Fête Nationale du Royaume de Thaïlande

Maha Vajiralongkorn (c) « Reuters »/Damir Sagol

A l’occasion de la Fête Nationale thaïlandaise – fixée en date du 05 décembre, jour anniversaire de la naissance du Roi Rama IX – cette date correspondant, aussi, à la “Fête des Pères” thaïlandaise, le défunt Roi  frère d’Ananda Mahido (1925-1946, Roi, sous le nom de Rama VIII, de 1935 à 1946 – étant considéré comme le “Père de la Nation” -, l’Ambassadeur de Thaïlande en Belgique, son Excellence Manasvi Srisodapol, recevait, ce dernier lundi 04 décembre, de nombreux invités dans une salle de l’ “Hôtel Steinberger”.

A noter que la célébration de 2016 fut annulée, des suites du décès de celui qui était, alors, avec ses 70 ans 4 mois et 04 jours de règne, le plus ancien monarque en activité (de 1946 à 2016), le Roi  Bhumibol Adulyadej (en thaï : ภูมิพล อดุลยเดช – 05/12/ 1927-13/10/2016), neuvième Souverain de la Dynastie des Chakri, fondée en 1782, succédant, au Royaume de Thonburi (1767-1782), connu, de nos jours, pour son Wat Arun ou “Temple de l’Aurore”, mais devenu, au 21ème siècle, un simple quartier de Bangkok, l’actuelle capitale, forte d’une population de… 12 millions d’habitants (pour seulement un million en 1946) – et au Royaume d’Ayutthtaya (1351-1767), dont l’ancienne capitale éponyme fut prise par les Khmers, en 1767, les vestiges de ce lieu historique étant ouverts au public, à 80 km au nord de l’actuelle capitale, sur les rives du fleuve Chao Praya, qui, à Bangkok, sépare le Centre-Ville du quartier de Thon Buri .

RAMA IX (c) S. Sukplang: »Reuters-L’Express »

Décédé, à Bangkok, le 13 octobre 2016, à 88 ans, les funérailles de Rama IX se déroulèrent, dans un faste inoubliable, un an plus tard, la crémation s’étant déroulée, le 26 octobre 2017, devant près de 250.000 personnes, parmi lesquelles des dignitaires de 30 pays, dont notre Reine Mathilde.

A noter que le Crématorium Royal était un authentique Palais funéraire, comptant neuf tours, la principale culminant à 50 mètres de hauteur, dont la construction, due à l’architecte Theerachat Weerayuttanon et au technicien d’art Korkiat Thongphut, aurait coûté, selon “Le Figaro”, plus de… 25 millions d’Euros…, leur création représentant le mythique mont Méru, centre du monde hindou, olympe des religions orientales, autour duquel gravitent, symboliquement, les continents et les océans

Plus modestement, assurément, le gouvernement thaïlandais a fait construire pas moins de 85 répliques de ce Crématorium Royal et 876 petits pavillons, en bois de santal, qui devaient permettre aux habitants de l’ensemble du pays et aux Ambassades de Thaïlande, de pouvoir participer à cette prestigieuse cérémonie.

(c) Laszlo Arany

… Mais, bien sûr, ce dernier lundi 04 juillet, aussi bien son Excellence l’Ambassadeur, dans son discours, que ses invités – goûtant à quelques plats de l’une des plus raffinées gastronomies mondiales, dont le bien connu “tom yam kung” (soupe épicée, aux crevettes et à la citronelle), concoctés des chefs coqs de l’Ambassade et du plus célèbre restaurant thaïlandais de Belgique, “L’Eléphant bleu” -, leurs conversations étaient centrées sur le règne de Rama IX, dont le nom signifierait, selon les croyants Thaïlandais, ”la force de la terre et le pouvoir inégalé”, ces derniers considérant  l’enveloppe corporelle de leur Roi comme étant “un avatar du dieu Narayana, ce décès marquant son retour vers le paradis et le mont Meru, ce dernier lieu étant l’endroit où l’âme du Roi devait s’installer”.

