50è « Foire du Livre de Bruxelles », du 05 au 08 Mars

Le Maroc sera à l’honneur de la 50è édition de la « Foire du Livre de Bruxelles », organisée sur le site de « Tour et Taxis », du jeudi 05 au dimanche 08 mars.

A cette occasion, le « Pavillon marocain » acceuillera un grand nombre de rencontres. Subjectivement, relevons le vendredi 06, à 16h : « Identité: dessinateurs de BD », à 17h :  » L’écriture féminine au Maroc : une écriture engagée ? » ; le samedi 07, à 16h : « Femmes et Islam », à 17h : « Les minorités religieuses en terre d’Islam, le cas du Maroc », à 18h : « Scène artistique féminine contemporaine » ; le dimanche 8, à 10h : « Archives et sauvegarde du patrimoine culturel immatériel au Maroc », à 12h : « Les transformations de la sexualité au Maroc, entre transgression et conformité » ; à 16h : « Diversité culturelle et artistique à l’heure de la mondialisation », à 17h :« Jacques Brel et le Maroc », à 18h : « La femme comme personnage de la littérature romanesque contemporaine ».

“Jacques Brel et le Maroc”, nouvel ouvrage du journaliste belge Hervé Meillon

Un livre du journaliste belge Hervé Meillon (c) Editions « La Croisée des Chemins » 

Plus proche de la Wallonie, le samedi 07 mars, ce sera la journée du « Flirt Flamand », nous invitant sur la nouvelle scène « À la p(l)age », néerlandophones et francophones étant les bienvenus.

Coïncidence du calendrier, nous fêterons la « Journée internationale des Droits des Femmes », le dimanche 8 mars, en pleine « Foire du Livre », celle-ci en profitant pour souligner la place de la femme dans la société mais aussi dans l’édition et l’écriture, aussi bien belgo-française que marocaine… L’occasion d’aborder, pour toutes et tous, la question du genre.

Le dimanche 08 mars, nous pourrons profiter d’une journée consacrée à« Fintro »… Mais qu’est-ce que « Fintro » ? … Une occasion, pour nous-même, de publier nos manuscrits… Ainsi, « Fintro » (sponsoring culturel créé par la banque « BNP Paribas »), sur sa scène (et ailleurs, au sein de la « Foire du Livre »), nous donnera les manières d’aborder, efficacement, l’éditeur de notre choix, nous expliquant comment mettre nos textes en pages, nous donnant les clés de la biographie ou de la littérature jeunesse, … A chacun d’entre nous, quelque soit notre âge, de pouvoir devenir écrivain… Et, qui sait, un jour de remporter le« Prix Fintro Écritures Noires », créé en 2017 et décerner, chaque année, durant la « Foire du Livre » ! …

« Désobéir », 6è album de « Les Enfants de la Résistance » (c) V. Dugomier et B. Ers/Ed. « Le Lombard »

Notons encore, sur la scène de « Fintro » , le samedi 07, à 10h, en cette année du 75è anniversaire de la« Bataille des Ardennes », présentation de la BD « Les Enfants de la Résistance », éditée par « Le Lombard », avec les auteurs, Vincent Dugomier et Benoît Ers ; à 12h, organisé par les Editions « Dargaud », une intéressante conférence animée par animée par Thierry Bellefroid :« Le Roman graphique, entre BD et Littérature », une tentative de définir ce genre littéraire, décloisonnant la BD, en l’ouvrant davantage aux amateurs de littérature, et de présenter le « Prix Première du Roman graphique », avec Pierre-Henry Gomont, Frédéric Ronsse et Yves Schlirf.

