5e « The Extraordinary Film Festival », en Wallonie et à Bruxelles, du 05 au 11 Novembre

« Champions » (« Campiones »/Javier Fesser)
Résultat de recherche d'images pour ", "The Extraordinary Film Festival" photos"

Organisé en biennale, par le cinéaste Luc Boland et son asbl « EOP » (« Extra & Ordinary People ! »), « The Extraordinary Film Festival » (« TEFF »), à l’occasion de sa 5e édition, continue sa progression, se délocalisant jusqu’en France, en partenariat avec le« Festival Regards Croisés », à Saint-Malo, le samedi 09 novembre, après avoir été mis à l’honneur, le mardi 05, à Arlon (« Hennalux »), Charleroi (« Quai 10″), Liège (« Cité Miroir »), Mons (« Plaza Art ») et Wolluwe-St.-Pierre (« W-Hall »).

A Namur, du jeudi 07 au lundi 11, il investira les trois salles du tout nouveau« Delta », l’ancienne « Maison de la Culture de la Province de Namur », au confluent de la Sambre et de la Meuse.

Pas moins de 840 films ont été reçus en 2019, une augmentation de 250%, par rapport à 2017, le public continuant sa constante croissance, de 15 à 25% d’une édition à l’autre, 54.000 entrées ayant été enregistrées depuis la première édition.

Cette année, au « Delta », à Namur, 86 films (8 longs-métrages, 63 courts et 15 publicitaires) – venus de 22 pays, 8 étant belges -nous proposeront, avec une grande qualité cinématographique, des sujets forts destinés à nous interpeler, nombre de ces films ayant été primés lors de différents festivals, certains ayant été présentés au« Festival de Cannes », aux « Oscar » hollywoodiens ou aux « Goya » espagnols.

Pour le « Gala d’Ouverture », à Namur, ce jeudi 07, au « Delta », à 20h, nous assisterons à la projection du Film de Clôture du 72e « Festival de Cannes », « Hors Normes » (Olivier Nakache & Eric Toledano/Fra./2019/115 min./avec Vincent Cassel et Reda Kateb), en présence de l’actrice Hélène Vincent, ainsi que des deux protagonistes ayant inspiré l’histoire du film, Stéphane Benhamou et Daoud Tatou.

Résultat de recherche d'images pour "« Hors Normes » photos"

« Hors Normes » (Olivier Nakache & Eric Toledano)

Synopsis : « Bruno et Malik vivent depuis 20 ans dans un monde à part, celui des enfants et adolescents autistes. Au sein de leurs deux associations respectives, ils forment des jeunes issus des quartiers difficiles pour encadrer ces cas qualifiés ‘d’hyper complexes’. Une alliance hors du commun pour des personnalités hors normes… »

Résultat de recherche d'images pour "« Hors Normes » photos"

« Hors Normes » (Olivier Nakache & Eric Toledano)

Pour « Première », Sophie Benamon écrit : « Une incroyable réussite qui, en s’emparant d’un sujet grave (l’autisme), impose un peu plus le cinéma de Toledano-Nakache… »

Pour « Les Fiches du Cinéma« , Nicolas Marcadé écrit : « Dialogues ciselés, acteurs impeccables, bon esprit, la formule Toledano-Nakache marche toujours… »

Pour « Le Figaro », Nathalie Simon écrit : « Dans ‘Hors Normes’, le duo de réalisateurs évoque l’insertion des autistes dans notre société avec une revigorante humanité… »

Illustration article

Olivier Nakache & Eric Toledano, les réalisateurs de « Hors Normes »

Pour « Le Dauphiné Libéré », Jean Serroy écrit : « S’inspirant de faits et de personnages réels qu’ils insèrent dans la trame d’une fiction solidement structurée, le duo Nakache-Toledano, et ses deux interprètes de choc, apportent par le cinéma la réponse à un problème social dans un film à la fois dense et léger, sérieux et drôle, plein de vie et de chaleur humaine… »

