Films belges francophones au 72e « Festival de Cannes », jusqu’au 25 Mai

Résultat de recherche d'images pour "festival de cannes 2019 photos"

Ce mardi 14 mai, le 72e « Festival de Cannes » prenait son envol, se poursuivant jusqu’au dimanche 25 mai.

Jean-Pierre et Luc Dardenne y sont présents pour la 8ème fois, avec leur nouveau film traitant de l’enfance, « Le Jeune Ahmed » (Bel./2019/84′), dans un contexte bien actuel, celui de l’immigration

Le Jeune Ahmed : Photo Idir Ben Addi, Othmane Moumen

Idir Ben Addi, « Le Jeune Ahmed » (Jean-Pierre et Luc Dardenne) (c) « Les Films du Fleuve »

Synopsis :« En Belgique, aujourd’hui, le destin du Jeune Ahmed (interprété par l’acteur belge Idir Ben Addi), 13 ans, pris entre les idéaux de pureté de son imam et les appels de la vie… »

« Le Jeune Ahmed » sortira en salles, le mercedi 22, une avant-première étant prévue à Liège, précédé ou suivi d’un échange, filmé en direct de Cannes, avec les frères Dardenne, au « Sauvenière », le lundi 20, à 19h30, le soir même de sa projection, en compétition officielle, à Cannes.Résultat de recherche d'images pour ", "Le Jeune Ahmed" photos"

« Le Jeune Ahmed » (Jean-Pierre et Luc Dardenne) (c) « Les Films du Fleuve »

Lors de la Conférence de Presse du mardi 23 avril, au « Palace », Hugues Dayez, le critique de cinéma de la « RTBF », leur demanda pourquoi ils présentaient toujours leurs films à Cannes et pas ailleurs, à la « Mostra de Venise », par exemple. « Parce que le ‘Festival de Cannes’  est le plus important au monde, le seul à assurer la meilleure promotion internationale aux films en compétition », répondirent-ils.

Et preuve de leur attachement à ce Festival, voici l’impressionant palmarès des frères Dardenne, à Cannes :

  • un « Prix du Scénario » (« Le Silence de Lorna »/ Bel.-Fra.-All.-Ita./2008/105′),
  • un « Grand-Prix du Festival » (« Le Gamin au Vélo »/Bel./2011/87′),
  • une « Mention spéciale du Jury oecuménique » (« Deux Jours, une Nuit »/Bel.-Fra.-Ita./2014/95’/ce film récoltant, aussi, en 2015, trois « Magritte du Cinéma », à Bruxelles, et le « Prix Lumières du meilleur Film francophone », à Paris, et en 2014, le « Sydney Film Prize », au« Festival de Sydney »),
  • deux « Palmes d’Or », en 1999 (« Rosetta »/Bel.-Fra./1999/95′) et en 2005 (« L’Enfant »/Bel./ 2005/95′).

Résultat de recherche d'images pour "frères dardenne photos"

Leur 1ère « Palme d’Or », pour « Rosetta », en 1999 (c) Michel Gangne/ »Agence France-Presse »

Bien sûr, « Le Jeune Ahmed » – qui sortira en salles, ce mercredi 22 mai, en Belgique, en France et en Suisse, ainsi que le jeudi 04 juillet, aux Pays-Bas – n’est pas le seul film belge francophone présent à Cannes.

Ainsi, « Nuestras Madres » (Augusto César Diaz/Bel.-Fra.-Guatémala/2019/77′) est au programme de la « Semaine de la Critique ».

Résultat de recherche d'images pour ""Nuestras Madres" film photos"

« Nuestras Madres » (Augusto César Diaz) (c) « Need Productions »

Synopsis : « En 2013, le Guatémala vit au rythme du procès des militaires à l’origine de la guerre civile. Les témoignages des victimes s’enchaînent. Ernesto, jeune anthropologue à la ‘Fondation médico-légale’, travaille à l’identification des disparus. Un jour, à travers le récit d’une vieille femme, il croit déceler une piste qui lui permettra de retrouver la trace de son père, guérillero disparu pendant la guerre. Contre l’avis de sa mère, il plonge à corps perdu dans le dossier, à la recherche de la vérité et de la résilience… »

