Evénements des « Grignoux », à Liège et à Namur

Léon Ferré (c) Robert Picard/ »INA »

Ce jeudi 20 septembre, à 20h, au « Cinéma Le Parc », à Liège, une soirée d’hommage, intitulée « Léo Ferré, la Flamme libertaire », avec la projection de « La Mémoire des Etoiles » (Fra./2013/52′), un documentaire de  Frantz Vaillant, journaliste, biographe, réalisateur, chargé de cours à la Sorbonne et rédacteur en chef  à « TV5 Monde »

… Une occasion pour « Les Grignoux » de rappeler aux jeunes d’aujourd’hui en quels mots Léo Ferré (1916-1993) chantait ses aspirations politiques et sociétales, à l’époque de « Mai ’68 » , il y a 50 ans, et ce 20 ans après son décès.

affiche du film Léo Ferré, la flamme libertaire

Avec l’appui des Affaires culturelles de la Province de Liège et le soutien de la famille Grooteclaes, un concert suivra la projection. Léo Ferré étant décédé en Italie, àCastellina in Chianti, ce sont quatre italiens, amoureux des poètes français, les « Têtes de Bois », qui interpréteront, … en italien, entre chanson, rock et jazz, la musique et les mots de ce brillant auteur-compositeur-interprète, quelque peu révolutionaire. 

image1

(c) « Têtes de Bois »

Ce même jeudi 20, à 20h15, au « Caméo », à Namur, après son documentaire percutant « Ils ne mouraient pas tous mais tous étaient frappés » (Bel./2005/80′), Sophie Bruneau nous propose « Rêver sous le Capitalisme » (Bel./2017/63′), un documentaire sur la souffrance au travail, une problématique qui n’a cessé de s’aggraver et qui s’est généralisée à tous les secteurs, cette projection étant suivie d’une rencontre avec la réalisatrice bruxelloise

affiche du film Rêver sous le capitalisme

« Le titre (de ce) film fait écho au livre‘Rêver sous le 3e Reich’, de Charlotte Beradt, qui, dans les années 1930, a récolté un corpus de rêves qui témoignaient de la société totalitaire de l’époque. Tandis que la caméra scrute une série d’immeubles de bureaux imperturbables, Sophie Bruneau donne la parole à des personnes qui racontent leurs rêves liés à la souffrance au travail et leur demande de se prêter à un exercice d’interprétation de ceux-ci. »

« Ce qu’elle nous livre, c’est un portrait du monde du travail dans le système capitaliste. Que l’on soit cadre dans une entreprise de sécurité sociale, employé d’une entreprise d’assurances ou encore de l’administration, les normes bureaucratiques s’imposent au plus profond de nos êtres, jusqu’à nous poursuivre la nuit. » (« Les Grignoux » )

A noter que ce long-métrage sera présenté à cinq reprises, en séances ordinaires, entre le jeudi 20 et le mercredi 26, au « Churchill », à Liège.
Résultat de recherche d'images pour ""Patti Cake$" film photos"
Ce samedi 22, à 16h30, en ce même « Caméo », « Patti Cake$ » (Geremy Jasper/USA/2017/108′), une projection qui sera précédée du court-métrage « Si-G » et suivie d’une rencontre évoquant le « rap au féminin » .
… De fait, « Les Grignoux » nous propose, ce jour là, un événement intitulé « De la Rue à l’Ecran », qui commencera dès 14h30, au « Caféo », la brasserie du « Caméo », par une introduction, offerte gratuitement, à la culture hip-hop, avec « Solo », nous venant de Paris.
Résultat de recherche d'images pour "wild style film photos"
« Wild Style » (Charlie Ahearn)
A 20h, retour en salle, pour le film « Wild Style » (Charlie Ahearn/USA/1982/82′), qui, tourné dans le Bronx, à New York, évoque les débuts de la culture hip-hop, abordant ses différents aspects, de la « break dance » au « rap », en passant par la « smurf dance« , sans oublier les graffitis
affiche du film De la rue à l'écran
Ce long-métrage sera précédé d’un court-métrage« Du Blues au Flouze », et suivi d’une rencontre sur l’histoire du hip-hopen présence du collectif « Coup2pouce », l’atelier vidéo bruxellois réalisateur du court-métrage.
Pour suivre, dès 22h30, en partenariat avec« Wal’Style », « Lezarts Urbains », le « Centre culturel de Namur », la« Cie Victor B » et la Ville de Namur, une « after-party » nous sera gracieusement offerte, au « Caféo », avec « Solo », « Jurassic Mark » et « Grand Master Rai One ».

Journée chargée au « Caméo », puisqu’en ce même samedi 22, à 18h, un hommage au cinéma de Charlie Chaplin (Charles Spencer Chaplin/1889-1977) sera rendu, avec la projection, en langue des signes, sous-titrée en français, de « Faking a Living » (« Feindre sa Vie »/Joël Chalude/Fra./43′), une rencontre avec le réalisateur étant prévue.Résultat de recherche d'images pour "FAKING A LIVING film photos"

« Faking a Living » (Joël Chalude)

« Produit d’une équipe issue de la Companie théâtrale française « Symbiose », regroupant des artistes sourds et malentendants, ce moyen-métrage emploie les codes du burlesque pour nous faire partager l’absurdité d’un monde fait de bruits et de sons lorsqu’il est vécu par une personne qui n’entend pas. C’est un pari de sourds sur le cinéma muet. Mais le film est aussi un pari sur l’exemplarité. Celle du réalisateur en l’occurrence (sourd de naissance), pour que les sourds cessent de se voir avec les yeux désolés d’un monde qui interprète absurdement leur rage d’être et d’exister comme autant d’appels à la compassion. »  (« Les Grignoux » )Résultat de recherche d'images pour "film de brel : franz photos"« Franz » (Jacques Brel)

Toujours au« Caméo », trois dates à retenir, proposées par le « Service Cinéma » de la Province de Namur :

  • mercredi 10/10, à 20h : « Franz » (J. Brel/Fra.-Bel./1971/90’/avec BarbaraD. Evenou & Brel)
  • lundi 15/10, à 18h, deux documentaires sur le « Grand Jacques » : « Récital de Knokke » (Bel./1963 /35′) & « Brel parle » (Marc Lobet/Bel./1971/30’24 »), projections suivies d’une rencontre avec France Brel
  • jeudi 15/11, à 20h : « Rien n’est pardonné » (V. Coen & G. Vandenberghe/Bel./2017/62′)

Les deux premières soirées sont organisées en partenariat avec la « Fondation Jacques Brel », en hommage à Jacques Brel (1929-1978), à l’occasion du 40ième anniversaire de son décès.

La troisième soirée, quant à elle, rentre dans le cadre d’une décentralisation du 18ième « BAFF » (« Brussels Art Film Festival » ).Résultat de recherche d'images pour "fiff 2018 logo"

N’oublions pas, plus près de nous, que du vendredi 28 septembre au vendredi 05 octobre, trois salles du « Caméo » seront réservées pour le 33ième « FIFF » (« Festival International du Film Francophone » ), avec, en ouverture, « Nos Batailles » (Guillaume Senez/Bel.-Fra./2018/98′), et, en clôture, « Les Invisibles » (Louis-Julien Petit/Fra./2018/82′).

Yves Calbert.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s