Pour « Paris-Match », Fabrice Leclerc écrit : « Tendre et souvent très émouvant, drôle aussi, parfois, ‘Hors Normes’ est autant un cri d’amour à la vie qu’un signal d’alarme tiré avec tendresse mais sans ménagement… »

La Rédaction des « Dernières Nouvelles d’Alsace » écrit : « Un film cri du cœur, dépeignant le quotidien de deux associations qui prennent en charge, à Paris et en banlieue, des cas complexes d’autisme, pour lesquels il n’existe pas de solution… »

Le lundi 11, à 20h, durant le« Gala de Clôture », nous assisterons à l’attribution de 11 Prix, dont celui du Public, ainsi qu’à la projection de plusieurs courts-métrages.Durant cette soirée, 3 Prix seront remisaux commerçants namurois ayant présenté les plus belles décorations de vitrines, sur le thème du handicap.

Parmi les longs-métrages, évoquons deux réalisations primées :

*** « Champions » (« Campiones »/Javier Fesser/Esp./2018/119 min./projeté ce dimanche 10, à 20h15), ce film ayant remporté 3 « Goya » (meilleur film, meilleure Révélation masculine (pour Jesus Vidal) et meilleure chanson, à Madrid, ainsi que les Prix des Lycéens et du Public, au « Festival des Rencontres cinématographiques », à Salon-de-Provence.

Résultat de recherche d'images pour ""Campiones"/Javier Fesser photos"

« Champions » (« Campiones »/Javier Fesser)

Synopsis : « Marco occupe le prestigieux poste d’entraîneur-adjoint de l’équipe d’Espagne de basket. Mais son mauvais caractère lui pose problème. Après une série de déconvenues dont il est le seul responsable, Marco se retrouve à devoir coacher une équipe de déficients mentaux… »

Pour « Première », François Rieux écrit « Dans ‘Champions’, Javier Fesser conjugue sport et plaidoyer pour La tolérance avec une énergie inépuisable et sans jamais tomber dans le pathos… »

Pour « Le Journal du Dimanche », Baptiste Thion écrit : « Une comédie populaire dans la veine d’ ‘Intouchables’ , drôle, rafraîchissante, positive et bienveillante… »

Pour « aVoir-aLire.com », Virgile Dumez écrit : « A la fois drôle et émouvant, ce feel good movie espagnol a le bon goût de nous faire rire sur le sujet du handicap en étant toujours extrêmement respectueux envers les déficients mentaux qu’il filme avec tendresse. Terriblement attachant… »

*** « D’Egal à Egal  » (« Auf Augenhöhe »/Joachim Dollhopf & Evi Goldbrunner/All./2016/96 min./projeté ces samedi 09 et lundi 11), ce film ayant participé à une centaine de Festivals, remportant une quarantaine de Prix.

Résultat de recherche d'images pour "D'Egal à Egal " ("Auf Augenhöhe"/Joachim Dollhopf & Evi Goldbrunner photos"

« D’Egal à Egal  » (« Auf Augenhöhe »/Joachim Dollhopf & Evi Goldbrunner)

Synospis : « Michael, orphelin de 11 ans, découvre l’existence de son père et décide de le retrouver. Non seulement son père, Tom, ne sait rien de l’existence de Michael mais il se trouve aussi être une personne de petite taille. Tandis que Tom relève le défi de la paternité, Michael se retrouve déchiré entre son souhait de vivre une vie de famille et l’acceptation de la ‘différence’ de son père… »

Très important, afin d’éduquer, quant  à l’acceptation de la différence, soulignons l’organisation de nombreuses séances scolaires, les jeudi 07 et vendredi 08, toute la journée, dès 09h.

En complément de la programmation cinématographique, notons l’organisation :

– d’un spectacle : « Oui je suis noir, et alors ? », seul en scène autobiographique, unique, différent, de Krystoff Fludder, le samedi 09, à 20h30. Se définissant comme « un petit Blanc à la verticalité contrariée », ce comédien prend du recul, pour nous raconter ce que nous n’oserions lui demander. De la vendeuse de vêtements à son coach sportif, de sa belle-mère à sa psy, il nous joue ses moments de vie qui l’ont mené jusqu’à la comédie.