T. Bellefroid, auteur et journaliste, animateur, pour « Dargaud », sur la scéne de « Fintro »(c) « RTBF »

Par ailleurs les Editions « Dargaud » – outre trois sessions organisées au « Palais des Imaginaires » (vendredi 06, à 12h et à 12h30, ainsi que le samedi 07, à 11h30) – nous attendent à la« Scène Verte », pour :

  • une rencontre, avec Wauter Mannaert, sur « Yasmina et les Mangeurs de Patates », le jeudi 05, à 11h et à 14h ;
  • un atelier, donné par Mayana Itoïz, autour du « Loup en Slip », le vendredi 06, à 16h ;
  • une conférence, de Wauter Mannaert :« La BD comme support pédagogique », le samedi 07, à 13h.

De la« Scène Verte » passons à la« Place de l’Europe », qui, depuis 2016, en partenariat avec la « Représentation de la Commission européenne » et les Centres culturels de l’association « EUNIC », accueille des auteurs venus des quatre coins de l’ « Union Européenne », cet espace étant pourvu de cabines de traduction.

Pour la 5è année, une journée sera consacrée à la traduction des oeuvres littéraires. De fait, sans la traduction, de nombreux ouvrages ne nous seraient pas accessibles. Sans elle, pas de compréhension possible entre les cultures, rien que des murs linguistiques infranchissables.

Aussi, la « Foire du Livre », bien consciente du rôle majeur que les traducteurs.ices jouent dans la chaîne du livre, nous proposera une journée se voulant être un lieu de réflexion et d’échanges, s’adressant aux étudiants en traduction ou en linguistique, aux futurs bibliothécaires, aux enseignants, mais, également, à tous les visiteurs intéressés par la découverte du processus de la traduction, la thématique, cette année, étant « Traduire d’une Rive à l’autre », en référence au pays invité, le Maroc. Outre des rencontres consacrées à la littérature marocaine, différents sujets seront abordés : problématiques liées à la traduction de poésies, aux langues régionales, à la littérature de jeunesse, aux mangas, …

Lire à tout âge (c) Benoît Doppagne/ »Belga »

Devenu un lieu incontounable de la « Foire du Livre », le « Palais des Imaginaires », nous attend avec son habituel copieux programme, coordonné par le dessinateur-plasticien Fabrizio Borrini. Au sein de ce
véritable temple sensoriel, ayant la vocation de faire rayonner la bande sessinée sous un angle inédit et réjouissant, plus de 30 autrices et auteurs, prestigieux et talentueux, pour des « sessions live », alchimie entre le neuvième art et l’art du spectacle (avec comédiennes, danseuses, D-Jays, sons et lumières, …).

(c) Juan Diaz Canales et Rubén Pellejero/Edtions « Casterman » 

Subjectivement, notons le jeudi 05, à 11h30 et 13h, le lancement du 1er« Prix Atomium des Enfants », animé par Salvatore Di Bennardo ; le vendredi 06, à 15h30, présence du Barcelonais Rubén Pellejero, le successeur d’Hugo Pratt (1927-1995), pour dessiner les aventures de « Corto Maltese » (Editions« Casterman », sur des scénarios du Madrilène Juan Diaz Canales) ; à 17h45, rencontre avec l’Ardennais« Dany » (Daniel Henrotin, créateur d’ « Olivier Rameau » et d’ « Histoire sans Héros », lauréat de deux « Prix Saint-Michel » {1971 et 2007} et d’un « Grand-Prix Diagonale » {2011}), pour« Un Homme qui passe »  (Collection « Air Libre »/Editions « Dupuis », sur un scénario du Namurois Denis Lapière) ; et le samedi 07, à 10h30, l’élève « Ducobu », le plus célèbre des cancres du monde, présenté par « Falzar » (François D’Hont), « Godi » (Bernard Godisiabois) et « Zidrou » (Benoît Drousie).

(c) « Dany » et Denis Lapière/Editions « Dupuis »

Egalement, le « Palais des Imaginaires » nous proposera deux expositions, l’une présentée par le « Festival BD de Lyon »  : « Plan à 3 : la Bande dessinée francophone européenne », et l’autre par la« Fédération Wallonie-Bruxelles », nous révélant le travail d’Aurélie William Levaux, autrice, illustratrice et plasticienne belge, lauréate, en 2018, du « Prix Atomium », qui sera sur scène, pour une rencontre, le vendredi 06, à 20h.

