Cinéma : Evénements des « Grignoux », à Liège et à Namur

 

Résultat de recherche d'images pour "Pupille film photos"

« Pupille » (Jeanne Herry )

Ce lundi 17 décembre, à 20h, au « Caméo », à Namur, à l’écran, en partenariat avec la « Fédération belge francophone des Services d’Adoption » : « Pupille » (Jeanne Herry/Fra./2018/115’/avec Elodie BouchezSandrine Kiberlain et Gilles Lelouche), cette projection étant suivie d’une rencontre  avec Michèle van Egten, responsable du « Service d’Adoption Thérèse Wante asbl », et Luc Bawin, conseiller médical à l’ « ONE » en matière d’adoption.

Synopsis : « Théo est remis à l’adoption par sa mère biologique le jour de sa naissance. C’est un accouchement sous X. La mère à deux mois pour revenir sur sa décision… ou pas… »

Résultat de recherche d'images pour "Pupille film photos"

« Pupille » (Jeanne Herry )

« Jeanne Herry ne fait pas de la psychanalyse de bazar au cinéma. Elle ne récite pas son catéchisme de la pensée de Dolto, benoîtement. Elle fait du cinéma précis, documenté, pour raconter avec une sensibilité fine la belle histoire rayonnante d’une adoption, avec son happy end. »  (Nathalie Chifflet, pour « Dernière Nouvelles d’Alsace »)

« C’est une histoire au long cours, un film choral virtuose autour d’un nœud central : un bébé non désiré et le processus de son adoption. »  (Catherine Lemaire, pour « Les Grignoux » )

« Pupille est un film documenté, réaliste, qui décrit avec précision le processus d’adoption d’un enfant, chemin de croix long et périlleux. »  (« Le Figaro » )

« Si tout sonne si formidablement juste, des mots aux situations, c’est parce que cette chronique est tout simplement à l’image de la vie. »  (Barbara Théate, pour « Le Journal du Dimanche » )Résultat de recherche d'images pour "Pupille film photos"

 » Pupille retrace la procédure de l’adoption avec une précision chirurgicale et une intensité émotionnelle inouïe. »   (Christophe Narbonne, pour « Première » 

« La précision d’un documentaire et la puissance évocatrice de la fiction au service d’une histoire forte et universelle. »  (Claire Picard, pour « Télé Loisirs » )

« Délicat, pudique, « Pupille » évite l’écueil du film-dossier comme celui de la sensiblerie. » (Catherine Painset, pour « La Voix du Nord » )

« Le film le plus bouleversant de cette fin d’année.. » (Lola Sciamma, pour « Voici » )

A noter que ce long-métrage fut, en 2018, le lauréat du « Bayard du meilleur Scénario », pour Jeanne Herry, fille de Miou-Miou (née Sylvette Herry) et Julien Clerc (né Paul Alain Auguste Leclerc), et « Bayard de la meilleure Comédienne », pour Elodie Bouchez, au « FIFF », à Namur, ainsi que nommé au « Festival du Film Francophone d’Angoulème », est programmé, en séances ordinaires, jusqu’au 15 janvier 2019, au « Caméo », à Namur, et jusqu’au 29 janvier, au « Sauvenière », à Liège, où une projection est, aussi, prévue au « Churchill », le mardi 25 décembre.

affiche du film Ici, la Terre

Ce mardi 18, à 20h, au « Parc », à Liège, et ce mercredi 19, à 20h, au « Caméo », à Liège, au programme : « Ici la  Terre » (Luc Deschamps /Documentaire/Bel./2018/52′). La projection sera suivie d’une rencontre avec Luc Deschamps, le réalisateur, et de Jean-Cédric Jacmart, paysan-propriétaire, concepteur de la ferme permaculturelle de Desnié. Exclusivement à Liège, dès 19h, dans le hall du « Parc », dégustation d’aliments réalisés à partir d’une farine d’amidonnier (blé ancien pauvre en gluten) par la « Ceinture Aliment-Terre Liégeoise ».Résultat de recherche d'images pour "ici, la terre film photos"

« Ici la Terre » (Luc Deschamps »)

Synopsis : « Jean-Cédric Jacmart a fondé la ferme de Desnié, après avoir travaillé plusieurs années en tant que pilote privé. Cette profession lui posait beaucoup de questions sur le rapport qu’il entretenait avec son environnement naturel. Aujourd’hui concepteur en permaculture, Jean-Cédric a trouvé du sens dans ce qu’il fait, notamment en diffusant ses acquis. Autour de lui gravitent des formateurs, des concepteurs ou encore des stagiaires en permaculture. Cette belle brochette de curieux s’en donne à cœur joie dans les expérimentations de design : confection des plans, aménagement des terres, apprentissage de la logique des sept pétales, … »

« Ici la Terre » (Luc Deschamps)

« On comprend à travers leurs témoignages que la permaculture va au-delà d’une approche agricole qui renverserait simplement les logiques de monoculture : il s’agit d’une toute autre manière de vivre, de penser son rapport à son environnement. La devise du film : ‘écouter la nature, agir pour le futur’, incarnée par l’adorable petit garçon Léo, illustre bien la dynamique dans laquelle ces hommes et ces femmes s’inscrivent. » (« Les Grignoux »)Résultat de recherche d'images pour ""Axolotl" court-métrage ciné photos"