Résultat de recherche d'images pour "Krystoff Fluder « Oui je suis noir, et alors ? » photos"
« Oui je suis noir, et alors ? » (Krystoff Fludder) (c) Frequence-sud.fr

– d’une conférence : donnée par Virginie Delalande, avocate sourde, nous parlant sans entendre sa voix, le vendredi 08, à 14h45. A l’affiche du « Grand Oral » de « France 2 », en 2019, elle nous confie : « Atomisez vos peurs, vos blocages. Soyez le maître de votre vie ! Si j’ai ce parcours atypique, c’est grâce à ma surdité et à cette voix si particulière qui me caractérise… ».

Résultat de recherche d'images pour "Virginie Delalande photos"

Virginie Delalande, au « Grand Oral » (c) « France 2 »

– d’une « Table ronde professionnelle », ouverte au public : « Jouer le Handicap », le jeudi 07, à 13h30, sur le thème de « La Place des Acteurs porteurs de Handicap dans le Secteur cinématographique », animée par Florence Hainaut, avec, en introduction, la projection du documentaire « The social Model ». Cette table ronde étant programmée en partenariat avec l’ « ASA » (« Association des Scénaristes de l’Audiovisuel ») et l’« ARRF »(« Association des Réalisateurs et Réalisatrices »).

– d’une exposition, intitulée « Confrontations, une Rencontre photographique spéciale », nous proposant une séléction de photographies issues de l’ « Integration You and Me Festival » organisé à Koszalin, en Pologne, avec des prises de vues (portraits subtils, photos classiques et expériences graphiques) osant faire face au handicap, le leitmotiv de ce Festival étant « L’image par la force ».

Résultat de recherche d'images pour "exposition « Confrontations, une Rencontre photographique spéciale » PHOTOS"

 Image de l’exposition « Confrontations, une Rencontre photographique spéciale » (c) D.R.

– des animations de proximité, dans le foyer : découverte de l’audiodescription, tours de magie « Magic’ed »
(par un artiste déficient visuel), expériences (sur la surdité, la cécité,…), jeux, quizz, …

Résultat de recherche d'images pour ", "The Extraordinary Film Festival" photos"
L’ambiance festive du Festival, à Namur, en 2017 (c) Benoît Gueuning
Tous les films sont audiodécrits (pour les déficients visuels), sous-titrés (adapté aux malentendants), tous les débats et rencontres étant traduits en langue des signes, le « TEFF » étant le seul Festival international de Cinéma organisé, en Belgique, autour du handicap, se classant, au niveau international, parmi les trois plus importants Festivals cinématographiques du genre.
Luc Boland, l’organisateur, et son fils, Lou, chanteur-muscien aveugle (syndrome de Morsier)
Alors, n’hésitons pas à nous rendre au « Delta », à Namur, pour vivre intensément cette ambiance unique, faite d’animations, de débats, de projections et de spectacles, sans oublier d’enrichissantes rencontres, en toute décontraction, entre festivaliers, avec les acteurs, les membres du jury et les réalisateurs, sachant que le « TEFF »
seul événement culturel belge francophone à avoir reçu le label « 100% ‘Access-I’  » – rassemble surtout le grand public, seulement 5 % des festivaliers étant porteurs d’un handicap).
Résultat de recherche d'images pour ", "The Extraordinary Film Festival" photos"

Pour le « Delta », à Namur : Programme complet : https://teff.be/sceances/. Prix d’accès : https://teff.be/actualites/le-site-web-www-teff-be-et-la-billetterie-sont-ouverts/ Réductions en pré-vente : via le site web, jusqu’à la veille de toute séance choisie. Site web : http://www.teff.be.

Yves Calbert.

 

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s