A souligner, la présence de trois invités d’honneur :

Interview avec Leïla Slimani, prix Goncourt 2016 pour son

Leïla Sliman (c) Editions « Gallimard »

  • Leïla Sliman, lauréate, en 2016, du « Prix Goncourt », avec « Chanson Douce », de retour avec « Le pays des autres »  (« Collection Blanche »/Editions « Gallimard) ;
  • Alessandro Baricco, auteur italien, qui reviendra sur son dernier ouvrage, « The Game » (Editions « Gallimard ») ;
  • Liao Yiwu, auteur chinois, emprisonné, de 1990 à 1994, après avoir dénoncé, dans un poème, la répression des manifestations, en 1989, de la place Tian’anmen, à Beijing (Pékin),ce qu’il raconte au sein de son  ouvrage « Dans l’Empire des Ténèbres », étant, depuis

Dans l'empire des ténèbres : Un écrivain dans les geôles chinoises par Yiwu

(c) Liao Yiwu/ »François Bourin Editeur »

Ce dimanche 1er mars, hors les murs de « Tour et Taxis », pour la 3è fois, la « Foire du Livre » organisera sa « Chasse aux Livres », un projet convivial, accessible à tous. Rendez-vous à 14h, dans la cour de l’Hôtel de Ville, où sera donné le départ, plus de mille « pockets books », imprimés en 3D, étant à retrouver dans différents quartiers de la Capitale européenne, chaque participant pouvant retrouver un maximum de 5 « pockets books » en 3D, à échanger au « Point Info » de la « Foire du Livre », contre de vrais livres, des « pocket books » blancs offrant une surprise à leurs détenteurs…

Une belle action qui vise une plus grande démocratisation de la culture.

Dans le centre de la Capitale, une intéressante initiative visant à démocratiser la Culture (c) D.R.

Une fidèle des séances de dédicaces, Amélie Nothomb (c) Editions « Albin Michel »

Autre nouveauté, cette année, l’édition d’un magazine, avec des portraits chinois d’auteurs, des interviews atypiques, des chroniques de blogueurs, des avis de visiteurs de la « Foire du Livre »

… Son titre : « Lis, une Fois »,… « Une fois » étant une expression typiquement bruxelloise, qui fait sourire nos amis français, les organisateurs de la « Foire » écrivant : « On voulait un truc un peu fou, bien de chez nous, un peu décalé et souvent identifiable, loin des frites, des cuberdons, du chocolat, quoique…, lisez un peu, ‘une fois’. »

Hervé Gérard, le Président, Marie Noble et Gregory Laurent (c) « Foire du Livre »

Concluons avec ces mots de Gregory Laurent, Commissaire Général de la « Foire du Livre » :« Toujours dans l’idée de défendre la liberté d’expression, nous devons nous mobiliser autour des artistes qui osent libérer les paroles, luttant contre toute forme de rejet, de soumission ou d’oppression… J’appelle tous les responsables politiques à porter haut et fort la Culture dans leurs actions et dans leur programme. Misons sur ce qui nous réunit et ce qui nous construit. Je n’ai pas besoin de répéter que le livre contribue au vivre-ensemble. Dans les classes, dans les bureaux, dans les cafés, ou encore dans les transports publics. Plus je lis, plus je me rends compte que je suis fait de mes lectures. Plus ils grandissent en moi, plus je me grandis… »

Ouverture : du jeudi 5 au dimanche 8 mars, de 10h à 19h, le  vendredi 6, jusqu’à 22h. Entrée gratuite. Prix du vestiaire : 2€ par article déposé. Retrait d’argent : 2 distributeurs présents sur le site de la « Foire du Livre ». Pause bébés : disponible sur le stand de la « Ligue des Familles ».

Yves Calbert.

 

 

 

 

 

 

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s