La Caravane du Court

« Mama Bobo ».

Pour en terminer en beauté avec le passage de la 4ème « Caravane du Court », organisée par le « FIFF » et le « Clap ! », la Province de Liège l’accueille en quatre de ses Villes et Villages, du mardi 13 au vendredi 16 mars, chaque soir à 20h, mais également lors de cinq séances scolaires, différents membres des équipes de tournages étant présents, afin de particper à une rencontreavec leurs publics, à l’issue des différentes séances :

  • mardi 13, à Verviers, au « Centre culturel »
    • Séances scolaires à 9h30 et 13h30
  • mercredi 14, à Saint-Georges-sur-Meuse, au « Foyer culturel »
    • Séance scolaire à 10h30
  • jeudi 15, à Hannut, au « Centre culturel »
    • Séance scolaire à 14h
  • vendredi 16, à Liège, au « Cinéma Sauvenière »
    • Séance scolaire à 9h15
 * « Axe majeur » (Marlène Serour/Fra./Fiction/2017/13′). Synopsis : « Dans le calme absolu d’une banlieue pavillonnaire, un groupe d’adolescentes organise l’anniversaire surprise de leur amie Lucie. Sauf que ce soir-là, Lucie a prévu autre chose, ailleurs… »
* « Le Film de l’Eté » (Emmanuel Marre/Bel.-Fra./Fiction/2017/30′). Synopsis : « En août, c’est un film d’autoroute, de touristes en transhumance, de tables de pique-nique en béton, de files d’attente pour les WC, de melons tièdes et de Carwash. C’est le film d’un homme qui veut partir et d’un petit garçon qui le retient. C’est le film de l’été… ». … Un film qui, faisant résonner l’idée de voyage et, plus encore, de transhumance, a reçu, en 2017, le « Prix Jean Vigo du Court-Métrage », « Prix de la meilleure Photographie »  Oliviier Boonjing) au « FIFF »(« Festival International du Film Francophone », à Namur), le « Grand Prix national » du « Festival de Clermont-Ferrand » et, à Brive, le « Prix Format Court » du « Festival de Moyens-Métrages ». De ce film, – d’un jeune réalisateur diplômé de l’ « IAD » (« Institut des Arts de Diffusion ») – dans « Format Court »Marie Winnele Veyret écrit : « Ce trajet psychologique se dévoile à travers un va-et-vient habile entre les lieux extérieurs et intérieurs du film, une limite ténue qui dirige le regard du spectateur et le prépare à une vérité cachée bien plus sombre. »
« Le Film de l’Eté »

* « L’Enfant né du Vent » (David Noblet/Bel.-Chine/doc./2017/20′). Synopsis : « Pékin, le printemps. Pan Pan a 10 ans. Avec son grand-père, ils passent la journée dans une petite ferme à 20 minutes à peine du centre de Pékin et de ses hauts gratte-ciels. Ils cultivent ensemble un petit lopin de terre pour y faire pousser leur propre nourriture organique. Le père de Pan Pan est absent, parti travailler en France. Il appelle et laisse des messages téléphoniques. Le vent souffle, le soleil brille et Pan Pan joue tout seul dans les rues désertes… » Notons que ce court-métrageissu du projet « Regards croisés », permettant des échanges entre de nombreuses écoles de cinéma – a été réalisé avec la collaboration chinoise de la « Beijing Film Academy », remportant, en 2017, à Namur, le « Prix Spécial du Jury » du « FIFF ».

« L’Enfant né du Vent » (David Noblet), « Prix Spécial du Jury » du « FIFF »

« Mama Bobo » (Robin Andelfinger & Ibrahima Seydi/Bel.-Sénegal/fiction/2017/16′). Synopsis : « Mama Bobo, 83 ans, est veuve depuis de longues années. Chaque matin, elle s’assoit à l’arrêt de bus de la rue Gomis et elle rêve à son mari. Son quotidien est bouleversé lorsque son abribus est retiré pour faire place à un chantier routier. Sa famille et ses voisins vont tout faire pour qu’elle retrouve l’équilibre, avant qu’il ne soit trop tard… » Soulignons que ce documentaire a reçu, en 2017, l’ « Etoile de Bronze », du « Festival d’El Aguma », en Egypte.
* « Calamity » (Séverine de Streyker & Maxime Feyers/Bel./fiction/2017/22’57 »). Synopsis : « France rencontre la petite amie de son fils pour la première fois. Elle perd le contrôle… » A noter que ce court-métrage fut à l’affiche de différents festivals, les plus lointains étant le Brésil et la Corée du Sud.

Paraphrasant Paul Feval (1816-1887), dans « Le Bossu » (1857), « Si tu ne viens à Lagardère, Lagardère ira à toi », nous pouvons écrire : « Si tu ne viens pas au Court-Métrage, le Court-Métrage ira à toi », d’où la phrase rédigée sur l’un des modèles de l’affiche : « Le Court-Métrage vient à vous ! », y compris dans des villages dépourvus de salles de Cinéma, comme, ce mercredi 14 mars, à Saint-Georges-sur-Meuse, une ancienne cité industrielle, d’une superficie de moins de 21 km2, avec une population d’environ 7.000 habitants

… Souhaitons une bonne 3ème et dernière semaine à la 4ème « Caravane du Court », qui, ayant pris son envol du « Caméo », à Namur, le lundi 26 février, terminera son parcours, le vendredi 16 mars, à 20h, à Liège, une  Soirée des Clôture programmée au « Cinéma Sauvenière », l’une des trois salles liégeoises des  « Grignoux ».

Yves Calbert.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s