Né au Guatémala, Belgo-Guatémaltèque, Augusto César Diaz, qui présente, à Cannes, son premier long-métrage de fiction, a étudié au Mexique et en Belgique, avant d’intégrer l’atelier de scénario de la « Fémis » (« École nationale supérieure des Métiers de l’Image et du Son »), à Paris. Depuis plus de dix ans, il est monteur de fictions et de documentaires, étant le réalisateur de documentaires, dont « Territorio Liberado » (Guatémala-Fra./2015/60′), lauréat du « Prix de l’ IMCINE » (« Instituto mexicano de Cinematografia »).Résultat de recherche d'images pour ""Lucia en el Limbo" film photos"

« Lucia en el Limbo » (Valentina Maurel) (c) « Geko Films »

Un court-métrage est, également, au programme de la présente « Semaine de la Critique », « Lucia en el Limbo » (Bel./2019/20′), réalisé par Valentina Maurel, également née en Amérique latine, à Costa Rica. Pour elle, ayant poursuivi se études à Bruxelles, à l’ « INSAS », il s’agit d’un retour à Cannes, puisqu’en 2017, son court-métrage de fin d’études « Paul est là » (Bel./2017/24′) y recevait le « Premier Prix de la Cinéfondation ».

Des films majoritaires belges francophones, que nous venons d’évoquer, passons aux coproductions, avec le premier long-métrage de la réalisatrice franco-sénagalaise, née à Paris, Mati Diop : « Atlantique » (Fra.-Bel.-Sénégal/2019/105′), retenu pour la compétition officielle.Résultat de recherche d'images pour "mati diop atlantiques"

« Atlantique » (Mati Diop) (c) « Frakas Productions » 

Synopsis : « Dans une banlieue populaire de Dakar, les ouvriers du chantier d’une tour futuriste, sans salaire depuis des mois, décident de quitter le pays par l’océan pour un avenir meilleur. Parmi eux se trouve Souleiman, l’amant d’Ada, promise à un autre. Quelques jours après le départ des garçons, un incendie dévaste la fête de mariage de la jeune femme et de mystérieuses fièvres s’emparent des filles du quartier. Ada est loin de se douter que Souleiman est revenu… »

Sélectionné pour « La Semaine de la Critique », « Vivarium » (Irl.-Bel.-Dan./2019/97′), une fiction signée Lorcan Finnegan, un réalisateur irlandais, ce long-métrage étant co-produit par la société liégeoise « Frakas Production », avec l’appuui, notamment de « Wallimage ».Résultat de recherche d'images pour "Vivarium film photos"

« Vivarium » (Lorcan Finnegan) (c) « XYZ Films »

Synopsis : « A la recherche de leur première maison, un jeune couple effectue une visite en compagnie d’un mystérieux agent immobilier et se retrouve pris au piège dans un étrange lotissement… »

Egalement organisée à Cannes, la « Quinzaine des Réalisateurs » a retenu « Oleg » (Let.-Bel.-Lit.-Fra./2019/84′), signé Juris Kursietis, un réalisateur letton, qui, inspiré par un fait divers s’étant déroulé à Bruxelles, a tourné tous ses extérieurs en région bruxelloise, avec de nombreux figurants belges, cette fiction étant soutenue par le « Centre du Cinéma et et de l’Audioviuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles » et notre« Tax Shelter féréral ».Résultat de recherche d'images pour "Oleg Juris Kursietis photos"

« Oleg » (Juris Kursietis) (c) « Iota Production »

Synopsis : « D’origine lettonne, Oleg tente de gagner sa vie dans une boucherie à Bruxelles. Mais son statut de clandestin le rend vulnérable : il perd son emploi et se retrouve à la solde de la mafia polonaise… »

A noter que les frères Dardenne sont également présents, via leur société de production « Les Films du Fleuve », coproductrice du dernier film de Ken Loach, lauréat de deux « César », en 1996 et 2005, un habitué de Cannes, où il remporta trois « Prix du Jury« , en 1990, 1993 et 2002, ainsi que deux « Palmes d’Or », en 2006 et 2016, présentant cette année, en compétition officielle, « Sorry we missed you » (UK-Fra.-Bel./2019/100′), coproduit avec le soutien de « Be tv », de « Cinéart » et de notre « Tax Shelter fédéral ».Résultat de recherche d'images pour ""Sorry we missed you" photos"

