Bruxelles

« Festival Millenium », une Avant-1ère de Choc, le 19 Mars, au « Ciné Galeries »

Anne Kennes affiche« Pendant 7 ans, j’ai suivi la vie mouvementée de Rudolf Elmer (°1955, ndlr),un ancien banquier suisse, dès 2008, bien avant que « OffshoreLeaks », « LuxLeaks » et « SwissLeaks » ne soient évoqués », nous confie David Leloup, journaliste liégeois et réalisateur belge du film documentaire « A Leak in Paradise » (« L’Homme qui voulait détruire le Secret bancaire »/2015/76′, ndlr), ce duo suisso-belge ayant récemment présenté leur film dans l’enceinte du « Parlement Européen ».
Rudolf Elmer – employé pendant près de 20 ans par la « Julius Baer Bank & Trust Company », en Suisse d’abord, puis de 1994 à 2002, comme vice-directeur de leur filiale des Iles Caïman – s’est rendu célèbre en devenant, en 1995, suite à son licenciement (1993), « lanceur d’alerte », dévoilant les noms de milliers d’individus de tous pays pratiquant l’évasion fiscale à grande échelle, via « Wikileaks ». en créant ainsi un scandale financier majeur, exploité par plusieurs administrations fiscales de la planète, dont le fisc belge, bien sûr.
Le documentaire commence en mer, Rudolf Elmer nous parlant, tout en longeant les yachts amarrés dans le port de St.- Tropez, lieu de villégiature privilégié pour milliardaires. Une ville de la Côte d’Azur où les loyers sont si élevés, qu’ils excluent un bon nombre de natifs du lieu, aujourd’hui remplacés par des représentants de grandes « Maisons », « Vuitton » et autres, voire par des citoyens russes privilégiés. Et il évoque le prix prohibitif des locations de yachts, certains arborant le drapeau des Iles Caïmans, une petite île des Caraïbes, aux 100.000 boîtes aux lettres d’entreprises et aux 200 banques recensées.
Passant des commandes d’une vedette côtière à une moto « tout terrain », nous retrouvons Rudolf Elmer, chez lui, sur l’île Maurice, faisant la connaissance de son épouse, qui nous dit que « la banque a fait tout ce qu’elle a pu pour le faire taire ». Ceci, sans le moindre succès, puisque son mari a combattu, tant qu’il a pu l’évasion fiscale internationale, ce qui lui a valu de passer 180 jours en détention préventive, dans un pays, la Suisse, qui tient à protéger  ses banques de toute révélation pouvant leur nuire, … même s’il se peut que de l’argent noir provienne, parfois, de commerces illégaux, comme celui de la drogue.
A Leak 2
Ainsi, dans un 1er temps, un article publié par un périodique suisse, « Cash Magazine », l’avait rendu particulièrement furieux, le désignant comme: « un sale type ayant volé des données à une banque ». Et si le fisc suisse décida, alors, de ne pas utiliser les informations qu’il venait de révéler, ce n’était que le début d’un acharnement médiatique, Rudolf Elmer devant, quant à lui, affronter des procès en cascade pour violation du secret bancaire, avant de devoir, devenu chômeur, se résigner à l’exil.
Sur l’écran, de Zurich à Londres, en passant par Paris, David Leloup interroge différentes personnalités en rapport avec le monde de la finance, la traduction en français de leurs interviews apparaissant en sous-titres tout au long des 76′ de la projection, ce journaliste-cinéaste, nous disant: « La propagande du lobby bancaire suisse est de dire que le secret bancaire n’existe plus. C’est totalement faux même s’il a pris quelques coups de boutoir. Il y a toujours moyen d’utiliser les filiales des banques suisses dans bon nombre de pays qui n’ont pas signé d’accord d’échanges d’informations. Par ailleurs, les sanctions contre ces employés de banque, qui distribuent ou revendent des données bancaires concernant des clients fraudeurs, sont passées de six mois de prison, en 2008, à cinq ans, en 2015″!
« La banque a reconnu, dans des documents judiciaires, avoir engagé plus de dix détectives privés pour le suivre et le filer avec sa famille, … le but étant de faire pression, psychologiquement, sur lui, ce qui a porté ses fruits puisque sa fille a eu de graves problèmes psychologiques, alors que lui-même a subi un gros burnout« , poursuit-il.
A Leak 1
A noter qu’une scène de ce film pose question! Ainsi, le réalisateur, prouvant l’honnêteté de son travail d’investigation, révèle l’ambiguïté de Rudolf Elmer qui, alors qu’il conduisait sa voiture, après un temps d’hésitation, admet qu’il a touché 600.000 francs suisses de son ancien employeur, afin de ne pas révéler le harcèlement qui venait de lui être imposé, … une somme qu’il avoue avoir placé dans un … havre fiscal! … … …
Néanmoins, si vous voulez en connaître davantage sur ce monde glauque de l’industrie bancaire « offshore », ne manquez pas cette avant-première de choc, en présence de David Leloup et de Rudolf Elmer, le 19 mars, à 18h.15, au « Cinéma Galeries » (6€ l’entrée & pour les étudiants et les seniors: 4€), dans le cadre du 8ème « Millenium Film Festival » (du 18 au 27 mars/http://www.festivalmillenium.org), une rencontre-débat, étant programmée au « Cinéma Aventure », le 24 mars, à 19h. Et si vous n’êtes pas libre à aucune de ces 2 dates, sachez que le film sort en salles, le 23 mars!
Site: http://www.aleakinparadise.com. Bande annonce vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=C2sBpshDHzo.
Yves Calbert.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Discussion

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Follow Brussels Star on WordPress.com

Pages et Articles Phares

BRUSSELS ECONOMIC

le quotidien militant de l'entrepreneuriat et de l'entreprise / militante dagblad voor ondernemerschap en onderneming

BRUSSELS DIPLOMATIC

daily newspaper for international affairs, diplomatic affairs and european affairs in Brussels.

%d blogueurs aiment cette page :