites par « NEW », les photographies de Julien Coquel, Bernard Dacier, Alice Delchambre, Pierre de Dobbeleer, Richard Dessart, Damien Dupuis, Patrick Engels, Murielle Lecocq, Isabelle Loosen, Bernadette Paris, Nadia Renard, Michel Villan, Joachim Wilikin etVincent Wilmotte.

Parmi un total de132 oriflammes (édités en recto-verso et en 3 formats : 52 de 100 x 200 cm, 44 de 100 x 250 cm et 36 de 100 x 150), en complément aux clichés de ces 13 photographes, dont les noms figurent sous leurs travaux, nous découvrons des photos en provenance du « Comité Animation de la Citadelle », de la« Fédération du Tourisme de la Province de Namur », de « NEW », de l’« Office du Tourisme de Namur », du « Service Public de Wallonie », du « Syndicat d’Initiative de Jambes » et de « Wallonie Belgique Tourisme ».

Jusqu’à la fin septembre, une campagne de diffusion se déroule sur « Instagram » (@namur_capitale) et « Facebook » (@namurcapitale). Cette dernière s’inscrit dans la dynamique de « Visit Wallonia », pour la relance du secteur du tourisme, les internautes pouvant, ainsi, découvrir l’ensemble des photos utilisées.

Namur, Ville piétonne, décorée de ses Oriflammes

Namur Ville de Patrimoine/L’église Saint-Loup © Murielle Lecocq

Namur Capitale, c’est Nous/Devant le « Musée provincial Félicien Rops » © Murielle Lecocq

© Vincent Wilmotte

© Isabellle Loosen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lors de tout séjour à Namur, profitant de cette occasion de pouvoir librement circuler en rues, en n’oubliant pas que le port du masque est désormais obligatoire en certains lieux extérieurs (décisions prises ce dernier jeudi 23 juin), prenons donc le temps de lever les yeux vers ces oriflammes mettant à l’avant tout ce qui nous est offert dans cetteVille, des plus accueillantes, chère à François Bovesse et à Félicien Rops, sise au confluent de la Sambre et de la Meuse.

Yves Calbert.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s