Photographe ou saxophoniste à ses heures, Rama IX tenait à entretenir les meilleurs rapports possibles avec tous les habitants de son si beau pays, lui qui aimait se rendre régulièrement dans des villages aux habitations en bois des minorités ethniques du nord (Akha, Karen, Lahu, Lisu, Méo, Yao, …), appréciant d’ailleurs ses séjours au Palais Bhubing, une Résidence Royale d’hiver sise à proxmité de Chiang Maï, jouxtant un village Méo.

Pour en revenir à la réception bruxelloise, soulignons que de grands panneaux didactiques y présentaient des copies d’articles d’anciens journeaux belges et de nombreuses photos révélant les relations privilégiées qu’entretenaient les Rois Baudouin (1951 – 1993) et Rama IX, ce dernier s’exprimant parfaitement en français, alors qu’ils furent tous deux étudiants universitaires en Suisse, Bhumibol Adulyadej ayant été proclamé Roi de Thaïlande (le mot anglais Thailand , signifiant “Pays des Thaïs” ou “Pays des Hommes libres”, une notion à laquelle les croyants bouddhistes et hindouistes thaïlandais sont très attachés, leur Royaume n’ayant jamais été colonisé) le 09 juin 1946, n’ayant pu être couronné que le 05 mai 1951, afin qu’il puisse terminer ses études universitaires en droit, en Suisse, un pays qui le marqua à vie, puisque, suite à un accident automobile, sur les bords du lac Léman, il y perdit un oeil.

Devant le Crématorium Royal (c) “Reuters”/Damir Sagolj

Confirmant l’importance de ces rapports cordiaux entre nos deux pays, il est à noter que, suite au démantelement de l’ancien Viaduc de Koekelberg, le Gouvernement belge l’offrit, en 1988, à la Thaïlande, qui s’en servit pour édifier, en 48 heures, à Bangkok, le “Thaï-Belgian Bridge” (“Pont thaïlando-belge”), qui fut rénové en 2013, à l’occasion d’une visite officielle de nos futurs Souverains, Philippe et Mathilde… A l’inverse, pour l’Exposition Universelle 1958, sur le plateau du Heysel, le pavillon de la Thaïlande était une fidèle copie du “pavillon flottant” Aisawan Dhiphya-Asana, du Palais Royal d’Eté de Bang Pa-In (Province d’Ayutthaya)… D’autres part, en 1993, à l’occasion du décès du Roi Baudouin, le plus important quotidien thaïlandais édité en anglais, le “Bangkok Post”, consacra une page et demi à ce triste événement, dont une demi-page en couverture, à ce ce triste événement.

Plus anciennement, soulignons le séjour de Chulalongkorn (1853-1910, père de… 77 enfants qu’il eut avec … 36 femmes) à Oostende, en 1897. Ce Roi, ayant régné, sous le nom de Rama V, de 1868 à 1910, avait sollicité, auprès de Léopold II (1835-1909), l’envoi de plusieurs personnalités belges, afin qu’ils deviennent Conseillers royaux,… Ainsi, le Gantois Gustave Rolin-Jaequemyns (1835-1902, fondateur, en 1875, de l’ “Institut de Droit international”, qui reçut, en 1904, le “Prix Nobel de la  Paix”), ancien Ministre de l’Intérieur, juriste de formation, réécrivit la Constitution thaïlandaise, sur le modèle de la Constitution belge. Présent en Thaîlande de 1882 à 1901, il y reçut le titre de “Chow Phya Abhai Raja”, la plus haute distinction honorifique thaïlandaise jamais accordée à un étranger, un dîner de gala ayant eu lieu, à Bangkok, le 08 février 2017, pour célébrer le 125ème anniversaire de cet événement, sachant que, sous peu, en 2018, nous célébrerons le 150ème anniversaire des relations commerciales entre la Thaïlande et la Belgique.

… De retour à 2017, signalons l’absence, à la crémation de son époux, Rama IX, de la Reine Sirikit Kitiyakara  (°1932), souffrante, fille d’un ancien Ambassadeur de Thaïlande à Paris, là même où elle fit la connaissance du Roi Bhumibol Adulyadej, qu’elle épousa en 1950, donnant naissance, en 1952, au nouveau Roi Maha Vajiralongkorn Bodindradebayavarangkun (en thaï : มหาวชิราลงกรณ บดินทรเทพยวรางกูร ), intronisé le 1er décembre 2016, sous le nom de Rama X.

Yves Calbert.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s