Graves violations de procédure Kadhafi

seif-al-islam

Le procès de 37 membres de l’ancien régime libyen de Mouammar Kadhafi, dont son fils Seif al-Islam, n’a pas été équitable. Dans un rapport publié mardi à Genève, l’ONU cible de « graves violations » de la procédure, dont de longues détentions au secret. Le procès a eu lieu de mars 2014 à fin juillet 2015. Les allégations de torture lancées par les accusés n’ont pas fait l’objet d’investigations adaptées, disent le Haut Commissariat aux droits de l’homme et la Mission de l’ONU en Libye (MANUL). Ils demandent une enquête indépendante.

Autre problème: les avocats ont fait face à plusieurs reprises à des difficultés d’accès à leurs clients en privé ou au dossier. Les témoins de l’accusation n’ont pas été entendus. Selon le Haut Commissariat et la MANUL, un dossier d’accusation complet aurait contribué à clarifier les circonstances du soulèvement de 2011 qui a abouti au décès de Mouammar Kadhafi.

Publicités

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s