Miles Hyman à la BRAFA

Dans le cadre de la « BRAFA », jusqu’au 04 février, sur le stand N° 131a de la Galerie « Huberty & Breyne », réparties sur 160 m2, nous pouvons découvrir les oeuvres récentes, accessibles à la vente, de François Avril,Philippe Berthet, Christophe ChaboutéDominique Corbasson, Philippe Geluck, Jean-Claude Götting, Miles Hyman, Paul LaurenziOlivier Ledroit et Jacques de Loustal.

« The Main Attraction » 162 x 965
(c) Miles Hyman

Natif du Vermont, aux Etats-UnisMile Hymanle plus français des dessinateurs américains, ayant entammé des études en gravure et en peinture dans son pays natal, il pose ses pinceaux à Paris, à l’ « Ecole des Beaux-Arts ».
Après un retour aux Etats-Unis, sur la Côte ouest, cette fois, il commence sa carrière comme illustrateur pour le magazine « Lire ». Ensuite, il collabore avec « Le Monde »,   « Télérama » et « The New York Times », réalisant nombre de couvertures pour les Editions « Actes Sud »,  « Denoël » et « Gallimard ». Sur des textes du scénariste français Marc Villard, il débute dans la bande dessinée, chez « Futuropolis », avec ses « Chroniques ferroviaires »

… Bien loin des chemins de fer, répondant à une invitation de la Galerie « Huberty & Breyne », sise à Paris et au Sablon, à la « BRAFA », il nous présente des oeuvres consacrées au monde du cirque, qui l’inspire particulièrement, avec son exotisme, ses lumières et ses couleurs, … ses artistes féminines également, … des femmes qu’il nous montre, aussi, en dehors du cirque, dans des décors de cette Côte ouest, où il séjourna, avec ses voitures américaines des plus typiques, dans des cadrages cinématographiques, telles ses oeuvres « Rubicond Key » ( 92 x 65 cm) et « Beachcombers » (73 x 100 cm)…

A la recherche d’un équilibre entre ses peintures, lui qui commeca à peindre dès ses 14-15 ans, et ses bandes dessinées, ses dernières étant publiées par les Editions « Glénat », « Dupuis » et « Casterman », cette dernière publiant son adaptation, en BD, des « Dalhias Noirs », selon le roman culte de l’auteur californien « James » Ellroy (né Lee Earle Ellroy), sa BD étant scénarisée par le Français « Matz » (Alexis Nolent), alors que cette même maison d’Editions lui demande d’illustrer un texte de Vincent Réa, pour un guide de voyages « Lonely Planet », consacré à New York.

« Rubicond Key » 92 x 65 cm (c) Miles Hyman

Des projets, il en possède, tant en peintures, où il compte poursuivre, dans un premier temps, sa série sur le cirque, et en bandes dessinées, où il va publier, en 2019, un ouvrage pour la Collection « Air Libre » des Editions « Dupuis ».

Comme il nous le confiait, à la « BRAFA » :« mes activités artistiques ont plusieurs facettes, de l’illustration à la peinture, en passant par la bande dessinée« Didier Pasamonik écrivant à son sujet : « Américain de Paris, Miles Hyman est un dessinateur reconnaissable entre mille par ses images poétiques et intimistes, aux couleurs fortes, qui passent du polar chandlérien au rêve émerveillé d’un enfant. »

Rendez-vous donc à la « BRAFA », pour quelques jours encore, afin de rêver aux côtés des oeuvres de ce bien sympathique peintre-dessinateur-illustrateur franco-américain.

Yves Calbert.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s