« Sorry we missed you » (Ken Loach), coproduits par « Les frères Dardenne » (c) « Les Films du Fleuve »

Sept autres films sont présents à Cannes en coproduction, impliquant des comédiens et/ou producteurs belges :

  • « Alice et le Maire » (Nicolas Pariser/Fra./2018/103′), présenté à la « Quinzaine des Réalisateurs », étant coproduit par « Scope Pictures », d’Ixelles ;
  • « Adam » (Maryam Touzani/Maroc-Fra.-Bel./2019/98’/avec l’actrice bruxelloise Lubna Azabal, lauréate de trois « Magritte du Cinéma », en 2012, 2015 et 2019), sélectionné pour la compétition « Un certain Regard », coproduit par « Artémis Productions », de Schaerbeek, avec le soutien de notre « Tax Shelter fédéral » ;
  • « Chambre 112 » (Christophe Honoré/Fra.-Bel./2019/86′), sélectionné pour la compétition « Un certain Regard », co-produit par « Scope Pictures », d’Ixelles, avec le soutien de « Wallimage » ;
  • « Frankie » (USA-Fra.-Por.-Bel), de Ira Sachs, un réalisateur américain, avec Isabelle Huppert et Jérémie Renier, acteur bruxellois, qui, à 15 ans, fut découvert par Jean-Pierre et Luc Dardenne, aux côtés d’Olivier Gourmet, dans leur fiction « La Promesse »  (Bel.-Fra.-Lux./1996/93’/film lauréat, en 1996, du « Prix du Public » et de deux « Bayards d’Or », au « FIFF » (« Festival International du Film Francophone »), à Namur, et, en 1997, du« Prix du meilleur Film étranger » de l’ « Association des Critiques de Films », à… Los Angeles ; Jérémie Renier recevant, en 2012 et en 2015, deux « Magritte du meilleur Acteur dans un second Rôle », à Bruxelles  ; « Frankie » (projeté, en compétition, à Cannes, le lundi 20 mai, avec sortie en salles, le mercredi 28 août) étant coproduit par « Beluga Tree », de Bruxelles, avec le soutien de notre « Tax Shelter fédéral » ;

Résultat de recherche d'images pour "Frankie film Ira sachs photos"

Isabelle Huppert et Jérémie Renier, dans « Frankie » (Ira Sachs) (c) « SBS Productions »

  • « Ghost Tropic » (Bel./2019/85′), du réalisateur flamand Bas Devos, présenté à la « Quinzaine des Réalisateurs », coproduit par « Artémis Productions », de Schaerbeek, et « Proximus »  ;
  • « Papicha » (Fra.-Alg.-Quatar-Bel./2019/106′) de la réalisatrice algérienne Mounia Meddour, ayant reçu le soutien de notre « Tax Shelter fédéral » ;
  • « Sibyl » (Fra.-Bel./2018/100′), de la réalisatrice française Justine Triet, présenté en compétition officielle, avec l’actrice parisienne Adèle Exarchopoulos, lauréate, en 2016, d’un « Bayard d’Or de la meilleure Comédienne », au « FIFF », à Namur, et en 2013-2014 d’une quinzaine de « Prix de la Meilleure Actrice » ou du « Meilleur Espoir féminin », pour son interprétation dans le film « La Vie d’Adèle » (Abdellatif Kechich/Fra.-Esp.-Bel./2013 /179’/ce film et ses deux actrices principales se partageant, en 2013, la « Palme d’Or »), ainsi que l’actrice belgo-française Virginie Efira, née à Schaerbeek, lauréate de deux « Magritte du Cinéma », en 2012 et 2016, « Sibyl » étant coproduit par « Scope Pictures », d’Ixelles, avec le soutien de notre « Tax Shelter fédéral ».

Résultat de recherche d'images pour "Justine Efira actrice photos"

Virginie Efira dans « Sibyl » (Justine Triet) (c) « Les Films Péléas »

La « Fédération Wallonie-Bruxelles » étant particulièrement bien représentée, croisons donc les doigts pour que nos acteurs et réalisateurs reviennent de Cannes avec différents Prix.

Yves Calbert.

Résultat de recherche d'images pour "festival de cannes 2019 photos"

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s