« Axolotl » (Olivier Smolders)

Le 21 décembre étant le jour le plus court de l’année, ce prochain vendredi, à 20h, au « Sauvenière », à Liège, « Les Grignoux » et la « Fédération Wallonie-Bruxelles » nous proposent leur « Jour le plus court », avec 4 courts-métrages, sélectionnés par les ateliers d’accueil et de productions liégeois :

« Axolotl »  (Olivier Smolders/Fiction/Bel./25′) ;

« Deux Humains » (Salim El Mitari/Documentaire/Bel./15′) ;

« Doumia Tamara Awa »Soulignons (Fatima Benkhira, GalinaDiane Mbezele et Josiane Nkwendjeu/ Animation/Nkwendjeu/Animation/Bel./18′) ;

« D’un Château l’Autre » (Emmanuel Marre/Fiction/Bel.-Fra./39’/lauréat, en 2018, du « Pardino d’Or » au « Festival de Locarno »  et du« Bayard d’Or du meilleur Court-Métrage » ), au « FIFF », à Namur ).

Résultat de recherche d'images pour ""D'un Château l’autre" court métrage photos"

« D’un Château l’Autre » (Emmanuel Marre)

Soulignons qu’en 2017, ce même réalisateur, Emmanuel Marre avait déjà été primé au« FIFF », à Namur, pour « Le Film de l’Eté » (Bel.-Fra./2016/30′), y obtenant le « Prix du meilleur Court-Métrage » et, pour Olivier Boonjing, le « Prix de la meilleure Photographie », remportant, aussi, le « Prix Jean Vigo du Court-Métrage », son premier long-métrage, « Rien à foutre-Le Monde n’attend pas », étént en tournage.Image associée

« Emmanuel Marre (« D’un Château l’Autre »), présentant son« Pardino d’Or », à Locarno

Soulignons qu’en 2017 Emmanuel Marre avait déjà été primé au« FIFF », à Namur, pour « Le Film de l’Eté » (Bel.-Fra./2016/30′), y obtenant le « Prix du meilleur Court-Métrage » et, pour Olivier Boonjing, le « Prix de la meilleure Photographie », remportant, aussi, le« Prix Jean Vigo du Court-Métrage », son premier long-métrage, « Rien à foutre-Le Monde n’attend pas », étant en tournage.

Pour les personnes intéressées par les techniques d’Animation, notons qu’un des Ateliers liégeois ayant proposé cette programmation, « Caméra-etc », organise des stages. Pour tout renseignement, consultez http://www.camera-etc.be.

Photo1

Formation à l’Animation, avec « Caméra-etc », à Liège

Ce même vendredi 21, mais à Namur, cette fois, au « Caféo », la brasserie du « Caméo », un concert est organisé avec la collaboration de« Jazz9 » et le soutien de la Ville de Namur, l’entrée étant gratuite. A l’affiche, le « Pierre de Surgères Trio », un groupe musical composé de Teun Verbreuggen, à la batterie, Félix Zurstrassen, à la contrebasse, et Pierre de Surgères, à , ce dernier composant, « en suivant les concepts qu’il se donne, mais aussi spontanément, sans idée préconçue. Car pour que ça sonne, il faut le plaisir de jouer, et celui-ci implique à la fois une logique et un naturel. Que le chemin soit vagabond ou, au contraire, taillé par la  contrainte technique, il y a du groove à l’œuvre  et une pulsation jazz toujours en tension. » (« Les Grignoux »)Résultat de recherche d'images pour "pierre de surgères trio photos"

« Pierre de Surgères Trio »

Ce prochain samedi 22, à 14h et 17h, retour à Liège, au « Parc », avec la troisième et dernière ciné-conférence de l’année 2018 d’ « Exploration du Monde », « Jérusalem, la Ville du Monde », présentée en salle par Hadrien Crampette, qui écrit :

« Notre itinéraire nous conduira du port de Jaffa, un des plus anciens du bassin méditerranéen et point d’accroche entre Jérusalem et la Méditerranée, au désert de Judée à la rencontre d’ermites chrétiens des plus anciens monastères au monde. Cette ‘Terre d’Abraham’, prophète commun aux juifs, chrétiens et musulmans est chargée de souvenirs. »

« Jérusalem, la Ville du Monde » (c) Hadrien Crampette 

« Nous rencontrerons la mosaïque des chrétiens d’Orient, notamment arabophones, et verrons les règles de gestion de la ‘copropriété’, sans doute la plus sensible au monde: le Saint Sépulcre, le tombeau du Christ. Arméniens, Coptes, Chrétiens, Ethiopiens, Grecs, Latins franciscains et  Syriaques se partagent ce saint des saints, non sans quelques heurts. »Résultat de recherche d'images pour "Hadrien Crampette conférencier photos"

« Jérusalem, la Ville du Monde » (c) Hadrien Crampette 

Prochains rendez-vous d’ « Expolration du Monde », en 2019, au « Parc », les samedis, à 14h et 17h (site web : http://www.explorationdumonde.be) :

  • 09 février : « Colombie, Terre de Contrastes »
  • 23 février : « Côte Est américaine, de New York à Miami »
  • 16 mars : « Croatie, un Trésor en Méditerranée »

Site web : http://www.grignoux.be.

Yves Calbert.

 

 

 

 

 

 

.

 

 

Publicités

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s